Premier tour… d’horizon.

Faisons un retour en arrière et reportons-nous aux propos de tenus en août… 2015. A cette époque, bien peu ont compris ce que cela voulait dire et beaucoup ont considéré ces paroles comme insignifiantes et anodines. Pourtant ces propos rapportaient la prise de position de , le ministre des finances allemand, un des Maîtres de l’Europe libérale. Ce dernier désignait alors les perspectives de travail de l’Europe libérale : «L’Etat-providence français, son droit du travail, ses entreprises nationales sont la véritable cible du ministre des finances allemand. Il considère la Grèce comme un laboratoire de l’austérité…». 

L’expérience d’austérité va se poursuivre. Et en… France ce sera avec le poulain qu’ils ont choisi. Donc, avec candidat, avec à 24,1%, avec  Président.

*

Stratégie d’ensemble de ces Maitres européens (français y compris, bien sur) qui ont su la construire autour de cette idée centrale :préserver le capitalisme. Aujourd’hui, les maîtres-mots dans leur nov langue ne sont pas si directs. Ils nous parlent suavement de Progressisme, de Social-Libéralisme.

Je vous renvois ici à mon billet de février dont le titre dit ce qu’il en est aujourd’hui : « Le Grand Vainqueur, c’est François Hollande ». Le seul oubli dans ce billet, c’est d’avoir quelque peu sous-estimé la force et la puissance des Alliés européens libéraux pro-Hollande. Car ce sont eux qui ont donné le feu vert, qui ont très tôt adoubé leur candidat : Emmanuel Macron.

Stratégie. J’écoute déjà les Chiens de Garde crier : «Oh mais, BiBi, vous êtes dans la théorie du Complot». Bouh, laissons ces aboyeurs avec leurs laisses et leurs instincts de prédateurs. J’insisterai : ce fut leur stratégie. Dans leur voracité à conserver ou à conquérir le pouvoir, les classes dirigeantes de notre Monde européen ne se croisent jamais les bras : ça sort les crocs et les bazookas, ça distille du mensonge, bref ça fait la guerre (économiquement, idéologiquement, médiatiquement). Nul besoin pour elles de parfaire consciemment les directions à prendre. Ces prédateurs sont à la bonne place, ils ne prennent pas la peine d’attendre les ordres (de Merkel, de Wolfgang Schäuble, de , de Juncker) puisqu’ils sont choisis (ou élus) pour leurs intérêts on ne peut plus convergents.

On a vu le soulagement des Editocrates, des gens de presse (du Figaro à Médiapart), de radio (d’Aphatie à Laurent Ruquier), de télé (des experts de C’est Dans L’Air à Pujadas), de toute cette portion de la classe moyenne à l’abri provisoire de la Crise, des jeunes et moins jeunes s’auto-congratulant devant l’Espoir Macronite. Qu’ils fassent bien la fête à la Rotonde en voyant passer Attali et le Chef de la Strauss-Kahn Company (comme d’autres avaient envahi le Fouquet’s – mais au deuxième tour seulement !), qu’ils continuent de bavasser sur la et sur leur «Chef» dictatorial dont, hier, il réclamait la tête et, aujourd’hui, les suffrages. Amusez-vous bien mais souvenez-vous comment tout cela a fini pour le Petit Agité de Neuilly.

La situation est nouvelle, inédite.

Plus de trois millions de voix ont été gagnés entre 2012 et 2017 par la Gauche de gauche. Et ce gain est tout à l’honneur de la France Insoumise dans son combat contre Marine LePen que les Médias annonçaient quo-ti-dien-ne-ment à 29, voire à 30%. Ces transferts de voix n’ont pas été gagnés uniquement en regard du report des voix hamonistes sur . Et soulignons-le une fois encore d’un gros trait contre tous ceux et celles qui ne manquent pas d’insulter, de donner des leçons d’anti-fascisme : c’est la Gauche Insoumise et son combat qui ont arraché ces voix au FN.

Ceux qui s’offusquent d’entendre Mélenchon considérer ses electeurs comme des femmes et des hommes adultes dans leur choix du deuxième tour, se sont tûs pendant toutes ses longues années devant les infâmes Unes islamophobes, les propos anti-roms, les saletés racistes de leurs hebdos bien-pensants, n’ont rien dit devant les horreurs socialistes sur la bi-nationalité. Faut-il rappeler par exemple à la journaille du Monde cette photo très travaillée, très glamour de Marine ? Oui, oui, oui et oui, il faut la lui rappeler.

Autre petit rappel : les Chiens de Garde dans leur quasi-totalité n’ont jamais qualifié Marine Le Pen de fasciste pendant leurs entretiens et accueils en fanfare dans leurs studios ? Pourquoi donc ont-ils (avaient-ils) le trouillomètre à zéro dès lors qu’ils ont Philippot ou Marine Le Pen, Louis Alliot devant eux ? Pourquoi nos grands Observateurs de notre vie publique n’usent (n’usaient-ils) pas de ce «droit-là»? Et la preuve en est… cet épisode (Mélenchon gagnant son procès sur la fasciste Marine Lepen), épisode qu’ils ont passé sous silence.

Il y a le contenu manifeste et le contenu latent.

Le contenu manifeste, c’est la Victoire probable de Macron (1), candidat inconnu il y a trois ans, jamais confronté à une élection avant celle-ci, sorti de l’ENA et de la banque Rothschild. Les groupies ne manqueront pas de dire, de dire et de redire que cette arrivée du Messie est magique, incroyable, Dieu quel charisme, quelle personnalité, et puis sa femme, et puis son aisance, et puis sa jeunesse, et puis etc. Bien sur, ils éviteront au maximum de causer du regroupement des socialistes et droitier derrière le bonhomme (au nom, bien entendu, de l’antiFN et de la peur bleue marine, puisqu’ils n’ont que cela comme couleuvres à faire avaler). Bien sur, ils feront silence sur le nerf de la guerre de leur Gourou : à savoir le soutien des grands financiers domiciliés à Londres, Bruxelles et Beyrouth et des grands Dirigeants Médias du FC Macron (Bolloré, Bouygues & Co, Lagardère, Drahi, Pinault, Dassault).

Et il y a le contenu latent.

La poussée mélenchonniste. Indiscutable. Impressionnante. Et corrélativement porteuse d’espoirs objectifs. La meute libérale s’est tûe jusqu’à ce dernier mois devant la montée du candidat de la France Insoumise. On eut droit à l’amusement ou/et au dédain lorsque JLM était à 10% dans les sondages à la con de leurs Instituts de sondages à la con. Puis, devant la mobilisation grandissante dans les meetings et les missiles à grande portée, devant les vidéos You Tube qui les entubaient, on eut droit à leur réveil : insultes, calomnies, invectives sur tout et n’importe quoi.

Peu importe. Mélenchon a mordu sur une partie de la jeunesse, sur les employés, sur les ouvriers. Voilà Ô horreur, comment on réagit côté Chiens de Garde : Mon Dieu, les chars russes vont débarquer sur les Champs-Elysées ! Ou alors, on se précipite sur des bribes de son Programme, on parle de la pauvreté au Vénézuela, on dessine l’Ombre terrific de Poutine, on voit apparaître un Méluche-Dictateur-en-pleine lumière ! Pour, au soir du premier tour – avec quel monstrueux culot – nous demander de… venir trinquer à la Rotonde en compagnie des Camarades strauss-khaniens et de faire don de nos voix pour aider ce brave Macron à passer la rampe.

Comme si nous avions des leçons d’anti-fascisme à recevoir de ces empaffés silencieux depuis plus de 10 années sur les saloperies fascistes ! Comme si on allait faire l’impasse sur leurs écrans ouverts quotidiennement aux Vents bruns, sur les places qu’ils offraient sur de bien moelleux divans bleu marine, sur leurs obscènes courbettes philippotesques avec micros dédiabolisés et Unes câlinant le FN à 30% à grands coups de haine de l’autre.

Donc pas d’autre choix que celui-là :

*

 

(1). Nulle gloire à poser ici ce que j’écrivais déjà en 2014 : « Et disons-le tout net : 1. les Français ne sont pas massivement, n’ont d’ailleurs jamais été majoritairement à l’extrême-droite (Qui a pu croire ça ?) Et 2. Non, non et non, jamais Marine Le Pen ne sera Présidente de la République (même si pour gagner du lectorat en baisse, les Medias dominants le laissent croire à coups de sondages et de paroles d’effroi) ». 

4 Responses to Premier tour… d’horizon.

  1. Bien dit et bien d’accord, sauf sur un point, ce sera l’abstention pour moi.

  2. Robert Spire dit :

    Macron à la Rotonde ou Martine à l’Elysée signifie que la « Routourne va vite tourner » (selon le philosophe F. Ribéry) pour les chômeurs et autres assistés. « En Marche » vers les Services des Travaux Obligés, contrats « Zéro heure » et autres « mini-jobs »: l’horizon bleu des fauches des droits acquis…eins! zwei!…:-)

  3. Raymond Gruss dit :

    Mon commentaire au dernier édito d’Edwy Plenel:

    Cher Edwy, je crois encore voir clair, malgré mon âge, et comme Emmanuel Todd je vais m’abstenir, mais pas dans la joie.

    Impossible de choisir entre le pire et le pire du pire.

    Pompier pyromane, Médiapart aussi avec la polémique des derniers jours à l’encontre de «celui qui saute les cadavres…».

    Pourquoi la peur s’empare-t-elle subitement de tous ceux qui ont permis et voulu cette situation? La faiblesse soudaine de Macron qui s’égosille…?

    Pour terminer, cher Edwy, je n’ai pas souvenir que vous ayiez présenté vos excuses à Denis Robert…Cela me trouble.

  4. BiBi dit :

    @RaymondGruss
    Pour ce qui est du vote 2ème tour, je rejoins la France Insoumise et son choix triple : ou Abstention, ou Blanc ou Macron (étant entendu que chaque votant a ses bonnes raisons). L’étape des Législatives sera donc importante avant l’arrivée des députés sur les Champs-Elysées. Elle fournira l’occasion de faire entendre sa voix.
    Quant à Edwy Plenel, je me suis déjà expliqué à propos de la stratégie Mediapart et sa place dans le champ concurrentiel des Medias ( LIRE ICI mon bibillet de 2015 http://bit.ly/1CyiXOE Edwy Plenel à qui j’ai rappelé cet épisode douloureux ( pur lui à propos de ses positions pendant l’Affaire Clearstream ( LIRE ICI mon bibillet ! http://www.pensezbibi.com/categories/pensees-politiques/l%E2%80%99indien-et-le-journaleux-denis-robert-edwy-plenel-2655) sur Twitter m’a aussitôt bloqué. Comme quoi, il est toujours utile de revenir sur le passé pour préparer l’avenir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *