Figaro-ci, Figaro-là.

Deux lecteurs du Figaro.

 Figaro du 3 mai.
1.
Non content de recevoir sa Légion d’Honneur des mains de son Maitre Little Nikos, , le fondateur de l’assureur , présidera le Comité des Sages du MEDEF et de l’AFLEP. Celui qui siège ou a siégé aux Conseils d’Administration de BNP Paribas, de Schneider, de Vivendi, de LVMH, de la Société Générale, de Saint-Gobain va amener les patrons à «mettre en œuvre un plan social d’ampleur à reconsidérer l’ensemble de leur rémunération». Comité qui a reçu l’aval de l’ami Little Nikos. Or Claude Bébéar avait été mis en examen en 2001 en compagnie d’ – autre grand pote de notre Président – dans une affaire de blanchiment d’argent en provenance de France vers la Société luxembourgeoise d’assurance-vie PanEurolife. Des fonds d’origine délictueuse auraient ainsi transité entre les deux Compagnies. Mais Claude n’y est pour rien et personne – pas même BiBi – n’osera soutenir que Claude est un de ces Patrons-Voyous dont on parle tant.
2. Le Toutou à Dassault, tente de jeter au tapis en opposant l’argument du rire aux «attaques stupides» et aux «inepties» du leader du MODEM. Notre journaleux parle « d’écarts de langage » et d’un «usage travesti du vocabulaire propre à tout pamphlet» et demande à Bayrou d’arrêter son «procès en sorcellerie». Il paraît en effet que Little Nikos «n’est pas attaché à une idéologie, à une ligne de pensée». Pour BiBi, les Pensées de Little Nikos n’ont – comme l’argent – pas d’odeur. Et BiBi rajoute que le Toutou Yves de Kerdrel, lui, est bien attaché à l’idéologie de ses Maîtres : prendre dassault François Bayrou et aboyer sur tout ce qui bouge.
Figaro du 5 mai.
Il faut chercher loin, en page 10, pour s’informer du mouvement des Gardiens de Prison. Trente misérables petites lignes à propos des 79 établissements pénitentiaires bloqués par les gardiens en colère. Qu’il y ait 63351 détenus pour 52535 places disponibles ne semble pas émouvoir les ardents défenseurs des Droits de l’Homme que sont les toutous de la Niche Dassault. Au Figaro, ils ne savent toujours pas lire, même entre les barreaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *