VICHY D’HIER. VICHY D’AUJOURD’HUI.

Le Maire de , Mr Fredéric Aguilera est en colère. Suite à l’émission de FR3 et à un article paru dans le Monde, Monsieur Aguilera en a marre qu’on ramène encore et toujours sa ville sur cette France «de Vichy». «Vichy, geint-il, se retrouve hélas trop souvent dans les Medias» gna gna gna. Précisons : il parle du Vichy de NOTRE histoire !

Déjà, l’an dernier, Monsieur Aguilera, furibard, était intervenu de façon incroyable lors d’une Conférence organisée par le Cercle d’Histoire. Devant une assistance médusée, il tança les historiens présents (dont Jean-Pierre Azéma venu bien inoffensivement parler de sa collaboration aux téléfilms «Un Village Français ») en les exhortant à… ne plus employer l’expression la France de Vichy ! Ahurissant, s’improvisant Maitre ès-Histoire, il voulait que l’on gomme cette nomination France de Vichy, et, ce, avec  ses petits poings qui frappaient sur la table.

Avec son interview de ce vendredi à France Bleu Pays d’Auvergne (invité deux heures pour célébrer sa première année au poste de Maire !), Monsieur Aguilera aborda à nouveau cette question, ne voyant toujours pas le ridicule de sa position. C’est comme s’il demandait par exemple à Robert O. Paxton de changer le titre de son grand livre mondialement célèbre «La France de Vichy», livre qui démontra – avec un impeccable travail sur les archives allemandes – la responsabilité totale du Gouvernement de Pétain et ses sbires dans la Collaboration. Monsieur Aguilera piqua donc sa crise ce 5 octobre à la radio au moment même où beaucoup de vilains Médias rappelèrent l’ignominie des lois du… 3 et 4 octobre 1940 sur le statut des juifs (adopté à Vichy sur les conseils de Pétain). Fâcheuse coïncidence, non ?

Même en Zone Sud, le Gouvernement recense les juifs.

Au micro de ce 5 octobre, Monsieur Aguilera mit en avant le Vichy d’aujourd’hui pour faire comprendre que ce Vichy 2018, c’est autre chose que le Vichy de Pétain 1940 et son histoire «morte il y a 73 ans» !! Vous avez bien lu : «morte il y a 73 ans». Pour étayer sa «démonstration», Monsieur le Maire de Vichy a voulu couvrir le Vichy d’hier en fanfaronnant sur… la participation aujourd’hui de sa ville au Concours Européen des Villes d’eaux thermales organisé par l’. Voilà comment Monsieur le Maire veut affronter le passé de la France dans sa ville. Cela prêterait à rire si le sujet n’était pas si sérieux !

Monsieur Frédéric Aguilera s’honorerait plutôt de créer un Musée sur la Collaboration qu’une grande partie de la population de Vichy et des villes autour réclame. Voilà qui redorerait l’honneur de la Ville. Voilà justement qui montrerait à la France d’aujourd’hui que Vichy est capable de surmonter cet épisode honteux. Nul doute qu’avec la création de ce Musée, on assisterait à une ruée de touristes-citoyens justement affamés d’Histoire.

Oui, Un Musée jusque-là non-désiré par les Maires successifs expliquerait l’essentiel : un Musée où l’on poserait clairement et de façon raisonnée TOUTE la différence entre Vichyssois et Vichystes. Un Musée où l’on dirait que la ville de Vichy n’a pas été justement choisi par les Vichyssois mais par le honteux gouvernement Pétain-Laval qui avait aussi choisi la Défaite (bien avant 1940). On y expliquerait les raisons du choix de Vichy (7 Palaces, des hotels et plus de 300 villas pour accueillir les 40.000 fonctionnaires dans cette ville qui recevait habituellement 150.000 touristes en cure, un Central téléphonique performant, un aérodrome pour les allers-retours d’Abetz etc). Un Musée – répétons-le encore ici – qui dirait l’essentiel en faisant TOUTE LA DIFFERENCE ENTRE VICHYSTES ET VICHYSSOIS.

La création d’un Musée National, la mise en avant d’un Musée sur la Collaboration ferait plus que tous les rodomontades et les gémissements plaintifs de Monsieur le Maire au micro de France Bleu Auvergne. Tout touriste qui débarque dans cette ville aux magnifiques Parcs et au plan d’eau unique est en effet effaré de ce silence. Beaucoup de visiteurs ont envie de visualiser les endroits de cette France qui pendant 4 ans eut Vichy pour capitale. Effaré, ce touriste l’est car il ne voit absolument aucune information historique sur cette période lorsqu’il est en visite dans la ville. Seule une plaque bien neutre – 30cm sur 30cm – est apposée à l’entrée de l’Opéra où Laval prononça avec enthousisasme la fin de la gabegie républicaine. (Sur la pose de la plaque indiquant une rafle de Juifs, la Mairie n’y est pour rien). Donc hormis cela : RIEN.

RIEN. Aucun panneau avec photos et explications devant l’, fief de Pétain et de son gouvernement. Impossible pour les visiteurs de voir les appartements de Pétain au troisième étage. Ils sont verrouillés et (ahurissant !) ils appartiendraient à une Association de… pétainistes basée à Paris ! Ne sont donc pas propriété de l’Etat !

RIEN. Aucune plaque visible sur le siège de la Milice, avenue Foch (salle de spectacles aujourd’hui). RIEN sur le Pavillon Sévigné où Pétain se rendait pour fêter la Collaboration avec des prostituées de luxe. Ce bon Maréchal devait se boucher les oreilles pendant ses ébats pour ne pas entendre les cris de résistant qu’on torturait à mort au siège de cette même Milice.

RIEN : aucun panneau explicatif (si possible avec photos d’époque) dans les rues actuelles pour situer le Ministère de l’Intérieur (Collège des Célestins), pour dire un mot sur l’Hôtel des Ambassadeurs ou sur l’Hôtel du Portugal (siège de la Gestapo). Seul le petit livre de l’historien local vient combler cet insupportable manque.

RIEN : aucune stéle explicative à 10 mètres de l’Office du Tourisme où se trouvait la première galerie marchande de France. Cette histoire le plus souvent ignorée des Vichyssois (on en parle guère dans les Conférences ambulatoires bien fades) mérite d’être contée. Première galerie marchande de France avec – entre autres – un magasin de nouveautés (Barclay), avec les (commerce de tapis) et surtout avec deux grandes marques qui avaient pignon sur rue. L’une de ces boutiques était celle du bijoutier/joaillier Van Cleef et Arpels qui – sous l’ordre de Ménétrel, fidèle médecin antisémite de Pétain – fut très rapidement fermée. On ne sait (que trop) où se retrouva une partie de cette famille juive.

Tout à côté, il y avait la boutique… (qui resta la seule ouverte durant la guerre) dont Henri (qui a reçu la francisque en 1942) fut le gérant, intime du Colonel Bonhomme très lié à Pétain et Gaston-Louis le propriétaire décoré par… les Allemands. C’est à son initiative qu’on fabriqua à Cusset plus de 5000 moulures du Maréchal, 5000 bustes que ce bon Gaston-Louis offrit gracieusement au Maréchal, bustes qui ne tardèrent pas à orner les Mairies de France.

C’est en étant à la pointe de ces précisions historiques que Vichy s’honorerait de faire face à cette réalité incontournable d’avoir été la Capitale de la France. Ce n’est pas en faisant la promotion actuelle de sa participation à tout Concours d’envergure internationale que Vichy sortira de cette ornière.

Un Musée national sur la Collaboration ouvert à tous, aurait aussi une aura internationale : voilà ce qui doit se faire à Vichy, voilà à quoi devraient s’atteler le Maire LR de Vichy et les élus bien silencieux de la Ville. Mais aujourd’hui, hélas, cela semble être le cadet de leurs soucis.

Monsieur le Maire qui cumule nombre de mandats (maire, président de l’agglo, premier vice-président du Département, président du Pôle métropolitain) n’a surement pas le temps de répondre à la France et aux français désireux de s’approprier leur histoire douloureuse de façon critique. C’est qu’il est préférable pour Monsieur Aguilera de passer du temps pour sa propagande et sa campagne de 2020 aux futures élections municipales en compagnie des «journalistes» de La Montagne dont je vous livre ici l’ahurissant entrefilet. Plus lèche-bottes, y a pas.

Après cette apologie sans une once de critique, on ne sera pas étonné qu’on appelle de plus en plus ce Quotidien, la « Pravda du Bourbonnais ». A part les dithyrambes sur d’avant mai 2017, on a rarement vu/lu plus grand agenouillement de groupies devant un gourou.

Ainsi va la vie du Vichy d’hier avec le Vichy d’aujourd’hui.

 

13 Responses to VICHY D’HIER. VICHY D’AUJOURD’HUI.

  1. Robert Spire dit :

    Le temps se chargera d’effacer le passé. Encore un siècle de réchauffement climatique et on ne parlera plus de Vichy que comme d’une formidable station balnéaire…:-)

  2. BiBi dit :

    @RobertSpire
    Sur ce type qui conduit la Ville ( remplaçant ce pauvre Claude Malhuret désormais planqué au Sénat – cumul des mandats oblige) il veut jouer à l’Homme Moderne (type provincial, bien sapé, barbe légère et regard noir, un bonhomme qui a du prendre des cours de maintien dans les Agences de Com’) hésitant entre En Marche et Les Républicains. Il a un oeil sur les sondages pour savoir de quel côté il va pencher pour les prochaines élections municipales 2020.Sur les prises de position pour ou contre celles de Macron, il attend pépère ne voulant pas se couper des électeurs En Marche dont la candidate avait battu le candidat LR à plate couture dans les élections législatives de 2017. Et pour mener à bien son plan, il compte bien sur ces Journaleux de La Montagne qui – c’est effarant- lui déroule le tapis rouge depuis un an quasi quotidiennement.

  3. AgatheNRV dit :

    Ce maire enterre la mémoire certes tu en fais le constat toi-même, stratégie politique oblige. Consternant mais utile à ce type d’énergumène.

  4. Robert Spire dit :

    Bibi,
    Le maire est du parti « Les Républicain », il devrait revendiquer (certains membres -trés à droite- de ce parti n’y manquent pas d’ailleurs) l’apport ou plutôt l’héritage vichyste. De plus si je comprends bien, il hésite à se mettre en « Marche »…
    Vichy un jour, Vichy toujours…:-)
    « Maréchal, nous y revoilà »… »Le gouvernement de Vichy a produit environ 16 000 nouvelles lois sous le règne du maréchal Pétain. »
    « La plupart de ces lois ont été effacées à la Libération, mais notre société contemporaine a gardé de Vichy, sans revendiquer cette paternité historique, l’ordre des médecins, l’ordre des architectes, le comité d’entreprise, la médecine du travail, le code de la route, des stations de sport d’hiver appelées Courchevel, Val-d’Isère, Serre-Chevalier, la fête des mères, les tickets-repas, la police nationale, le rugby à XV… et la carte d’identité. »
    (…)
    « Les historiens sont mal à l’aise. Prudents et critiques, par exemple sur le travail des femmes. De même avec les lois importantes sur les enfants délinquants. Vichy a un grand souci de l’enfant, qui n’est plus vu comme un adulte en miniature mais comme un être avec des droits propres, qui doit être sauvegardé, protégé, rééduqué. Les nouvelles lois vont donc limiter sa responsabilité pénale, l’enfant délinquant n’est plus envoyé dans des bagnes, mais dans des maisons de redressement. Tout le monde croit que ces lois datent de 1945, de la Libération, alors que la protection de l’enfant délinquant, c’est Pétain. On refoule l’héritage parce que ce serait reconnaître que le régime de Vichy était complexe, que Vichy, c’est aussi la France. » (Cécile Desprairies, philosophe, germaniste, auteure de plusieurs livres sur l’occupation)
    https://www.liberation.fr/societe/2012/10/19/marechal-nous-y-revoila_854540

  5. BiBi dit :

    @RobertSpire
    L’enfant, les mères protégées certes ce serait éventellement progressiste s’il n’y avait tout le contexte, les options Chantiers de Jeunesse et idéologie de la Famille derrière qui dénaturent toutes ces mesures et lois. Mais là où il y a censure qui persiste, c’est de refuser les thèses d’Annie Lacroix-Riz par exemple qui a écrit moult livres in-con-tour-na-bles fondés sur un extraordinaire travail sur les sources et leurs croisements (sources US, anglaise, fr (Préfecture de Police par ex), sources allemandes). Thèse des manoeuvres de la classe dirigeante (politiques+presse+grands patrons) qui a préparé 1940 depuis 1925 et svtes (avec oui, prévision d’un gouvernement Pétain-Laval). Ne te laisse pas impressionner par ceux/celles qui la traitent d’adepte de la »théorie du complot »… Pffttt. Va l’écouter sur ces vidéos absolument passionnante sur You Tube.

    Thèses qui combattent celles qu’on veut faire passer avec les historiens Sciences-Po Winock, Azéma, Wieworka, Werth fils( La Collaboration n’est pas le fait de la Droite mais de la Gauche sans évidemment préciser la gauche non-communiste – même si Déat venait du PCF) sans parler des syndicalistes achetés par le Patronat ( comme Coutrot de la CGT – réformiste qui devint Ministre du Travail sous Pétain) et autres Olivier Dard qui veulemnt réhabiliter Maurras.

    Autres manips’ : oublier que la Résistance, c’est les Communistes. Les fiches des RG d’alors qui remontaient à Vichy et à Paris étaient indiscutables : 20 feuillets sur les activités communistes contre 1 ou 2 feuillets sur la Résistance Gaulliste. C’est dans cette ambiance de manip’ qu’on a vu sortir cette histoire de « Vichysto-Résistants »( le comble du mensonge historique). Ces historiens ne veulent pas comprendre que Vichy a suivi très tôt les USA, savaient que dès 1941 ils gagneraient la guerre et que CELA NE LES EMPÊCHAIENT PAS DE RESTER ALLIES AVEC l’ALLEMAGNE HITLERIENNE puisqu’objectivement ils combattaient -comme les USA les communistes ET les Gaullistes ( Sources sures : Roosevelt haïssait De Gaulle et a tout fait pour ne pas le légitimer).

    Enfin rappel d’importance : les jeunes élèves d’après 1945 en savaient plus sur la vérité historique de la France39-45 qu’aujourd’hui.Une détérioration qui a commencé dans les années 80 malgré le coup d’éclat de Paxton qui eut le mérite de rappeler que Vichy était plus allemand que l’Allemagne d’alors. C’est dire.

    Merci pour ta fidélité et tes docs.

  6. Robert Spire dit :

    Effectivement Bibi, les livres de Paxton et d’Annie Lacroix-Riz sont passionnants et trés documentés. A recommander. Et récemment, »La France et la menace nazie » de Peter Jackson:
    https://www.nonfiction.fr/article-9382-ce-que-les-services-secrets-francais-savaient-sur-lallemagne-nazie.htm
    Voilà une emission radio où Annie Lacroix-Riz démolit les thèses sur la pseudo vichysto-résistance: http://www.historiographie.info/radio10012018.mp3

    Dans mon précédent post, j’ironisai sur le fait que l’actuel maire de Vichy pourrait au moins revendiquer le « positif » de l’héritage pétainiste que certains historiens s’évertuent à valoriser pour mieux dénier son lourd passif.

  7. AgatheNRV dit :

    Un petit livre qui en dit long sur la collaboration actuelle de l’Université avec le pouvoir « Émanciper l’émancipation » de Jean-Pierre Garnier – Éditions critiques.

  8. BiBi dit :

    @RobertSpire
    Il faut écouter ( et lire) Annie Lacroix-Riz dans cet entretien sur Radio-Galère qui met en pièces l’historiographie dominante française et que justement tu conseilles d’écouter aux lecteurs/trices-BiBi. Tout cela n’est pas terminé car aujourd’hui, autre mystification-manipulation, on vient encore trainer dans la boue la gauche (« Quelle gauche ? »)au sujet des migrants.

  9. BiBi dit :

    @RobertSpire
    Ce prof de français vivait tranquillement à Vichy.

  10. Robert Spire dit :

    Et encore une occasion de se plaindre pour le maire de Vichy !! Sa ville n’y peut rien si tout les nostalgiques pétainistes viennent y vivre et y mourir. (lol!)
    C’est pas bien, Manu a dit qu’il fallait cesser de se plaindre!:-)

  11. BiBi dit :

    @RobertSpire
    Quand je parle de la confusion Vichystes/Vichyssois, faut quand-même rappeler qu’il y avait des grands bourgeois de Vichy qui ont applaudi à l’arrivée du Maréchal. Et puis si Vichy a été choisi, ce n’est pas uniquement à cause des infrastructures de cure, son Central téléphonique performant d’alors, ses Palaces et les chambres d’hôtes mais aussi parce que Vichy n’était pas une place forte ouvrière (comme à Clermont-Ferrand).
    Enfin, il n’y a pas très longtemps, malgré les protestations des groupes de gauche, le Maire de Vichy a autorisé une réunion d’un groupe Gustave Thibon, collabo notoire. Tout ça au nom de… la liberté of course.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *