Du racisme de l’intelligence envers les « Bleus ».

Zéro de moyenne ?

C’est entendu : il y a des problèmes plus importants que les défaites des footballeurs français mais il est une chose qui frappe BiBi, c’est l’insistance quasi-générale à se moquer du niveau intellectuel de ces footballeurs français, «traitres à la Nation». Étrange cette insistance unanime. Bizarre cette polarisation sur leur (supposée) ignorance crasse. Même les amis de BiBi s’y sont mis… Mais pas que.

Florilège.

Richard de Meudon la Forêt, premier auditeur du «Téléphone sonne» sur France Inter (lundi 28 juin), va plus loin. Il demande, plein de morgue, un «stage d’expression orale» pour rendre «compréhensible le discours des joueurs pour l’ensemble de la population française». Michel Cymès, médecin, animateur du Magazine de la Santé sur France Info, voudrait «soumettre les joueurs de l’Equipe de France à un test de QI».

Ces joueurs sont quasiment ravalés au rang de l’animalité : «Au pire, ce sont des bêtes solitaires et dangereuses» (, philosophe). Pas loin non plus d’être des décervelés : «Footeux capricieux et milliardaires» qui nous offrent des «prestations sans scrupule ni morale» (). y va aussi de son cynisme de dandy et évoque à leur propos un «festival de vulgarité et d’injures», de «disputes de petits chefs rapaces». , lui, voit en eux «des enfants trop riches et trop gâtés» (a contrario, le , journal où il écrit, offre à , grand patron, philosophe devant l’éternel, une rubrique sur la Science-Fiction sans sourciller).

Continuons : , président du CNOSF, lance que les « joueurs sont pour la plupart, déconnectés des réalités». BiBi avait relevé dans une de ses Flèches les louanges de Denis Masseglia par le Figaro : «Denis Masseglia veut faire rentrer le Monde de l’Economie dans le Sport sous forme de mécénat». Pas déconnecté des réalités, ce Monsieur. Est-il plus intelligent pour autant ?

Non seulement, le joueur de l’Équipe de France est ignare mais il ne travaille pas : « L’élève se trompe. Il n’a travaillé ni en CM2, ni en 6ième… et ainsi de suite jusqu’à la Terminale» (, Libération du 20 juin). Plus loin, l’éditorialiste s’en prend à ces joueurs gâtés en leur accolant le qualificatif d’«autistes», indécent qualificatif qui n’offusque personne.

Les Courtisans et les Ignares.

On a assisté à un défouloir généralisé non sur le pauvre jeu de cette équipe mais sur des attaques de personnes (ici sur leur cerveau – ou sur leur capital culturel pour parler bourdieusement). Étrange unanimité qui interroge BiBi. Ces Ignares en bleu seraient-ils des non-citoyens ? Faut-il qu’ils parlent le Langage de Cour pour avoir une existence agréée ?

Autres questions : n’y aurait-il pas derrière ces anathèmes et ces moqueries en-veux-tu en voilà, un racisme latent, insidieux, de la part de ceux qui se sentent d’une «essence supérieure ». caractérisait ce racisme de « racisme de l’intelligence » (lire son dernier chapitre de «Questions de Sociologie». Éditions de Minuit) distillé par ces Intellectuels-Censeurs.

La déferlante du Mépris.

A traiter l’autre – le Différent-de-Soi – de «con», on dit aussi (surtout) que l’on ne l’est pas soi-même. Que Ribéry fasse dix fautes de français pour s’exprimer, soit. Et alors ? Que certains joueurs aient eu des propos malheureux, des postures très critiquables, soit… mais faut-il  pour autant s’en moquer sans limites… eux qui n’ont pas le même capital culturel et scolaire que le «nôtre». Cette vision déferlante méprise extraordinairement les gens aux trajectoires sociales inédites et aux ascensions sociales fulgurantes (lire par exemple ce qui a été écrit sur celle du joueur emblématique qu’est , venu de Trappes et richissime à 18 ans).

Un déficit de pensée.

Derrière ce ressentiment brutal envers ces « illettrés» qui ont quand même «réussi», derrière ces dépits rageurs contre ces «enfants gâtés» ou contre ces «caïds immatures» issus évidemment des éternelles «classes dangereuses», BiBi y voit plutôt un… dangereux déficit de pensée.

21 Responses to Du racisme de l’intelligence envers les « Bleus ».

  1. Cher Bibi,

    je n’ai, pour ma part, aucun « ressentiment brutal » envers les joueurs de l’équipe de France – Anelka et Ribéry, par exemple. En fait, je me moque un peu beaucoup qu’ils fassent des fôtes de Français – même si ça gêne mon oreille de prof et d’écrivain.
    Ce que je ne pardonne pas à chaque être humain, c’est qu’il fasse – mal – son boulot, justement, d’être humain. Si tout le monde s’est gaussé des 2 ci-dessus, c’est tout simplement parce qu’ils n’ont rien fichu sur le terrain et qu’ils ont joué les enfants gâtés, tout en continuant à gagner des sommes disproportionnées ne correspondant pas à leur contrat. Pour ma part, je n’ai jamais eu d’intérêt particulier envers les sportifs professionnels. Qu’ils gagnent leur vie, et bien, je n’y vois aucun problème. Qu’ils arrivent à sortir de leur milieu pour monter dans l’échelle sociale, c’est la moindre des choses si l’on est en « démocratie », système politique dans lequel on nous bassine avec la capacité de chacun à sortir de sa « caste » sociale.
    Mais, de grâce, qu’on ne nous impose pas de psychodrame lorsqu’il s’agit de « maillot », de « grandeur de la France  » et autres lexies – auxquelles je crois moi aussi, ayant été bien formé et déformé par l’école de la République -, alors que l’appauvrissement de la population bat son plein et qu’un président reçoit un joueur de foot (!) pour parler (?) mais on ne saura pas de quoi. Pendant que les gens dont il est censé s’occuper défilent dans la rue pour clamer leur mécontentement.
    Les joueurs de foot, de rugby et autres sports, ne sont pas forcément cultivés, ni intelligents, ils sont obligés de devenir des machines. C’est un fait. Par contre, Bibi, parler de « racisme » à leur encontre est un rien exagéré. Je savais que si, face à moi, j’avais quelqu’un que je considérais comme un « imbécile » – ça arrive -, et que ce quelqu’un était noir, musulman ou juif, j’étais raciste – et antisémite et impie, etc -, l’idée a fini par rentrer dans ma petite cervelle. Que face à un(e) imbécile, j’étais un macho et que si l’autre était petit, handicapé, homosexuel, etc, j’étais traité d’autres noms d’oiseau, je l’avais également intégré.
    Maintenant, avec vous, mon cher Bibi, il y aura un autre racisme: celui des « méchants » intellocrates face aux « gentils » joueurs de foot. Ben non. Je ne suis pas d’accord, mais alors là pas du tout avec vous. Je le répète, si l’on a moqué Ribéry et Anelka, ce n’est pas parce que l’un aime les « femmes légères » – et blondes -, les grosses bagnoles, et que l’autre se fout un peu du drapeau et de l’équipe dans lequel il fait le « kakou », mais que tous deux, gagnant beaucoup d’argent, n’agissent pas comme ils le devraient: c’est-à-dire s’entraîner, jouer et gagner des matchs. Au lieu de ça, on a affaire à des pitres de la pire espèce qui s’enferment dans un bus, qui jouent l’omerta ridicule. Et on devrait les remercier pour l’exemple donné? Vraiment?
    Cependant je reconnais que, derrière ces cris d’orfraie face à nos amis les « Bleus », ces reproches d’illettrisme – pas tout à fait faux, quand même, hein Bibi?, il y a, comme toujours depuis qu’il est au pouvoir, la critique du Résident actuel, avec sa manière si particulière de considérer la langue de son pays, et la littérature. La « langue de cour », justement, nos amis les footeux l’ont, naturellement, eux, alors que le Résident l’a acquise à force de haine du bas peuple. Lui et ses nouveaux « amis »: Askolovitch! Sollers! Moati!!!
    Que vous disiez, cher Bibi, qu’il y a un mépris des intellos face aux joueurs de foot, alors que l’abaissement culturel, ici et maintenant – en littérature, au cinéma et à la télé – est patent, c’est un argument qui me semble un rien biaisé. Jamais la langue n’a été aussi moquée (Rappelez-vous de « La Princesse de Clèves »), la culture décervelée – et anglicisée -, le sort des créateurs ostracisé et leur capacité de vivre de leur « art » réduit à pratiquement zéro.
    Déficit de pensée, vraiment, que de se moquer des « pauvres » footeux? C’est votre opinion – un rien provocatrice, il est vrai, comme souvent (citer Bourdieu pour critiquer l’intellectualisme, par exemple), mais vraiment pas la mienne. Et ce, en toute amitié blogesque.

  2. Olivier C. dit :

    Merci pour cette analyse. Bibi a raison et j’en ai pris pour mon grade. Sans bien m’en rendre compte je fais aussi partie de ces « racistes de l’intelligence » et je promet à mon directeur de pensée d’essayer de changer. Mais ce sera dur. Le problème avec la bêtise c’est que plus elle est riche et plus elle est dangereuse. Bonne santé, cher BiBi.

  3. Wam dit :

    « Racisme de l’intelligence ».

    Y’a pas a dire, Bourdieu etait un sociologue brillant.

    Sociologie : art d’inventer des contresens. Plus le contresens est gros et absurde, plus le sociologue est brillant.

  4. BiBi dit :

    Bien entendu qu’il y a un brin de provoc chez BiBi mais un point à souligner : je ne parle pas DES Intellectuels mais du champ intellectuel traversé de contradictions.
    Je m’étonne simplement qu’en critiquant les joueurs on ne critique pas que leur façon de jouer mais aussi leur « pauvreté » intellectuelle et ce côté-là me questionne…

  5. Wam dit :

    « Je m’étonne simplement qu’en critiquant les joueurs on ne critique pas que leur façon de jouer mais aussi leur « pauvreté » intellectuelle et ce côté-là me questionne… »

    Bien malheureusement BiBi, et vous connaissez mon point de vue la-dessus, les joueurs actuels doivent ceci en partie a leurs aines, notamment Thuram qui, une fois une paire de lunettes chaussee, se prend pour un intellectuel et va precher la bonne parole.

    Je suis surpris que BiBi prenne Anelka pour embleme en raison de son compte en banque. Les valeurs d’Anelka semblent pourtant tres loin de celles que vous (feintez de ?) pronez.

  6. BiBi dit :

    Je constate seulement que les jugements sur les joueurs (sur certains joueurs catalogués « racaille » ) arrivent à une vitesse supersonique et se portent sur leur Capital culturel, scolaire et cela SEUL me parait nauséabond.
    Je souligne seulement CELA et vous me répondez « COMPTE EN BANQUE »… Voyez comment vous déplacez le problème !

    Alors je peux me permettre d’émettre l’hypothèse suivante : le fait d’être millionnaires/ milliardaires en SI PEU DE TEMPS est à l’origine du ressentiment envers ces mêmes joueurs. Alors que « nous », hein ? on a bossé et on a tout juste dequoi boucler les fins de mois etc… Comment alors les attaquer ? Eh bien justement sur leur « idiotie » ( c’est Roland Courbis par exemple qui le dit !), sur leur imbecillité de nul à l’école etc….

    Quant à partager (ou prôner) les valeurs d’Anelka, où avez vous lu cela ?

  7. Wam dit :

    Je ne suis pas convaincu par votre hypothese. Les Courbis, Finkielkraut et autres ne tarissent pas d’éloges envers ceux qui mouillent le maillot et qui gagnent tout autant si ce n’est plus. Non vraiment, leurs critiques sont, je crois, sincerement dirigées contre l’état d’esprit de certains joueurs.

    Et aussi,
    « Je m’étonne simplement qu’en critiquant les joueurs on ne critique pas que leur façon de jouer mais aussi leur « pauvreté » intellectuelle et ce côté-là me questionne »

    Si je comprends bien, vous repprochez aux intellectuels de trop s’interesser « intellect » et pas assez aux « tactiques de foot ».
    C’est marrant, on pourrait faire exactement la meme critique envers les joueurs qui ont passe leur temps a comploter plutot qu’a jouer.

  8. BiBi dit :

    Je reproche à certains intellectuels de nous resservir les pauvres arguments-limite sur l’idiotie des joueurs. Pas TOUS les intellectuels mais CERTAINS…

    S’il fallait poursuivre sur ce chemin, je montrerai comment et combien l’intelligence est à l’œuvre pour tout joueur sur un terrain et que tout joueur doit résoudre – in vivo (c-à-d pendant un match) des problèmes inouïs, problèmes extrêmement difficiles et complexes ( feinter un adversaire, marquer un but à une défense renforcée etc…)

    Je renvoie à ma nouvelle mise en ligne ici-même (« La Découpe du Monde »)… http://www.pensezbibi.com/bibi-foot/la-decoupe-du-monde-1-3726

  9. captainhaka dit :

    Certains de ces intellectuels font pudiquement un détour par les footballeurs pour fustiger la culture dominante du beaufisme footeux ambiant. Je pense qu’ils n’osent pas se couper d’une partie importante de la population et dirigent vers les « Anelka », les petites pierres de leur opprobre.
    Je m’inscris en faux contre cela et je dis haut et fort que les supporters de foot m’emmerdent profondément, même s’ils sont nombreux et qu’ils ont sûrement de bonnes raisons. De même pour les nouveaux experts en vins et leur manie de se rincer bruyamment la bouche dès qu’ils ont du picrate dedans, ensuite ils se croient obligés de vous débiter un stupide vocabulaire d’oenologue pour faire comme à la télé.
    Stop à l’inculture et à l’imbécilité majoritaire et dominante !

  10. BiBi dit :

    @benoit barvin

    Je ne parle qu’une sorte de racisme parmi d’autres, celui de « l’intelligence » (ça a fait tilt en me souvenant de cet article de Bourdieu lu en son temps).

    Je me suis penché sur cette question car beaucoup de commentaires (Presse sportive ou non, medias) avaient placé le curseur sur ce flanc là de l’Attaque.

    Je te rejoins sur le fait qu’ils n’aient pas fait leur boulot et que leurs salaires soient difficilement justifiables, rapport au peu de bon boulot effectué sur les pelouses d’Afrique du Sud.

    Ce que j’ai du mal à avaler, c’est qu’on réduise des postures à des personnes : des gestes et des postures imbéciles ne font pas des imbéciles, non ?

    Et je maintiens : aucun joueur n’est un imbécile. Ribéry a fait de superbes matches et c’est un très bon joueur lorsqu’il est en forme. Dans le jeu, tout joueur met en place – consciemment, inconsciemment – des stratégies qui ont pour but de tromper l’adversaire et donc de mettre en jeu de l’intelligence, de la roublardise, de l’inattendu, de la surprise etc.

    J’ai joué au football pendant de longues années et – quitte à me répéter – il faut diablement d’intelligence pour mener une action individuelle et/ou collective.

    Relisez moi : à aucun moment, je ne parle de « gentils » joueurs et de « méchants » intellocrates et à aucun moment je n’apporte de caution à leurs idioties et à leur jeu insignifiant. Il y a pour moi, une énorme différence entre se comporter en imbéciles ( ce qu’ils ont été en Af du Sud) et être des imbéciles.

    @captainhaka
    j’ai écrit tout un livre féroce (déjà écrit et publié) pour dire l’amour que je porte au jeu de mon enfance et pour dire combien les entours de ce sport me font horreur.
    Sur les supporters : je les « aime » bien, justement parce que je n’en suis absolument pas un.

    Depuis l’omniprésence de la TV (on dit : « j’ai vu le match« … sous entendu : « j’ai vu le match à la Télé « ), on assiste à un appauvrissement de la Culture-Foot, à une dégradation des lectures d’un match (Thierry Roland a occupé le poste de commentateur de Pensée unique pendant quarante ans) et à la montée de supporters haineux.

  11. labellebleue dit :

    Je suis persuadée qu’un imbecile ne peut pas être un grand footballeur. Pour être un grand joueur il faut une intelligence du corps extraordinaire . Un coup d’oeil, une faculté d’analyser une situation, de trouver la solution et… Ce qu’ils n’ont pas c’est la maitrise du langage ,des codes culturels . Et comment oser le leur reprocher ? Ils ont passé leur jeunesse à taper dans le ballon chaque jour et pas à étudier l’accord des participes . Mais sur les défaillances de sens civique, sur la morgue, sur le mépris des supporters c’est autre chose.. Enfin ici l’exemple vient de haut…

  12. La pauvreté de l’expression n’est pas, et de loin, une preuve d’inintelligence, elle est simplement le résultat de lacunes dans l’éducation.

    Je me suis toujours méfié de ces intellectuels qui décernent (ou non) des brevets d’intelligence à ceux qu’ils jugent d’ailleurs toujours inférieurs à eux.

    Un charpentier a l’intelligence de son métier même s’il est illettré. Un footballeur a l’intelligence de la vision du terrain, de la tactique à adopter, du placement même s’il est inculte.

    Chacun possède son don, son intelligence propre, son rapport à l’existence. Moi-même, Corse rural, je suis émerveillé du rapport à la nature de certains bergers et de la puissance spirituelle qu’ils dégagent.

    La prétention insoutenable de certains intellectuels français me révulse et leurs jugements péremptoires me rendent raide dingue. En quoi le fait de connaître Sartre, Kant, Bourdieu, Debord ou Badiou, vous rend-il « important » voire supérieur à votre interlocuteur.?

    L’élitisme intellectuel français présente un défaut insoutenable qui tend à faire passer certains sportifs pour des sous-hommes.

    Ce qui est tout bonnement scandaleux, d’autant plus que ce comportement émane de gens qui se prétendent de gauche ou de la droite éclairée !
    Il y a des relents de colonialisme et de paternalisme du 19ème siècle dans tout ceci…

    Bravo Bibi d’engager un débat particulièrement équivoque.

  13. Gwendal dit :

    Je ne suis pas d’accord avec ton analyse… Pour moi, s’il existe un racisme intellectuel, il s’applique dans l’autre sens. De nos jours c’est plutôt celui qui a un cerveau (et qui sait s’en servir) qui est stigmatisé.
    La société ne gagne rien lorsqu’on met en valeur la médiocrité.

  14. En me relisant, j’ajoute une nuance : j’ai horreur des généralisations et évidemment, je ne mets pas TOUS les intellectuels dans le même sac… Mais une grosse majorité tout de même.

    Étant moi même issu d’un milieu d’enseignants agrégés, je ne connais que trop la morgue universitaire de ce milieu et la certitude de ses membres d’être bien supérieurs au vulgum pecus, à fortiori au sportif professionnel moyen…

  15. BiBi dit :

    @ cui cui
    « La pauvreté de l’expression n’est pas, et de loin, une preuve d’inintelligence, elle est simplement le résultat de lacunes dans l’éducation ».
    Évidemment, BiBi dans les tribunes applaudit à tout rompre.

    @ labellebleue
    oui, « une intelligence du corps extraordinaire » BiBi se laisserait bien… entraîner par vous 🙂

    @ gwendal
    Ce que tu écris est aussi très juste. Nulle contradiction, je pense, avec ce que je défends.

  16. Wam dit :

    « La pauvreté de l’expression n’est pas, et de loin, une preuve d’inintelligence, elle est simplement le résultat de lacunes dans l’éducation. »

    C’est les deux, puisque l’intelligence resulte en grande partie de l’education. D’ailleurs, les linguistes savent depuis longtemps que ce n’est pas l’esprit qui forme le mot mais le contraire.

    J’ajouterais qu’etre footballeur ne dispense pas de bien parler. Comparez Anleka et Dugarry, Lizarazu ou Lebeuf.

    D’ailleurs, je vous trouve meprisante dans le fait de penser que les manuels (ou les gens peu eduques comme vous dites) ne puissent bien parler. Dans les cas comme Anleka, on depasse largement le manque d’education.

  17. nicocerise dit :

    Si j’ai comparé Anelka et Ribéry a un âne ce n’est pas pour désigner une quelconque bétise mais pour signifier qu’ils ont durant leur compétition suivi leur idée (la leur et une seule).

  18. « J’ajouterais qu’etre footballeur ne dispense pas de bien parler. Comparez Anleka et Dugarry, Lizarazu ou Lebeuf. »

    C’est une plaisanterie ?

    Faire de l’humour sur l’expression châtiée de Lebœuf ou de Dugarry me fait doucement marrer Warn… Quand Lebœuf commente un match, il est à la limite du ridicule.

    Quant à Anelka, ce serait bien la première fois que je le défendrais mais je maintiens mon expression première.

    Je ne suis pas méprisantE comme vous dites, au pire serais-je méprisant sans E. Encore que vous vous trompiez une nouvelle fois, puisqu’au contraire, j’estime que l’expression orale ne préjuge en rien d’une intelligence plus ou moins aiguisée.

    Enfin un dernier point : l’éducation n’a jamais rendu un âne savant. De même, dit-on qu’il se trouve la même proportion d’imbéciles chez les énarques que chez les vidangeurs.

    Ce qui, selon mon expérience ne serait pas faux. Et pourtant les énarques s’expriment infiniment mieux que les vidangeurs…

    CQFD. 😉

  19. Wam dit :

    Cuicui,

    Non je ne plaisante pas. Les analyses d’apres match de Lizarazu, les commentaires de Dugarry et de Leboeuf sont a mon sens tres pertinentes. Dugary a part ailleurs recu la recompense de meilleur commentateur de foot.

    Je vous ai trouve meprisant et je persiste a le penser. D’une part parce que vous user sans cesse d’un argument d’autorite (vous avez fait de grandes ecoles et tout le monde l’a bien compris, vous ne cessez de le repeter…). D’autre part parce que, du haut de votre grandeur, vous confondez et persistez a confondre les mots « education » et « instruction ». Etre enarque ne garantie en rien d’avoir recu un bonne education.

    S’il-vous-plait, faites-moi au moins cette faveur, cessez ramener les choses a vous et a votre parcours brillant. Nous avons parfaitement compris que vous n’etes pas n’importe qui et que votre avis compte plus que le mien du fait de votre plus grande instruction (du moins, ce que vous croyez…).

  20. Wam dit :

    PS : Desole pour les fautes… 🙁

  21. Warn, vous vous méprenez complètement : mon métier est commerçant ambulant sur les marchés forains du 9-3.

    Oui, je fais les marchés de la périphérie Est de la banlieue de Seine Saint Denis. Je vis au milieu de la racaille comme on dit. Je vends des conneries à 3 €.

    Je suis une sorte de semi clochard…

    Socialement, je suis mal placé pour mépriser quiconque. Encore moins vous-même.

    Vous m’êtes même sympathique.

    Comme quoi, voyez vous, l’apparence ne fait pas le moine ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *