Un Bel Héritage.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le Blog à Mille mains continue de mettre en ligne ses photographies. Sa tenante, Lizly, a lancé son douzième Jeu d’écriture en demandant gracieusement à ses lecteurs et lectrices de poser un texte, une fiction autour d’une photographie prise par Lily. J’ai répondu à plusieurs reprises à leurs invitations. Une fois encore, je n’ai pas hésité, composant un qui a pour titre : «Un bel héritage».

*

«J’avais retrouvé l’ancien mail qu’il m’avait envoyé : «J’ai tout refait. Pavés nettoyés et blanchis un à un, volets repeints, nouvelle toiture, nouvelles tuiles neuves, gazon consciencieusement tondu, portail à neuf».

Une bâtisse à deux niveaux. Dix pièces. J’en étais le seul héritier.

Ce matin, je garai ma voiture sur le chemin, me suis approché de la grille.

Ce qui m’avait sauté aux yeux avait été l’extrême propreté de la bâtisse et ce soleil qui accentuait durement la blancheur des murs. «Propreté, propriété» me suis-je dit en esquissant un demi-sourire. Au milieu de la cour, trônait un tilleul à fière allure. Un vol de merles signa le ciel bleu mais tout autour, tout restait silencieux.

Je me demandais pour quelle raison grand-père avait engagé tant de travaux et voulu cette remise à neuf avant de mourir. J’aurais voulu sortir la grosse clé, l’enfiler dans la serrure, repousser le lourd portail, gagner la maison en traversant la cour, ouvrir les volets bleus clair, monter à l’étage.

Je repris la photo et en regardais tous les détails. Là, le grand tilleul, là le chemin pavé, ici la porte d’entrée de la maison. Mais ce n’était qu’une photo.

Je tenais en main le cliché de la maison de grand-père, cliché qu’il avait rajouté à son mail : une maison disparue, volatilisée dans un grand incendie inexpliqué. Le feu avait en effet détruit l’ensemble du bâtiment. En une semaine, tout avait été déblayé. On avait fait complète table rase. Seule demeurait la grille derrière laquelle s’étendaient des champs à perte de vue, des terres surplombées par un ciel bleu azur. Le même ciel que celui sur la photographie envoyée en fichier joint par mon grand-père».

*

Ce jeu d’écriture se terminera le 17 juillet. Dépêchez-vous ! 🙂

Pour les lecteurs et lectrices intéressés, d’autres phototextes-BiBi ont déjà été mis en ligne ( et ont été écrit à partir du même principe : un texte à partir d’une photographie imposée) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *