Incipit et jeu d’écriture : « Le camion avance ».

Le Camion avance

*

Aujourd’hui, j’ai découvert le blog de @Sophie_Gourion qui a mis en ligne son jeu d’écriture. La règle est que tout texte présenté doit partir d’un incipit (première phrase d’un texte). Le choix de la blogueuse s’est porté sur le début du livre de «» :  « Le camion avance ».

C’est donc en camionneur que je me suis avancé sur la route de Sophie. Et c’est sans frein que je lui ai livrée la petite contribution-BiBi que voici…

*

«Le camion avance». Ce matin-là, par son premier SMS, il me signifia avoir surmonté les douleurs nocturnes de son accident. Il était sorti de l’hôpital l’avant-veille et se retrouvait en convalescence chez lui. Il avait consigné d’autres métaphores, «ça carbure», «en panne sèche aujourd’hui», «moteur à l’arrêt», «la vie à plein gaz» pour me dire ses états d’âme des deux derniers jours. Avec son «camion» qui «avance», j’étais désormais rassurée.

Lorsque nous nous étions rencontrés à l’hôpital, nous avions évoqué nos deux accidents respectifs : lui avait perdu le contrôle de son 15 tonnes dans un virage et de mon côté, je lui avais expliqué que je roulais en moto et que cette satanée bagnole avait oublié de marquer le Stop.

Il m’avait demandé ce que je faisais dans la vie. Très étonné de savoir que j’écrivais. La rencontre d’un routier et d’une romancière, voilà qui, effectivement, n’était pas banal. Il me regardait écrire lorsque nous nous retrouvions dans la salle télé. Ce qui l’avait intrigué avait été le titre encore provisoire de mon manuscrit. «Vous savez, je suis routier», m’avait-il abordé en posant un doigt sur la couverture de mon texte. J’avais esquissé un sourire et, une fois la surprise passée, j’avais bafouillé que… oui, oui, c’était «une coïncidence pas ordinaire». Il avait souri à nouveau : «Le camion avance… voilà un titre qui roule».

Un second SMS vint alors interrompre ma rêverie matinale et s’inscrire sur l’écran de mon portable. Ce SMS, c’était encore lui. Il savait que je sortais de l’hôpital en ce début d’après-midi.

S’alignaient quatre mots. Quatre mots qui firent battre mon cœur :

« Le-camion-t-attend ».

*

(1). Et s’il vous prend l’envie de lire d’autres textes courts (avec photographies imposées) voici quelques contributions-BiBi déjà mises en ligne…  🙂

  1.  » Tous les soirs à la même place»   
  2.  » De l’Autre Côté»   
  3.  » Une jeune fille bien encadrée» 
  4.  » La Dernière Photographie de Julia»
  5.  » Qu’est-ce qui se passe, Anna ?»
  6. « Infanticide»  
  7. « La Ville qui faisait peur aux Fantômes»
  8.  » Venise sous les eaux»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *