Où partir ? A quel appel répondre ? (1)

Où partir ? D’où revenir ? A quel appel répondre ? Où chercher la métamorphose de Soi ? Faut-il se quitter soi-même ? Se chercher à se perdre momentanément de vue ? Se laissera t-on aller à profiter de la lumière estivale qui nous rendra aveugle ? Et pourquoi pas tout cela dans un même élan ?

C’est que nous cherchons aussi ces chemins, ces ouvertures pour en aimer les noms : Route de Corinthe, Passage du Havre, Sentier des Douaniers, Canal de Panama, Détroit de Behring. Amour des noms couplé avec les détours littéraires.

Accroché au veston de BiBi, ce premier aphorisme énigmatique et très terre-à-terre qui décida de tout : «Comme le monde a sa géographie, l’Homme intérieur a sa géographie qui est une chose matérielle». (). Puis vinrent les autres, tous les autres :

«On apporta des journaux, ils annonçaient que sur les théâtres de , on montrait des monstres marins et des baleines». Conversation de avec Eckermann.

*

«Nous sommes ceux qui sont sur le seuil, sur le point d’emprunter le passage, un passage parmi d’autres, las d’attendre, épuisés d’attendre que s’ouvre la porte. Car celle-ci ne peut qu’être contournée, sa fonction est d’indiquer le détour». .

*

« Le ressort du voyage est le désir de se «refaire», de produire quelque chose d’autre que soi où l’on puisse se reconnaître, se méconnaître, à travers quoi on puisse fuir l’horreur de soi, apaiser sa soif d’autre, d’autre chose, et pourtant donner au soi une certaine consistance». (Entre-deux/ L’Origine en partage)

*

«Sauvez-les, dit le citoyen, le frêne géant de Galway et le roi des ormes, à Kildare, avec son tronc de quarante pieds de circonférence et son feuillage qui couvre un acre. Sauvez les arbres de notre pour les hommes de la future Irlande sur les divines collines d’Eire, O !»  (Ulysse)

*

«La vie c’est beaucoup de jours, jour après jour. Nous marchons à travers nous-mêmes, rencontrant des voleurs, des spectres, des géants, des vieillards, des jeunes gens, des épouses, des veuves, et de vilains-beaux-frères. Mais toujours nous rencontrons nous-mêmes».  James Joyce (Ulysse)

*

«Vous me demandez de vous ramener sur la route. Mais vous savez fort bien, pour me l’avoir dit souvent, qu’un échange tel que le nôtre implique l’usage de lignes courbes, de détours».  Jacques Hassoun à .

*

(Toutes les photographies présentées ici sont de Pensez BiBi. Si par hasard vous voulez les exploiter, merci de signaler mon lien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *