Les belles vacances de Madame Merkel.

Tyrol d'Angela

Un article qui ravira les lecteurs grecs, portugais ou espagnols, c’est celui trouvé en page VI du de ce dimanche. Incroyable faveur que celle que nous fait le Journal de Nono  : «Le JDD vous emmène en vacances avec les grands de ce monde. Cette semaine, la chancelière allemande Angela ». 

Rubrique cool : c’est en page d’été («Villégiatures») que l’info capitale se trouve. On attendra avec impatience les prochains déplacements des Grands de l’Europe libérale. Parions que chacun évitera de se rendre à Athènes ou à Lisbonne, d’aller s’y pavaner et y rôtir sous le soleil.

Les journaleux français se sont souvent montrés plein de déférence et de tendresse pour la Chancelière. Le Figaro en son temps (lire billet-BiBi ) nous avait beaucoup parlé du couple - en… page politique pour nous dire que Madame faisait d’excellentes gâteau aux groseilles !

C’est vrai que la Dame Merkel sous ses airs nunuche en connaît un bout dans la (Com’) politique. Sa Storytelling se résume en trois mots «discrétion, douceur & simplicité». Ce qui ne l’empêche pas – dès qu’elle quitte son «trekking ou simple survêtement» – de revêtir son Armure de choc pour défendre la Deutsche Bank et faire pression sur le FMI. Tout est là : dans ce doublon, dans cette puissance de Janus. Citons le JDD qui lui sert la soupe : côté femme «normale» et «image de Mme Tout-Le-Monde» : «elle n’a pas de résidence d’été officielle», son mari est «discret», elle «dépense peu», se meut «dans un décor authentique», «dans ce petit bourg». Rendez-vous compte, elle «loue une chambre d’hôtel», «profite de la demi-pension» (pas de dîner le soir ?) «et de la beauté des lieux».

Angela-Merkel-Sulden-Tyrol-Sud-thumb-940x705-24734-600x450

La vie des hommes d’Etat est indissociablement liée à une communication de vacances et rajoutons que cette communication-là ne prend désormais plus de vacances.

Rien n’a changé dans son emploi du temps passé dans cette «Vallée Merkel». En 2009, le même JDD l’avait déjà suivi à la trace : «Dormir, disait-elle déjà, me remettre en forme, être proche de la nature et, durant deux ou trois heures, ne se concentrer que sur la nature et ne plus penser à la politique, afin de m’aérer la tête, pour être prête pour la campagne électorale»,

Elle fait encore aujourd’hui le plein d’air pur, « marchant plusieurs heures par jour».

Petit changement : elle ne porte plus sa «casquette de base-ball solidement vissée sur la tête». Trop pro-américain peut-être ?

vacances Merkel

Le village de ( italien) profite lui aussi largement des largesses allemandes. Le nombre de riches touristes, ici, n’en finit pas de grossir chaque été. Ce petit village préfère bien entendu les porte-monnaie des amis allemands aux coffres vides italiens. Dans les sondages des dernières années, bon nombre d’allemands (35% d’entre eux partiraient volontiers avec elle). Permettez à BiBi d’avoir plutôt une pensée amicale pour les 65% allemands restants.

*

Ce mercredi 10 juillet, j’ai repéré un entrefilet dans le numéro du Canard Enchaîné. Où l’on voit que, durant son séjour en montagne, Angela aime respirer l’air pur du Tyrol mais sitôt de retour de vacances, Madame n’hésite pas à vouloir nous… carboniser.

Merkel suite*

Sur Madame Merkel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *