Grandes figures de la semaine : les banquiers et Roland Dumas.

Denis Robert

Impossible de faire silence sur les grandes figures de la semaine : les banquiers et cet insupportable .

En épluchant les nouvelles de ces derniers jours, force est de constater que tout se tient. On parle de terrorisme et on se retrouve dans les comptes de Genève. On regarde le film sur la bataille que mena  contre Clearstream et on tombe sur des comptes non publiées et les sociétés off-shore. On parle de la Grèce et des espoirs nés avec Syriza et on retrouve dans la même banque genevoise avec… Sarkozy en pilote à Paris.

Avec toutes ces pièces de puzzle rassemblées, c’est un billet complet que je vous présente 🙂

HSBC, Private Bank, Genève.

HSBC_4

On se gausse de la et de ses rodomontades vis-à-vis du secret bancaire. L’énorme scandale de SwissLeaks dans lequel est impliquée la banque HSBC est beaucoup plus mis en avant dans les journaux helvétiques que dans les périodiques français. Si, dans nos Medias radios/TV, l’on faisait le compte du nombre de fois où l’on prononce le mot «Djihadistes» et celui où l’on parle d’«évasion fiscale», il n’y aurait pas photo.

Par exemple, c’est par les journaux suisses (sauf Les Echos – avec un peu de retard) qu’on a pu lire que «La mère de Papandréou» était «titulaire d’un compte de 500 millions d’euros» et qu’à cette époque (2011), notre ex-Président le savait et a pesé de tout son poids pour à la fois intimider les peu probables «velléités» de Papandréou et continuer d’écraser tranquilou le peuple grec.

Papandréou

*

L’HEBDO (Suisse).

LHEBDO

HSBC

Le numéro du 12 février parle sur 10 pages de ce scandale. Dans les premières lignes du premier dossier, on y retrouve le menu fretin (deux femmes dans une Mercédès à Atlanta). La voiture est arrêtée car la conductrice n’a pas sa ceinture. La police trouve dans le coffre 414870 dollars provenant de la distribution d’ectasy par un gang vietnamien.

L’enquête avance alors petit à petit jusque dans les hautes sphères. Les liasses (avec d’autres «petits» virements) étaient en partance pour des comptes ouverts chez HSBC Private Bank à Genève, des comptes qui appartenaient à deux diamantaires domiciliés à Anvers et Toronto. 130 arrestations sont ensuite opérées. On trouve 400000 pilules d’ectasy et 6 millions de dollars.

Durant ces opérations de blanchiment, HSBC n’a pas été seulement une banque d’enregistrement mais un élément-clé participatif de cette opération «Candy Box».

Avec l’aveu d’un des deux diamantaires, l’enquête s’oriente vers un israélien (Shimon Yelinek). Ce dernier trafique des armes et des diamants entre le Libéria et la Sierra Leone et traite avec… les Djihadistes d’Al-Quaïda (peu avant le 11 septembre). Pour avoir la suite de cette histoire, ne comptez pas forcément sur TF1, BFMTV, Le Figaro, Valeurs Actuelles ou même Le Monde dont le brave Directeur () insulta ses journalistes en osant parler de «délation» et en la mettant en rapport avec les délations de… la guerre 39-45.

*

L’ENQUÊTE.

Denis Robert revelation

Télescopage. Cette semaine, je suis allé voir le film qui retrace les dix années vécues par le journaliste Denis Robert contre la Chambre de compensation Clearstream (L’Enquête). Le film est fidèle au déroulement de cette affaire (double) et restitue bien les tenants et les aboutissants de ce marathon. Il est seulement dommage qu’on en soit resté au réalisme, à une «fiction» sans écart et à une volonté de tout vouloir dire. Il aurait été peut-être préférable de s’en tenir à la découverte du début, découverte impensable de ce trou noir et faire tourner la fiction cinématographique autour.

Le parti-pris de citer les vrais noms est courageux et louable. Je rajouterai ces cinq tweets déposés sur mon compte au retour de la séance, non dépourvus d’intérêt :

1. Précision sur le film L’Enquête. Le Ministre qui refusa de lever le Secret Défense ds Affaires Frégates de Taïwan en 2001? Laurent Fabius.

2. Précision sur le film L’Enquête : la femme d’Ihmad Lahoud (Anne-Gabrielle Heilbronner-Lahoud) a été directrice de cabinet d’Éric Woerth.

3. Précision sur L’Enquête : 10 TRILLIONS d’eur (10 000 000 000 000 €) étaient officiellement conservés chez Clearstream en janv 2009 (Reuters)

4. Précision sur le film L’Enquête : en 2000 le poids des transactions Clearstream était équivalent à… 250 fois le budget de la France.

5. Précision sur le film L’Enquête: était employé au Cabinet Arthur Andersen (où il a connu Imad Lahoud & où travaillait Florian Bourges).

*

DUMAS, L’ANTISÉMITE.

Roland-Dumas

Lors de l’interview du Journaleux Jean-Jacques Bourdin, Roland Dumas nous gratifia de ses habituelles diatribes contre les Juifs et y ajouta d’autres insanités (sur Valls et sa femme). Pas d’aujourd’hui que ce fieffé gredin nous abreuve de propos calamiteux. Il suffit de se reporter au billet écrit en 2010 ici même pour voir les liens de ce Dumas avec le FN.

Mais ce n’est pas tout. Notre brave Président clame à qui veut l’entendre qu’il faut lutter contre l’antisémitisme. BiBi (pas celui qui officie en Israël) ne le contredira évidemment pas. Mais une question insiste :  ce Roland Dumas était socialiste. Et aujourd’hui ? Est-il toujours un membre du Parti Socialiste ? A-t-il toujours sa carte ? Mon interrogation posée sur Twitter à JC et Claude ( et à Gérard Filoche en dernier recours) n’a pas trouvé réponse. Ils sont probablement très occupés à autre chose : à tenter de rameuter les moutons de leur Parti pour qu’ils se couchent devant La Canaille.

One Response to Grandes figures de la semaine : les banquiers et Roland Dumas.

  1. Rien à ajouter si ce n’est regretter et dénoncer des médias dominants qui ne traitent pas correctement la fraude fiscale, toujours de façon anecdotique et parcellaire, de sorte que les causes à effets ne sont jamais exposées.

    Quant à Dumas, cynique personnage qui s’est même vanté d’avoir validé les comptes bidonnés du candidat Chirac…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *