Archives: mars 2015

Blog en jachère.

ANNIVERSAIRE-7

Avril 2010 : deux ans après la naissance de mon blog, je profitais malicieusement du Premier Avril, pour faire croire à l’arrêt définitif de mon blog.

Premier avril 2015 : soudainement, je me suis dis qu’arrivé à 1461 articles et sept années de blog, il était temps de tourner provisoirement le bouton, de ralentir la Machine. Sept années après mon dépucelage numérique, je repousse doucement la porte, demandant à mes fidèles lecteurs et lectrices du blog d’annuler leurs rendez-vous et de refermer leurs carnets de bal.

Voilà donc ma décision prise de faire jachère, d’épouser une phase de ralentissement extrême, de lâcher truelle, marteau et fil à plomb.

Mediapart et Jean-Luc Mélenchon : faut-il s’étonner ?

Tempête 3

 «Étonnants» journalistes de Mediapart ?

Fabrice Arfi et François Pernaud de Mediapart ont poussé une violente charge contre Jean-Luc Mélenchon. Et l’attaque tout azimut a été de taille : qualificatifs ahurissants, phrases tronquées… Toutes choses qui en laissa plus d’un sur son séant.

Mais à la réflexion, est-ce si étonnant que ça ?

Elle me disait… (15)

noell oszvald  bibi

« Je ne sais plus ce que je dis ». C’est par ces mots déposés que notre quinzième rencontre a débutée. Non qu’Elle s’en vantait pour faire l’intéressante. Non qu’Elle commençait lucidement à délirer… Ce n’était pas non plus un constat froid, distancié. «Je ne sais plus ce que je dis» ajouta t-elle une seconde fois.

Et tout advint ensuite. Tout, entrecoupé de silences, de sourires (qui n’en étaient surement pas) : phrases lâchées dans les brumes, en plein soleil, sur les bords des grands fleuves ou en enjambant les ruisseaux des montagnes (ce jour-là, nous étions remontés aux sources). Il était naturellement hors de question d’en prendre note sur le vif. Je m’y étais résigné.

C’est donc sur des souvenirs brouillardeux que je les ai reconstruites et les ai retranscrites ici. Parfois, il me semble même que j’ai usurpé sa place d’énonciatrice. Honteux, je suis presque persuadé – à mon corps défendant – que tout cela vient de moi. Je pèse longuement le pour, longuement le contre. L’a-t-elle dit ? L’ai-je ainsi écoutée ? Je ne sais plus.

J’avoue alors que très souvent, trop souvent, fébrile à mon tour, je me surprends à murmurer, à me répéter : «Je ne sais plus, je ne sais plus ce que j’écris».

Au final, restent ces vingt fois. Les voici donc…

Mes Zigzags sur Twitter.

Marcher droit

 

La Pensée. Multiples pensées. Tu sautes d’une ligne à l’autre, d’une frontière à une autre, d’un horizon à l’autre. Tu survoles un virage, tu en retrouves un autre. Pas de doute, c’est le Big Bordel, avec des phrases en plein essor et, tout autant, des phrases piteuses qui se traînent, plomb dans l’aile et bec dans l’eau.

Pensées volontaires et involontaires, conscientes et inconscientes car le Penser plane entre tension et dynamisme, entre ciel et terre. Toutes à la fois, pensées de haut-vol et saillies sans calcul, sans but défini.

Avant qu’elles ne se mettent à l’arrêt (provisoire) sur vos écrans volatiles.

Voilà : c’est ainsi que, toutes ailes repliées sur la branche Twitter, deux pattes sur le fil du temps, cui cui, je viens lâcher, cui cui, tous ces gazouillis.