Les « Nouveaux » idéologues de l’après-Sarkozy.

« Une Planète en recomposition», voilà le titre de l’article de deux journalistes du « Monde» (Samedi 28/04) qui nous invitent à réfléchir sur cette recomposition – recomposition qui suppose une… décomposition – du Monde Intellectuel. Pour Marion Van Renterghem et , ce monde en aurait fini avec les Intellos vieille facture, fine fleur de l’Intelligentsia des Lumières  (Zola, Voltaire, Sartre, Camus) et avec leurs… héritiers (Attention, Manip !) : BHL, , Finkie, , et tutti quanti ! Article qui réduit donc sans sourciller intellectuel à ce petit monde-là et qui – double coup de Maître – censure les autres (essentiellement de la Gauche antilibérale). Un bon petit article entre-soi qui prélude bien de l’ère post-Sarkozy. 

«Une Planète en recomposition» ? Qu’est-ce à dire ? Si on prend le problème par un tout autre bout, ce serait de dire : oui, nous assistons à une lutte pour la légitimité dans le champ intellectuel (fraction toujours dominée chez les Dominants – pour aller vite).

Si l’on suit la pensée des deux auteurs de l’article, on devrait en déduire que l’Intellectuel Total – façon Sartre, Voltaire, Camus, Aron, Malraux – est définitivement enterré (certes). Mais pas seulement ce type-là : on rentrerait dans une ère nouvelle qui fustige(rait) les Intellectuels du modèle BHL. En effet, ces derniers seraient dépassés, ringards, fatigués, désengagés, paresseux. Les Finkie, Bruckner, Weitzmann qu’on qualifia en leur temps de… Nouveaux Philosophes ne font plus le poids, eux aussi, face à ces «Nouvelles passerelles». Ils seraient supplantés par ce qu’Olivier Ferrand () dénomme comme «intellectuels organiques» (appréciez ce pseudo-concept tiré d’un marxisme mal digéré). Cette nouvelle race se qualifie elle-même de «chercheurs», «spécialistes», «experts», à l’opposé de tous ces glandeurs médiatiques, hein ?, «intellectuels engagés, fine fleur de l’exception française».

Pour mener cette Opération idéologique du «Monde», nos deux journalistes font silence bien entendu sur les «Têtes pensantes» anti-libérales, réduisant ainsi ce monde des Intellectuels à leur petit «Monde». Pour être objectifs, nos deux auteurs laisseront quelques miettes sur la table (avec Emmanuel Todd, proche du PS) mais ils feront silence sur les Économistes Attérés, Roger Lenglet, Olivier Vilain, Paul Jorion, Jacques Bouveresse, Laurent Mucchielli, Serge Portelli, Frédéric Lordon – pour n’en citer que quelques-uns.

*

Par contre, il y en a un qu’ils connaissent et qui – hasard ? – aura le dernier mot de l’article, c’est Dominique Reynié, l’ineffable membre de Fondapol (Think Tank UMP), présent dans quasiment toutes les émissions de C’est Dans l’Air d’Yves Calvi et dans les réflexions politiques de BFM et d’I-Télé etc, etc.

Fondapol : vous connaissez ? C’est le Think Tank de l’UMP dont le Président est (où sont 7 millions de l’affaire Karachi ?) et le N°2, , membre du MEDEF. Bien entendu, l’article taira les financiers et soutiens de ce groupe de pression (AGF, LVMH, Allianz, Aventis, Areva, Groupama etc etc).

Le tour passe-passe est gros. Les auteurs de l’article veulent nous faire avaler cette couleuvre : les «experts» des Think Tanks «pensent en rupture avec les schémas traditionnels», se posent en rebelles sérieux et travailleurs ( à l’opposé des Sceptiques et des Ringards du temps passé). Ils savent «prendre la mesure du temps dans lequel nous sommes plongés» (Dominique Reynié).

Ces travaux d’experts – TOUS d’inspiration libérale – sont destinés «à des gens qui n’aiment pas lire» ( le contraire des intellos qui se masturbent, le contraire des Politiques qui sont toujours pressés). Ces expertises racontent toujours la même chose derrière leur pseudo-diversité : la Dette résulterait d’une dépense publique trop importante, la rigueur est nécessaire malgré – nous le comprenons bien – des désagréments, il faut sauver les banques, il faut privatiser les retraites, les Assurances etc. Pensée Unique donc.

Ils se présentent comme des bosseurs acharnés – avec un brin de méprisance pour les pauvres ignorants que nous serions. D.Reynié se présente comme un intellectuel arrimé à ses bouquins. Il critique les politiciens qui «préfèrent toute réunion à tout moment de lecture» et se plaint de leur donner «deux pages de lecture» alors que c’est par là que sa Fondation accumule bénéfices financiers et capital de notoriété. C’est un bosseur extraordinaire mais comment fait notre homme qui passe la majeure partie de son temps à blablater sur les écrans et les radios ? Mystère. Par exemple, il se vante qu’à Fondapol, il a pondu un rapport sur la Jeunesse ventilé – rendez-vous compte – dans 25 pays ! Wow !

L’, lui, n’est pas en reste pour faire sérieux (c’est-à-dire pro-libéral) : il a concocté un rapport sur «la TVA Sociale» qui a nécessité… «8 ans de travail». Wow ! Wow ! Bien entendu, sur ce Think Tank dominant, les deux journalistes ne s’aventurent pas. Et pour cause ! Ils auraient à avouer deux choses :

  1. C’est aux notes de cet Institut Montaigne que s’alimentent la plupart des journalistes du Monde («Entre 1998 et 2011, la fréquence des articles du Monde renvoyant à des Think Tanks a été multipliée environ par 15» (1)
  2. Les liens entre l’Institut Montaigne ( Boss : , ex-PDG d’AXA, Roi des Stock-Options) et les Patrons-financeurs du CAC 40. Ceux-ci versent 47.000 euros chacun par an. Parmi ces généreux donateurs, on trouve même des entreprises publiques (ô scandale) comme la SNCF et la RATP.

Ces rappels incessants ne sont pas des obsessions-BiBi. Aujourd’hui, le Monde Intellectuel se pare de «Nouveau». C’est via les Think Tank et ces pseudo-gages de (supposé) sérieux, de (supposée) compétences que la Réaction et ses suppôts pro-libéraux veulent s’imposer.

Et ce n’est pas la probable arrivée de (soutenue par Terra Nova qui bosse pour les mêmes financiers) qui ira freiner cette évolution.

_______________________________________________________

3 Responses to Les « Nouveaux » idéologues de l’après-Sarkozy.

  1. Décidément, Le Monde… Remarque c’est logique que le journal qui appartient à une triplette de milliardaires et d’affairistes fasse la promo de pseudos experts et intellos de thinks tanks subventionnés par les boites du CAC40 : la boucle est bouclée !
    🙂
    Et la vérité est ailleurs dans tous les domaines dans lesquels ce torchon est censé nous informer, littérature incluse…

  2. Rodrigue dit :

    Les prochains intellectuels: ceux qui n’ont jamais mis les pieds à la télé et se refusent, de toute façon, à y apparaitre. Des personnes sans aucun éditeur. Autant dire: tout est à réinventer!

  3. Momo dit :

    À Limoges, on vit quotidiennement le socialisme bêlant. Entre la paupérisation de ceux qui s’opposent aux demi-dieux en place, l’évacuation des journalistes qui font leur boulot, les abus de position de ceux qui ont les bonnes fréquentations et j’en passe, l’avenir ici me fait flipper encore plus qu’avec Sarkonique au gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *