LES AVENTURES DE BIBI DANS LE NUMÉRIQUE.

bibi-fricotin-bibi-fricotin-

Le Numérique, c’est fantastique. Au cours de ces derniers jours, j’ai vécu de fabuleuses aventures. J’ai côtoyé les Rois du Journalisme, des magiciens socialistes, des impressionnants hommes de radio, j’ai fait le tour du Monde des Rédactions, j’ai enfin admiré une photo d’une blanche déchirée (qui aurait pu être portée par Bernard Henri-Lévy). 

Et tout ça, oui tout ça en quelques clics et en quelques claques. Le Numérique ? A Wonderful World !

Carambadélis.

Carambar

C’est vrai, j’ai beaucoup ri lorsque une de mes copines gauche-gauche, écoutant la proposition de référendum du PS, m’a balancé : «@jccambadelis n’est pas mon référent d’homme». Comme on joue souvent ensemble au ping-pong politique, j’ai répliqué aussi sec en tweetant : «Une conviction-bibi : Lorsque tu mâches un Carambadelis, l’important c’est la blague qu’il y a dedans».

Ah la la, qu’est-ce qu’il ne faut pas inventer comme (rire de) défense pour tenir le choc devant les honteuses initiatives de ces pauvres socialistes !

Les Tours de Magie des Socialistes.

Socialistes

Des socialistes, il y en eut en pagaille sur mon écran Twitter. Des défenseurs du Référendum cambadélisien par exemple. Tirs mouchetés, tirs au bazooka dans un échange twittesque sur la politique libérale de , , François Hollande et tutti quanti. Nos chers ex-camarades finissant de transformer mes traits d’humour politique-bibi en rigolade de récréation, comme si le Réel avait été gommé. Pour un peu, ils m’auraient exhorté à chanter en chœur : «Tous ensemble, tous ensemble ! Ouais !». Bien naïfs ces socialistes qui croient à la disparition des conflits, à la cessation de la guerre des tranchées, à la Grande Fête théorique de la Réconciliation en échange de quelques mots d’amabilité et d’humour.

Deux tweets au Top.

Twitter et BiBi

1.  A la prochaine révolution/ On leur retourne le pantalon.

On a beaucoup glosé sur la chemise blanche du DRH déchirée par quatre manifestants dans leur lutte menée contre la Direction d’. On a parlé «photographie», on a fait et refait le «Tour du Monde des Rédactions» , on a pleuré sur des «violences inadmissibles» mais on a beaucoup moins insisté sur le rapport entre la fureur incroyable des Puissants et cette chemise décousue. C’est dans le livre de Monique Pinçon-Charlot que j’ai trouvé un embryon de réponse… réponse qu’on ne risque pas d’entendre sur , France-Culture ou Médias Lagardère. «Les Dominants occupent une position sociale qui interdit de donner de soi une image dégradée. Faut tenir son rang en toute circonstance». Finalement, cette colère est dirigée aussi bien contre les salariés de base de l’entreprise volante que contre les cadres estampillés DRH. Façon de passer en douceur sermon et savon à ces derniers : «Tenez votre rang en toute circonstance. Votre rang de col blanc sinon… ».

« Ne t’étonne pas qu’ils hurlent à une chemise déchirée. Pas d’images dégradées chez les Puissants».

                                                                                          2.  Fils et filles à Papa.

Sans titre

Dans la lignée – si je peux l’écrire ainsi – je suis aussi tombé sur un site qui avait repris et mis en ligne une analyse des Pinçon-Charlot sur les rejetons de nos très bonnes familles françaises. On n’y a pas causé sur les fils de notaire ou sur les filles de pharmaciens. Non, là, on planait sur la Stratosphère libérale avec pour leurs demi-dieux : les Antoine et , les Chloé et Yannick Bolloré, la progéniture , les Thomas Minc, et autres canailles de la Haute. «Il y a traditionnellement deux réseaux de socialisation : la famille et l’école, résume Monique Pinçon-Charlot. Le gotha en compte un troisième : c’est tout le réseau des rallyes, soirées, évènements mondains». Aussi BiBi se félicita d’avoir tweeté ainsi : «Tu veux savoir ce que font les rejetons des grands noms du Business ? #Arnault #Bollore #Bouygues #Ricard #Villepin». Merci aux bibis qui n’ont pas hésité à ReTwitter.

Thomas Legrand et .

Temps 1 : Pierre Haski déposa un premier tweet (retweeté par Thomas Legrand, @lofejoma ce Bernard Guetta du XXIème siècle, journaliste officiant sur France Inter et présentant un impressionnant CV). Le tweet présentait les deux tendances antagonistes de la Gauche d’aujourd’hui. «Chacun de son côté» dixit Pierre Haski.

Haski et Legrand

Temps 2 : BiBi, malicieux comme d’habitude, posa à nos deux compères la question suivante : «Et vous, de quel côté ?» Pierre Haski resta désespérément silencieux alors que Thomas s’aventura à répondre. Je m’attendais à ce qu’il m’oppose son Droit de Réserve, son impossibilité de prise de position rapport à son Devoir d’Objectivité, qu’il me mette sous le nez son Ethique professionnelle et bla-bla-bla et bla-bla-bla. Mais non, à ma grande surprise. Voilà ce qu’il me répondit en Message privé :

«Je ne communique pas avec ceux qui ne twittent pas sous leur nom».

Temps 3. Je me suis alors arrêté sur ce très courageux renvoi. Et je lui ai crié aussitôt ma pleine et entière admiration :« Oh ! Oh ! Très admiratif devant votre façon de vous défiler à propos d’une toute petite question. Non, vraiment très très admiratif. Je crois que ça va mériter un prochain billet-BiBi. Au fait voilà mon prénom : Pensez et voilà mon nom : BiBi ».

Et voilà comment, pour la première fois, Thomas Legrand posa les pieds sur la Planète-BiBi. Celui-là, on ne le lâchera pas.

Un Amour de twitteuse.

CRYiYCaUEAERqJd

C’est à 14 h 14, son chiffre-fétiche, que j’ai croisé @MGesperluette. Une abonnée qui partage avec moi une admiration sans bornes pour les écrits de Montaigne (seconde coïncidence). Et c’est vrai que cet extrait de Montaigne que je mis en ligne est un pur joyau. Ces coïncidences en appelleront peut-être d’autres : un mariage à… l’Essai par exemple. 🙂

Golden Awards.

Blog alte

Pour la troisième fois, je participe à la Course aux meilleurs blogs. Bien entendu, face aux Ecuries professionnelles et aux Cartels très organisés de Blogueurs, j’ai bien peu de chances d’être sélectionné via vos votes (avant le 24 octobre). Mais je n’aime pas le consensus. Faut toujours qu’il y ait le Total moins Un. Alors, voilà, je me dévoue et c’est à vous :  ON VOTE ICI. 

A bibientôt pour de nouvelles Aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *