Faut-il haïr les Dimanches ?

Dimanche et Juliette.

Ce dimanche sera celui de la grasse mat’. Ce matin, Boto-Boto rappelait à BiBi le magnifique concert d’antan de cette non moins magnifique , celle qui chantait :

Je hais les dimanches !
Je hais les dimanches !

Tu travailles toute la semaine et le dimanche aussi
C’est peut-être pour ça que je suis de parti-pris
Chéri, si simplement tu étais près de moi
Je serais prête à aimer tout ce que je n’aime pas.

BiBi était près d’elle, ce dimanche. Boto-Boto était donc prête à aimer – exceptionnellement –  tout… ce qu’elle aimait.

Dimanche et .

Du dimanche, José Manuel Barroso en a parlé bien avant BiBi. Selon le Financial Times de mardi 23 mars, le président de la Commission Européenne « estime qu’un moyen de dynamiser la consommation outre-Rhin et d’ainsi tirer la demande en Europe serait, entre autres, d’assouplir les heures d’ouverture des magasins ». C’est PasPerdus, reprenant La Croix, qui le signale.

BiBi sans .

D’habitude le Dimanche, pour BiBi, c’est le jour du JDD. En deux années de blogs, 43 articles critiques sur le journal du Frère Lagardère : Stop car tant d’inepties, ça vous démolit la santé ! Foin du rituel dominical, les lecteurs-gloutons n’auront pas droit à leur ration-critique maison. Que et aillent au diable. « Tiens, tu fais ton » lance Boto-Boto de sa douche.

Blog Rock&Roll du Dimanche.

Le dimanche, après les courses (BiBi évite désormais Carrefour), BiBi s’en va lorgner vers sa blogroll. Un petit au Coucou où BiBi découvre le conseil d’un Nicolas radouci : « Bibi : je t’explique la technique pour monter au Wikio : tu fais des liens vers les billets que tu trouves intéressants pour montrer que tu t’intéresses aux autres. Ils te feront des liens en retour. Si tu ne t’intéresses pas aux autres, ce n’est pas utile de bloguer ». Monter au Wikio ? Cher Nicolas, tu vois – pour une fois – je m’intéresse aux autres (c’est-à-dire à toi), mais je préfère monter la Dent d’Oche (2222 mètres) bras dessus bras dessous avec Boto-Boto.

Tourments de semaine.

Sur le blog Monolecte, BiBi voit ses tourments clairement définis : « Je sens juste la pression interne qui monte. La frustration intense d’avoir tant de choses à faire, à créer, et si peu de possibilités d’y parvenir. La colère d’être finalement reléguée, non pas à la marge du système, ce qui sous-tendrait l’idée intéressante qu’il est possible de vivre en dehors, mais dans son cul de  basse-fosse, à devoir déployer des efforts démesurés pour juste gratter quelques miettes de survie ».

Mais ce sont des tourments-BiBi de semaine, pas forcément ceux de ce dimanche. En arpentant la Rue Affre, BiBi tombe sur un article lui aussi très singulier (des articles-bibi en somme) : « Quand une rame de métro est sur le point de partir et que je suis encore dans les escaliers, je ne cours pas. Je ne cours Jamais. Je préfère attendre la rame suivante. Je me rappelle les mots de ce vieux provincial disparu que j’aimais bien, qui m’avait dit doctement un jour de goguette en métro : « Ne cours pas, ne cours jamais, c’est bien trop laid de courir pour rien ». BiBi ne sait que trop qu’au lieu de la rame, c’est… après chaque jour de la semaine qu’il court. Mais aujourd’hui, c’est dimanche : BiBi coupe court, BiBi courcircuite.

Valérie et Tony.

Pour qui est attentif aux commentaires, chacun aura remarqué combien les mots de Valérie et Tony y circulent, combien leurs mots aimantés ont ce désir de partage avec les êtres. Et il est tout simplement merveilleux de voir, de lire ces pensées jetées en vrac, entre douleur et couleur. Chaîne humaine et signifiante dont BiBi sera prisonnier en toute liberté.

Deux petites notes de musique.

Et comme tout finit en chansons, BiBi ne saurait recommander le « Million Miles Away » de et sa majestueuse entrée bluesy. Un morceau à écouter dans le « Manoir de mes rêves » de .

Rory Gallagher inimitable…

Le dessin est de Plonk et Replonk

2 Responses to Faut-il haïr les Dimanches ?

  1. valerie dit :

    Je ne m’en souvenais plus de Rory! avec ses, comment dit-on ? ses riff_fifi inoubliables.

    Je suis passée de Ringo à David Bowie grâce à mon grand frère, heureusement! Mais c’est moi qui lui ai fait découvrir Patty Smith, The Cure et Charlie Parker, du moins dans mon imagination …

    ça lui a permis d’oublier un peu Johnny Haliday! Iarf: iarf!

    J’aimais bien le pénitencier parce que ça me faisait pleurer. j’étais déjà un peu maso!
    Bon.

    Ce n’est pas de la nostalgie tout ça. C’étaient vraiment des bons.
    Même moi qui ai de grandes oreilles non musicales…

  2. BiBi dit :

    A Hendrix à qui on demandait quel était le plus grand guitariste, le grand Jimi répondit :  » Voyez Rory ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *