Blogue, bloguons, bloguez : réponse à Guy Birenbaum.

Guy Birenbaum est à l’interview chez DarkPlanneur. Il y parle des Blogs, des Blogueurs, de sa triple casquette d’épicier-blogueur-chroniqueur d’Europe 1 et de bien d’autres choses encore. De cette «intéressante» interview, BiBi a néanmoins relevé quelques points discutables.

Extrait 1 : «Grâce aux réseaux sociaux, par capillarité, il est possible d’entrer par effraction dans les émissions qui vont s’intéresser à votre point de vue, à condition d’avoir publié un billet très intéressant. Mais honnêtement c’est rarissime et ce sont le plus souvent des gens déjà repérés par les journalistes».

Je me demande bien ce que recouvre un «billet très intéressant». Vous imaginez Lagardère m’inviter sur le JDD parler de son Canard-laquais du dimanche après avoir «repéré» un de mes billets «très intéressants» ? Vous croyez possible que je vienne présenter mes portraits (Henri de Castries, Antoine Berheim ou Paul Desmarais) dans le Figaro.fr ? Que je pousse Nicolas Demorand sur ses terres à s’expliquer sur l’embauche d’Anne Lauvergeon ? Que je détaille en détail l’importance de l’Institut Montaigne sur les pages du Monde.fr ? Comme le dit l’Ami Zgur : Arghfff !

Dans cet extrait, pense que le Graal du est de se faire repérer par des «journalistes» et par «capillarité et grâce aux réseaux sociaux», «entrer dans les émissions». Mais, cher Guy, il y a des bloggeurs qui se foutent bien d’être «repéré» par les éminents «journalistes» ! J’ai été une fois «repéré» par Marianne.fr : ils ont mis en ligne mes deux billets très intéressants sur Stéphane Fouks sur leur site… sans me demander mon avis. Par contre, je ne peux qu’être reconnaissant à Jacques Rosselin, alors Directeur du défunt hebdo «Vendredi» d’avoir pris mes Flèches de BiBi chaque semaine en… les payant. Ce repérage-là, je l’accepte, je le souhaite. De l’autre, je m’en balance.

Les changements dans le paysage bloguesque.

1. Guy Birenbaum parle des changements du paysage bloguesque depuis 2007 :
Extrait 2 : «La conversation qui, auparavant, concernait des geeks puis des blogueurs et des militants, est devenue une conversation à laquelle ce sont intégrés des acteurs traditionnels du débat politique. Nous sommes donc dans cette phase d’élargissement de la conversation. Dans cette accélération générale parviennent à survivre et surnagent ceux qui utilisent de la manière la plus adroite tous ces réseaux pour partager, disperser, diffuser, infuser… »

2. Cette notion de «Phase d’élargissement de la conversation», je la traduirais plutôt ainsi : «phase où sont arrivés les Puissants sites dérivés des Grandes Puissances médiatiques (Le Monde.fr, le Figaro.fr, Huffington Post, Mediapart, Slate, Le Plus, Nouvel Obs etc) pour – sous couvert de distiller des billets d’experts, de journalistes aux auréoles angéliques etc – couvrir la parole des bloggeurs et les mettre en position d’infériorité».

3. Si Hollande passe : je serais par ailleurs curieux d’observer la trajectoire de certains Leftbloggeurs, sollicités qu’ils seront par le «nouveau» Pouvoir en place. A voir la joie de certains d’entre eux au Congrès de Reims de 2008 (Ah quel enthousiasme d’y avoir été invités), je me demande s’ils n’abandonneront pas derechef les coulisses pour les feux de la rampe (1).

Aristocratie bloguesque.

Je rajoute ici un correctif de taille et relève ce qui est oublié chez Birenbaum. Il ne dit pas que cette arrivée des Sites médiatiques sur le Net a renforcé la petite Aristocratie bloguesque qui a surnagé «adroitement» en utilisant au mieux le copinage par lien et a fait en sorte – via les Hit-parades comme E-Buzzing – de se présenter en force (en farce souvent) devant les internautes. Sur cette Politique des Liens, lisez les vingt premiers blogs politiques chez E-Buzzing, attardez-vous sur leur blogrolls et vous comprendrez : chacun cite ses copains et fait la Ronde pour être cité à son tour.

Bien entendu, il ne s’agit pas de nier et d’ «oublier qu’internet s’accompagne des notions de partage et de passage». Replier son sur soi relèverait d’une attitude suicidaire et bien primaire. La logique du Net est faite ainsi : t’es seul, tu meurs. Ce qui n’empêche pas – bien au contraire – de penser singulièrement (de penser bibi) mais sans trop entrer dans un exaspérant copinage. Si, si, c’est possible.

Singulier mais ouvert.

Lorsque je travaille à tricoter des articles, lorsque je continue «dans mon coin à faire mon truc – suivant le conseil de Guy Birenbaum –  à montrer mes photos, à raconter ses histoires, à dire ce que j’ai aimé, ce que j’ai détesté et à mettre dans mon blog de l’âme, du style, de l’envie, de la mauvaise humeur, de l’opinion, de la mauvaise foi, de la colère», il n’est pas question de me draper dans ma superbe ! Je ne cherche pas à jouer au Héros solitaire (et/ou victimaire). J’ai – au contraire – la volonté de trouver du lectorat car un blog sans lecteur est un blog mort.
Mais j’ai cet orgueil inouï – et très infantile – de penser que mes bibillets sauront attirer un lectorat en nombre (et de qualité). Ils sont 250 par jour et je leur lance sans retenue ce cri du cœur : «Je vous aime !».

Aucune mouvance.

Dans le Paysage des Blogs, je ne me suis inscrit dans aucune mouvance : cette attitude est évidemment quasi-suicidaire dans le Réseau et elle m’interdira de passer un seuil de notoriété. Pour ma part, je ne me veux pourtant pas être du tout, du tout… à part. Par exemple, je suis (presque) enthousiaste aux propositions des bloggeurs mélenchonnistes. Reste que je n’ai pas d’attirance particulière et forcenée pour les Agrégations et Congrégations. J’aurai pu aller saluer les gens du Kremlin des Blogs et, plus encore, les camarades de la Blogosphère de Gauche mais mon Emblème est «Pensez BiBi», c’est-à-dire «Pensez, pensons singulièrement».

Ma préférence va plutôt aux bloggeurs-penseurs-acteurs individuels. Ils ont ma pleine approbation. J’aime ceux, celles qui se tiennent et dans l’action collective ET dans la marge de leur pensée singulière.

Et qui resteront – je le déplore mais c’est ainsi – toujours minoritaires. Pire même (?) : ils resteront minoritaires y compris dans… la Minorité.

______________________________________________

4 Responses to Blogue, bloguons, bloguez : réponse à Guy Birenbaum.

  1. Guy Birenbaum dit :

    Salut mon bibi, non je ne dis pas que le Graal du Blogueur est de se faire repérer par des «journalistes» et par «capillarité et grâce aux réseaux sociaux», «entrer dans les émissions».
    On me pose une question donc j’y réponds.
    Et je sais rès bien qu’il y a des blogueurs qui se foutent bien d’être «repérés» par les éminents «journalistes» ! Le repérage que tu appelles de tes voeux c’est exactement le même que celui dont je parle.
    Sur le point 2 non, nous ne parlons pas exactement de la même chose.
    Il y a vraiment élargissement de la conversation et pas simplement du fait des puissances médiatiques.
    Sur le 3, évidemment que certains vont intégrer le « pouvoir » si victoire il y a.
    Quant à l' »Aristocratie bloguesque », je ne crois pas que ce soit le sujet dont je parle. Je ne connais aucun aristocrate du blog bien au contraire. Et j’aime «Pensez BiBi», minoritaire ou pas.

  2. BiBi dit :

    @Guybirenbaum.

    Repéré. Pourquoi pas ?
    Invité. Pourquoi pas ?
    Pas payé ( pas dédommagé pour la sueur, le sang et les larmes) ? Pas question. Ouf, on est d’accord.

    Je ne pense pas – divergence – que l’on puisse parler d' »élargissement de la conversation » sans le mettre en parallèle avec l’arrivée (et la Domination) des Mastodontes d’Infos sur le Net, sans parler de l’écrasant lectorat à + de 500000 visites et le mien à 250.
    Mais les piqûres de moustiques peuvent toujours terrasser les éléphantesques éléphants.

    Plus que d’un aristocrate, faudrait plutôt avoir en tête l’esprit d’aristocrate, l’esprit d’être sur le Podium, d’être un Winner : il suffit de voir la fièvre et l’agitation de certains à l’approche – sur ces dernières années – des résultats du mois des Hit-Parades et Classements mensuels de Blogs.

    Ceux-là, on les retrouvera surement un jour dans les couloirs elyséens, au Ministère de la Culture ou à celui de l’Information ou dans les Commissions Régionales etc… si Hollande passe.

  3. Rodrigue dit :

    Sur certains blogs,si l’on est pas repéré pour passer systématiquement à la trappe,on est déjà très content! L’authenticité étant ringarde et intolérable! Une frange du net est très proche des médias et ceux-ci possèdent quelques chiens de garde qui s’adonnent à leur vigilence favorite!

  4. Pour info, j’ai mis aujourd’hui un lien en direction de ton billet comme tu évoquais nos amis leftblogueurs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *