BiBi et les LeftBloggeurs (1).

  BiBi, Obama et les Blaggeurs.

ne connaissait rien aux Blogs.

Lorsqu’il mit en place le sien de façon assez solitaire (merci Adrien), il chercha des interlocuteurs plutôt à « gauche », sans se reconnaitre dans les petits papiers du ou dans les incapacités chroniques de la Gauche de la Gauche. BiBi pensait voir dans l’espace occupé par les bloggeurs dits de « gauche » un embryon de débat démocratique, un peu de sel dans la soupe populaire et beaucoup de poivre à gratter dans les écuelles de droite.
Fort de sa petite colonie de supporters (une centaine par jour), BiBi alla tâter le terrain chez les Démocrates Internautes regroupés sous le label « LeftBlogs ». Déjà, il aurait du se méfier de cet air kitsch qui anglicise (ou américanise) le mot « gauche ». Mais BiBi n’avait encore rien vu et rien lu. Il découvrit ensuite le site et… le Hit-Parade des Blogs politiques ! BiBi crut que c’était une blague ce classement, une blague de potaches mais non. Plongeant dans la blogosphère comme un jeune communiant, il tomba alors sur « Nicolas » chez qui il disserta avec son ton acide et peu acidulé habituel. Le post portait sur les socialistes à la Rochelle et sur le cancer de cette Gauche absente qui continue de ronger BiBi. Quelle ne fut pas sa surprise de se faire traiter aussitôt d’ «andouille ». BiBi se dit qu’il avait affaire à un ado prépubère et plaisanta en rajoutant qu’il voulait bien être « andouille » mais avec un bon petit vin blanc bien frais. Quelques deux mois plus tard : rebelote. BiBi fit remarquer à ce même « Nicolas » qui ne ménageait pas ses avis (très souvent déguisés en insultes) que traiter une bloggeuse, de « connasse blogosphérique » (de plus en titre d’article) ne relevait pas le débat démocratique. Ceux qui lisent les Pensées de BiBi savent la suite (voir «BiBi visite les blogs »). Rideau.
Passons sur l’autre scène : celle de la PenséeBiBi politique.
Autrefois, lorsqu’on voulait faire carrière politique, on commençait au cul des vaches, on rencontrait le paysan et le curé, on serrait la pogne de l’ouvrier, on épousait le métier de Politicien en accumulant ainsi du capital réputationnel. Ainsi devenait-on « notable ».Tout cela prenait du temps, il fallait de l’abnégation, de la volonté pour cumuler des bonus de notoriété. On peut dire que Pierre Beregovoy représentait assez bien ce type de Politicien qui grimpe mais on sait quelle fut sa descente. Avec la télévision, on sortit du Moyen-âge : si tu es assez puissant dans ton Parti, tu y passes à la télé et tu accumules à peu de frais un bon capital de notoriété. Se faire voir à la télé peut conduire à aller se faire voir ou bien à aller encore plus à la télévision. Aujourd’hui, depuis les dernières élections Sarko-Ségo, on a vu arriver les Internautes sur Internet. Sur le Net, fini les virées chez le Populo. Le Net, c’est plus rapide et beaucoup plus passionnant pour nos jeunes louveteaux de la « » : le Capital de notoriété se gagne sur la technique ( BiBi découvre ce que veut dire « liens » « google groupe » etc), avec du slogan (faire des articles courts), sur le ton (parler comme Coluche), sur les points au classement ( du Sarkozy à l’overdose, de l’Anti-Sarkozysme comme Destin !). Bref il faut faire jeune, rebelle et caractériel. 
Aujourd’hui donc, on a les Leftblogs (... voir 2)

3 Responses to BiBi et les LeftBloggeurs (1).

  1. Mais Bibi, Nicolas fait ce qu’il veut sur son blog, les leftblogueurs aussi et les vaches sont très contentes ainsi !
    Nul ne peut être apprécié de tous !
    🙂

    [Une centaine par jour et sur cet article du 5/11, pas un seul commentaire ? Tu n’as que des manchots comme lecteurs ? :-)) ].

  2. Juan dit :

    Tes remarques sur certains de nos blogs (le mien en particulier), ressemblent à du spam, de la mauvaise publicité pour ton blog, sans rapport avec le propos des billets commentés. je pense que c’est la raison principale voire unique de ton « altercation » blogosphérique avec Nicolas.
    Bonne continuation.
    (Sarkofrance, anti-sarkozyste à l’overdos).
    🙂

  3. admin dit :

    BiBi croyait naïvement que les quelques Left-Blaggeurs allaient répondre politiquement aux « pensées-BiBi » politiques. Par ex (1) sur l’analyse faite de leur apparition récente dans le champ politique, (2) sur leur « nouvelle connivence » dont apparemment ils ne s’offusquent guère. Ces quelques left-blaggeurs n’ont qu’une seule préoccupation pour se défendre et attaquer : l’AUDIMAT. Un bon point cependant : ils ont pu aligner deux commentaires sans une seule insulte (une performance !).
    Oui le nombre de commentaires-BiBi est dérisoire mais BiBi donne sa préférence à 100 lecteurs-manchots, attentifs et muets plutôt qu’aux Groupes de Supporters organisés qui se renvoient la balle et les posts pour monter obsessionnellement au Classement Wikio.
    Conseillons enfin deux lectures à ces Assoiffés de la Reconnaissance : la correspondance de Flaubert à George Sand ( » Vous êtes une lectrice qui en vaut dix mille ») et le livre de Pierre Sansot  » Du bon usage de… la lenteur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *