Au secours ! Le « Huffington Post » d’Anne Sinclair débarque !

La version française de l’Huffington Post vient officiellement d’ouvrir ses portes. avait convoqué les journalistes pour le lancement de son affaire dans les bureaux du Monde (et non à l’Hotel Sofitel-Paris). Dans son billet, la voilà qui nous promet monts et merveilles démocratiques. En lisant ce premier numéro, BiBi a beaucoup appris…

Contributeurs de copinage.

Deux des contributeurs réguliers seront des has-been : , victime elle aussi de rumeurs – ça rapproche, hein ? –  et très dévoué à DSK. Un certain égratignera la télévision (égratigner ici ne veut pas dire «démolir» bien entendu). Du côté des Pensées politiques, le ton est déjà donné. Un journaleux du nom de Guillaume Erner (on y apprend qu’il est sociologue et… producteur à France Inter ) donne ses notes et dégrade sans vergogne Pierre Bourdieu. Avec le billet de ce pauvre sociologue (rajoutons les futurs articles d’Alexandre Adler), on voit bien quelle direction le Huff – ouvert à la «diversité» selon sa maitresse – n’empruntera jamais !

Le petit caillou d’Anne.

Extraits : 1. «Le  en France, qui se réjouit aujourd’hui d’apporter son modeste caillou à la pluralité de l’information».

2. «Alors, quand naît un nouveau projet éditorial, savourons au moins quelques instants la petite pierre apportée au maintien d’une démocratie pluraliste».

«Petite pierre, modeste caillou» ? La réponse de BiBi sur sera ferme mais modeste envers celle qui souhaite engager des bloggeurs et ne pas les rémunérer : «Pour Anne Sinclair, le Huffington Post est «une petite pierre», un «modeste caillou». Avec des… free-lance-pierres non rémunérés».

Les trois D : Débats, Diversité, DSK.

Extrait : «Mais nous voulons, je le répète, prendre en même temps du recul, être un site de débat».

Le BLhuff  promeut donc la «diversité» mais derrière ce visage ouvert («Le Huff Post sera ce que vous en ferez») se cache la bonne vieille censure (disons l’«habitus de classe» pour déplaire à Monsieur Erner). La Censure commence bien entendu par le choix des contributeurs, des journaleux baptisés «grandes plumes». Elle continuera de rôder car c’est le Huff et son équipe qui seront «attentifs à la qualité des contributions reçues, et vigilants sur les commentaires postés sur le site» et que bla bla bla «Toute opinion sera la bienvenue, tout dérapage sera écarté». Le Nouvel Obs le dit avec sa pudeur coutumière : «Une communication… calibrée».

Arianna et la Gloire.

L’approche des évènements «s’appuie sur une croyance forte : il nous faut moins d’autopsies et plus de biopsies» lance . Dans la Morgue d’Arianna, relevons cette belle phrase de l’Expansion qui présentait Arianna en ces termes : «Elle était plus riche avant. La gloire l’attire plus. On l’a comparée à Madame de Staël pour qui c’était «une jouissance enivrante d’emplir l’univers de son Nom». Ah, la Gloire! Une belle vermine, non ? (Lire ici le billet-BiBi).

Politique et Humour LOL !

Anne nous promet aussi un ton LOL. Voyez par exemple ce trait d’humour : «Nous parlerons de la Hongrie qui tourne mal et de la mode qui tourne toute seule». Si BiBi devait postuler au Huffington, il n’est pas sûr du tout que son humour serait goûté et accepté. En contre-exemple de l’Humour Huff, ces trois Tweets-BiBi :

1. «Dans le Huffington, Rachida Dati traitera de l’économie et du problème de l’inflation».

2. «Je ne comprends pas pourquoi la Conférence du Huff Post ne se tient pas ailleurs. Y a pourtant des Hôtels Sofitel à Paris» et encore

3. «Le Huffington accueille les prestigieux Julien Dray et Rachida Dati. Chic ! Le site sera à l’heure Rolex et sera bien habillé Prada».

Les blogs font bloc.

Ce lundi matin, la riposte des bloggeurs a été vive. Non contents de lancer leurs flèches sur le site franco-américain, les bloggeurs se sont insurgés contre le fait que le richissime Huffington – pourtant à la recherche de billets de bloggeurs – refuse qu’ils soient payés en retour, prétextant la large surface d’exposition offerte ! Aussi, BiBi les cite ici avec plaisir et gratuitement : Jegoun, Seb Musset, Intox 2007, Thierry Crouzet et surtout le billet très concis et complet du  Christophe Ginisty.

Signalons en outre que ce même jour, s’ouvre un site concurrentiel – le huffinpouf.fr  – où l’on trouve de bien beaux billets (en particulier une vidéo d’une intervention de l’économiste Frédéric Lordon).

6 Responses to Au secours ! Le « Huffington Post » d’Anne Sinclair débarque !

  1. Rodrigue dit :

    Il existe une jolie tradition: quand on visite une tombe, peut-être pour marquer sa visite (je l’ignore)on place un caillou sur celle-ci. Les médias seraient-ils morts et le Huffington serait-il le caillou que l’on place sur leur tombe ? Eclairez-moi !

  2. Rodrigue dit :

    Pourquoi lorsque je corrige mes fautes d’orthographe ça n’apparait pas sur la version définitive??

  3. BiBi dit :

    @Rodrigue
    Je n’ai pas reçu votre envoi de correction. De toutes façons, je n’avais pas remarqué de fautes d’orthographe dans vos précédents commentaires 🙂

  4. BiBi dit :

    @Rodrigue
    Dans les rites du judaïsme, poser une petite pierre, c’est venir témoigner aux défunts qu’on pense à eux. C’est aussi venir leur dire qu’on prendra de belles et nouvelles résolutions pour l’avenir.
    La première fois que je vis ces petis cailloux, ce fut dans le cimetière juif de Prague (hors la ville) sur les tombes de Kafka et de Max Brod.

  5. Rodrigue dit :

    Oui,tout cela est bien exact, merci Bibi. Et je veux voir dans le fait de recouvrir la tombe d’un caillou, avant même la tradition religieuse que cela est devenu, un simple désir que le corps reste enterré, n’oublions pas que nous sommes dans des régions arides et que les oiseaux charognards rodent. Mais au fait: Quid le Huffington????!!!! Allez oublions-le!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *