Avoir le sens du détail.

deux-details

Un certain Docteur viennois – dénommé Sigmund – donna une grande importance aux tous petits détails. Ainsi dans le travail du rêve et de sa logique, il repéra l’importance du déplacement. Freud s’attacha donc aux détails du contenu manifeste en vue de les associer aux pensées latentes importantes (ce qui lui donnait alors l’essentiel du sens latent).

Le génial le disait plus simplement dans ce merveilleux conseil condensé en trois mots :

«Explorer l’anodin».

*

jlm-et-cohnbendit

A première vue, on peut ne rien remarquer.

Oui, quoi ? On voit (à gauche) les photos associées de et de parues dans dont le Rédacteur en Chef est un supporter acharné de . Puis on va lire la question du tweeteur @Chyld_Linsoumis qui met en rapport la Une qu’il aurait confectionnée avec celle du canard-laquais breton. Alors nous vient une brusque illumination : mais bon sang mais c’est bien sur ! Cette présentation d’Ouest-France n’est pas banale car qu’y voit-on ? Un CohnBendit très calme, très posé et un Mélenchon vitupérant. Avec un bel humour politique et avec bonheur, le tweeteur fait judicieusement l’inverse.

En a t-on vu des photos de JLM de cet acabit ! Elles pullulent dans ces journaux, hebdos à la petite semaine. Toujours les mêmes : un candidat de gauche de gauche qu’il s’agit de faire passer pour un braillard, un excité de première, loin de ce que tout démocrate moderne devrait représenter : être posé, discutant avec calme, se présenter en gentleman de bonne famille de «gauche» etc.

Et, cher(e)s Camarades, soyez-en sur, tout cela va aller s’amplifiant. Mais cela montre une chose : derrière ce côté manifeste prétendument banal et inscrit dans une logique non-interrogée, «naturelle» se cache cette pensée latente : la haine de toute position de gauche qu’ils disent «radicale» et la peur qui saisit ce petit Monde.

melenchon

*

Autre petit détail (d’envergure).

Maintenant que la Primaire de Droite est terminée et a permis de choisir son Champion, la plupart des Medias, la grande majorité des Editocrates, les Socialistes de tous poils, vont vouloir faire passer en douce, sous couvert de banalité, d’acceptation, de soumission cette formule qui mérite qu’on la détaille : « de la Gauche».

On voudrait nous faire croire à une symétrie Gauche-Droite. Et la plupart des radios, télés, Presse nous bassinent depuis ce dimanche soir sur les prochaines «Primaires de la Gauche». Sur les réseaux sociaux, on voit fleurir le hashtag #PrimairesGauche. Et là, nous voilà – via ce relevé sur ce petit détail – au cœur du problème, au cœur d’un mensonge, au coeur d’une manipulation, au coeur du combat politique.

Pour les Socialistes, cette façon de présenter leurs Primaires via #PrimairesGauche comporte un avantage : celui d’englober la Gauche toute entière sous leur bannière et de parler exclusivement en son nom. Or (faut-il insister?) on sait ce qu’il en est de cette «gauche» – de Valls à Macron, de Hollande à ElKhomery, de Cambadélis à Cazeneuve – Et voilà à bons comptes, comment ces socialistes deviennent des usurpateurs. Les bibis ne se laisseront évidemment pas faire.

Inutile de rajouter que, côté Médias, de Laurent Joffrin à Bruno Jeudy, de France-Info à RMC, d’ à François d’Orcival, on ne va pas discuter de ces «broutilles». Ce sera un non-sujet avec adoption immédiate pour la formule très en miroir  Primaires de Droite/ Primaires de Gauche. Mais là aussi, les bibis ne s’en laisseront pas compter.

Tu et Vous.

cohnbendit-et-macron

Dans un duplex sur , Daniel Cohn-Bendit apostropha ainsi Jean-Luc Mélenchon : «Jean-Luc, tu….». Mais Jean-Luc Mélenchon subodora aussitôt la manœuvre de cette apostrophe, de ce tutoiement (ce «tu» qui fait d’ailleurs écho à l’habitus des journalistes face au personnel politique). Ai-je besoin de souligner plus avant cette grotesque apostrophe de Cohn-Bendit ? En marxiste avisé tendance Groucho, je rappelerais que tout geste, toute parole est historiquement déterminée et qu’il est important de les rapporter à l’époque.

Bien entendu, en une période éloignée où Mélenchon connut Cohn-Bendit, les deux hommes se sont tutoyés mais là, nous sommes dans un moment où se dessinent des lignes et des positionnements politiques décisifs, des fractures idéologiques importantes. Cette apostrophe via le prénom est tout sauf une banalité. Cohn-Bendit (supporter de Macron) se croit à la manœuvre, voulant jouer la familiarité, la connivence, la vieille amitié, la possible entente politique pour ramener le candidat de gauche à la . Bien entendu, JLM l’aurait envoyé paître sur ce désir-là. Que serait-il advenu alors du «débat» ? Il est fort à parier que Cohn-Bendit aurait plastronné et aurait pris à témoin le téléspectateur : «Vous voyez bien que cette gauche radicale est brutale, interdit tout dialogue, ne changera jamais et bla bla bla, et bla bla bla».

4 Responses to Avoir le sens du détail.

  1. Depuis ce week-end, certains font leur miel de ce clash pour dire combien Mélenchon est hypocrite… Il y a même un article du Monde, là-dessus.
    Ce n’est que le début comme tu dis.

  2. BiBi dit :

    @despasperdus

    Effectivement, les medias dominants ne vont pas s’arrêter à ces « incidents » mais vont les multiplier.

    Soit ils feront un barouf du diable anecdotique pour cacher l’essentiel des mesures du programme des Insoumis.

    Soit ils feront comme Nicolas Demorand hier dans son émission « Le Téléphone Sonne » sur la Gauche. Il a accueilli une double question d’un auditeur mais pour n’en traiter qu’une seule, faisant totale impasse sur l’autre. L’autre…. étant – cela ne te surprendra pas – la question sur l’importance non parlée à la radio (dit l’auditeur-intervenant) du ralliement des communistes à Mélenchon.

  3. Robert Spire dit :

    Les braves gens riches n’aiment pas que
    L’on vote autre chose que
    Fillon ou Macron. Pas Mélenchon,
    Ah non, non, non!
    Et encore moins Poutou,
    Pas du tout, du tout!

  4. Robert Spire dit :

    Et quand je pense à Daniel Cohn-Bendit, « l’Opportuniste » de Dutronc me vient à l’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *