Maroc : Retour à Mazagan (ex-El Jadida).

Mazagan avant, après.

Sous le protectorat français, version soft de la Colonisation, les villes marocaines d’Essaouira, Mohammedia, , portaient respectivement le nom de Mogador, Fedala et .

Aussi lorsque BiBi tomba sur l’article du Figaro à propos de l’hôtelier sud-africain, qui posait ses valises à Mazagan, il fut certes intrigué mais il comprit très vite les raisons du retour de ce patronyme européanisé. On gommait «El Jadida» pour revenir à Mazagan.

C’est que le 31 octobre, eut lieu l’inauguration du «Mazagan Hôtel Resort». Le Resort, pour les pauvres que nous sommes, est un complexe touristique complet : à Mazagan, on trouve ainsi une zone de 250 ha au bord d’une magnifique plage «publique» de 7 kilomètres de long sur lequel on a construit un hôtel de 500 chambres, 67 villas (il en reste quelques unes à acheter), 8 restaus, un spa, un golf de 18 trous dessiné par Gary Player et on est à une heure de Casablanca.

Comme toujours, ces inaugurations sont prétextes à un bal grandiose et à une belle Fête prolétarienne. Autour des braseros et des méchouis, on pouvait reconnaître Patrick Bruel, la Princesse fan de rap Clotilde Courau, Jean-Michel Jarre, Naomi Campbell, Lindsay Lohan, Naomi Watts, divers princes et princesses et membres du gouvernement marocain. Manquaient les habitués (Clint Eastwood, Mariah Carey, Morgan Freeman, Matt Damon) mais 300 artistes «populaires» firent le bonheur des invités présents. 2000 agents ont décoré les lieux de 100000 fleurs et autant de bougies sans oublier les 50 chevaux parés pour l’occasion.

Le grand hôtelier Sol Kerzner dit inaugurer un concept «d’hôtellerie haut de gamme abordable» avec ce 5 étoiles aux mille lits. Quatre millions de clients aux revenus abordables sont attendus pour cette première année.  Sa collaboratrice Marie-Béatrice Lallemand (ex-Crillon, Martinez) s’est vue confier les rênes de ce Resort par le boss que le Figaro décrit comme «un homme de 74 ans très simple, au style décontracté, au verbe posé».

Sur le bonhomme, il faut chercher longtemps pour que de son verbe posé, il nous parle des raisons pour lesquelles il fut soupçonné de corruption en Afrique du Sud (Sun City) en 1992. Afrique du Sud qu’il quitta pour se réfugier politiquement et économiquement à , aux où il achète l’, le complexe le plus flamboyant au Monde avec ses 2300 chambres. La Crise touche, paraît-il, sa chaîne One & Only.

Sol le regrette, lui qui «reste discret sur les comptes de sa Société, Kerzner International». En ce  moment, pendant la construction de l’«Atlantis The Palm » à Dubai, il coupe dans les effectifs en licenciant plus de 800 personnes aux Bahamas.

Aujourd’hui, voila Mazagan confisqué (El-Jadida la Belle), pour attirer les touristes fortunés. Quant aux autres (les touristes de fortune), ils passeront leur chemin ou bien payeront désormais un droit d’entrée.

Si BiBi vous parle de ce saccage à Mazagan, cette ville où Orson Wells tourna une partie de son film «Othello» c’est parce que BiBi a fait ses premiers pas sur le sable de cette magnifique plage marocaine et qu’il y a ouvert les yeux le premier jour de sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *