Tag: Radio-France

Let’s Tweet Again.

Un petit relevé des tweets de la quinzaine.

*

Bouteflika ne se représentera pas. Une bonne chose : c’est le résultat des manifestations inédites en Algérie. Bien sur, tout n’est pas réglé mais permettez que je m’en réjouisse et que je sois en léger désaccord avec ceux/celles qui disent se méfier en restant sur la réserve. Tout recul obtenu grace à la lutte collective élève le niveau de conscience du populo, fait aussi entrer dans le combat des couches sociales jusqu’ici silencieuses. Cette avancée restera dans la mémoire du peuple algérien. Tout comme ici les luttes et les manifestations hebdomadaires des gilets jaunes. Et de cela, les Medias dominants français ne veulent surtout pas en parler et en entendre parler.

*

Il y a 8 ans, Fukushima. Célébrons cet anniversaire.

Restons encore au Japon avec le Camarade de Renault, Carlos Goshn. Son avocat, voulant que la sortie de prison se fasse en catimini, eut l’idée que le Boss se déguise en… ouvrier. Voilà qui a motivé ce tweet.

*

L’affaire Tapie arrive enfin sur le marché de la Justice. Ici, je me suis souvenu de cet entrefilet du Canard Enchaîné qui parlait de ce Noël 2006 au Dorint Atlantic Hotel d’Agadir (Maroc) où Tapie, André Guelfi, Hortefeux et JF Copé s’étaient réunis pour causer Crédit Lyonnais. 2006!

*

Les émissions ( C’est Dans l’Air et C’est à Vous) sont des carrefours obligés pour entendre causer Politique à la TV. Nul besoin pour moi d’écouter ces professeurs/sondeurs/editocrates libéraux autour de Caroline Roux, d’Ali Baddou ou d’Annie-Elisabeth Lemoine. La pensée Unique, on connaît. Par contre ce qu’on connait moins et qu’il me faut répéter à longueur de tweets, c’est leur sponsors sur lesquels ils se taisent bien entendu. Lagardère pour C’est Dans l’Air et Niel/Pigasse pour C’est A Vous.

*

Sur les radios, c’est la même chose. Alors, répétons (Oui, oui, c’est notre Propagande à nous !) : Sibyle Veil, patronne de Radio-France est une sarko-macroniste, Vincent Giret, directeur de France-Info en est un autre (voir ses tweets pendant la Campagne présidentielle 2017). Ces groupies de Macron utilisent notre argent – via redevance – pour signer des contrats dont sont exclus nombre de titres de Presse et d’entreprises. Une fois encore, on ferme la porte à la diversité, à la Démocratie.

*

Un mot, un tweet, sur les incroyables agissements de la Police de Macron / Castaner.

*

Une nouvelle passée inaperçue de la part de la Cellule d’Investigation de France Inter, si prompte à sauter sur Mélenchon. Silence de Mediapart (Plenel se vengeant de Denis Robert ?). Voilà donc cet entrefilet posté sur le FaceBook de Denis Robert (dont je vous conseille le livre « Les Prédateurs »). De quoi pourtant aller enquêter, non ?

*

La vie ne saurait être vivante et belle sans un peu d’humour (politique).

… et, bien sur, comment ne pas finir avec un brin de poésie ? De ce brin qui célèbre ici magnifiquement – envers et contre tout – le rire.

J’ai sorti mes Top Tweets du frigidaire.

Quand les canaux de l’Idéologie dominante – quasi unanimes pour dégommer la France Insoumise – se mettent En Marche, un seul geste à faire : recueillir toutes ces « pseudos- infos » et les mettre au frigidaire. Oui, ramasser tous ces appétissants amuse-gueules et les ranger méthodiquement en chambre froide. Ne pas se jeter dessus illico, ne pas répondre dans l’urgence, la colère ou l’anathème, ne pas laisser affleurer nos rancoeurs et nos dégoûts. (Et Dieu sait que, cette semaine, j’en ai connu des hauts-le-coeur et des aigreurs stomacales à puissance N à l’écoute des Commentaires des Médias Gna-Gna). 

Et puis, j’ai tout sorti, j’ai tout regroupé sur la table de ma petite cuisine. J’ai salé, j’ai poivré.

Bon appétit. 

Mauvaises pensées sur l’EURO 2016.

PORTUGAL 3

Parlons une fois encore de l’Euro 2016 de football et finissons-en. Lâchons un dernier mot sur ces discours insupportables qui ont accompagné cette compétition. Parlons-en avec un certain degré de méchanceté, sans ces détours exacerbés, sans ces parlottes chauvines quotidiennes qui ont pullulé un mois durant sur nos ondes, sur nos écrans, dans nos journaux.

Le Monde dans tous ses Etats.

Le Monde dans tous ses Etats

En Amazonie, les liens sont très étroits entre l’expansion de plus en plus poussée de l’élevage et la destruction de la forêt. Les éleveurs brûlent un hectare de forêt primaire toutes les 18 secondes. Autre chiffre : le Brésil est le quatrième émetteur de gaz à effet de serre de la Planète et premier exportateur de bœuf au monde avec 30% de marché. Le Brésil n’est pas que le Pays de Copacabana et celui des sublimes Caetano Veloso et Joao Gilberto.

Mauvaises ondes à France-Inter.

Philippe Val

BiBi se demandait pour quelle raison majeure Little Nikos avait choisi Philippe Val pour l’imposer à Radio-France. Pas uniquement  parce que Charlie-Hebdo faisait rire la rebelle Carla mais surtout parce que Philippe est un allié de confiance dans la lutte que Chouchou mène contre l’espace de liberté que constituent la blogosphère et les sites web d’information.

BiBi a retrouvé quelques perles du nouvel entrant à la Radio publique. Sa représentation des gens du Net est ultra-simple : «Tous ignobles».
«La plupart des forums sont les chiottes de la pensée où s’exprime une sorte de gastroentérite intellectuelle». «On clique comme on tire la chasse».
Même acabit sur le personnel des sites personnels : «Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs obsessions (…). Internet offre à tous les collabos de la planète la jouissance impunie de faire payer aux autres leur impuissance et leur médiocrité ». Ouf !
Philippe Val loue certes la Grandeur de la presse écrite mais pas de n’importe quelle façon et pas n’importe quelle presse.
Val n’a pas hésité, en premier geste, à déplacer le sieur Frédéric Pommier et lui retirer sa… revue de Presse. Voilà comment Philippe Val explique sa brutale première censure : «Le fond de l’affaire Pommier est qu’il y a deux revues de presse. Celle qui met en valeur celui qui la fait et celle qui met en valeur les journaux». BiBi se demande pour quelle raison il faudrait systématiquement avoir pour but de «mettre en valeur les journaux». Faut-il, pour entrer dans les petits papiers de Val, servir constamment la soupe aux journaux ? La suite de sa déclaration vaut son pesant d’encre : «On ne peut mettre sur le même plan des sites Internet pas sérieux et les journaux comme Le Monde ou… Le Figaro».

BiBi a bien peur que ce soit de ce côté-là que la dégradation de France-Inter, radio publique, va aller en s’amplifiant. De plus en plus, BiBi entend des critiques infondées à propos du Net sur ces ondes-là. On tire des exemples calibrés (tirés du Net et de ses failles) pour justifier subrepticement l’hypothèse que le Net est le Royaume absolu des Malfaiteurs. Les journalistes eux-mêmes semblent céder à cette hystérie, comme s’ils redoutaient une dévalorisation de leur parcours de journalistes (avec cursus de longue haleine, examens draconiens et diplômes conquis de haute lutte) vis-à-vis de ceux qu’ils croient être des concurrents déloyaux (les bloggeurs avec leurs sites et leurs forums).
«On ne peut mettre sur le même plan des sites Internet pas sérieux et les journaux comme Le Monde ou… Le Figaro». C’est là-dessus que Chouchou et Fifi se retrouvent d’accord :
1. Internet, c’est du racolage et du Mensonge. Il faut donc le mettre au pas.
2. Le Figaro de Monsieur Serge Dassault serait l’archétype du Journal sérieux.

Lorsqu’on voit avec quelle main de Maître, Little Nikos s’est constitué tout un réseau dans les Médias pour arriver au Pouvoir, comment il a introduit ses hommes dans la place publique des médias (il les a nommés), comment il est arrivé à rogner l’espace et les interstices de liberté du Net avec le vote de sa loi, on peut – à entendre Radio-Val – se montrer inquiet pour nos oreilles de citoyen.

D’autres bloggeurs rejoignent les Pensées-BiBi :

La caricature se trouve sur www.bakchich.info/local/cache-vignettes/L300x