Tag Archives: Benalla

Censures et autres petits détails.

Aujourd’hui, il n’y a plus de Ministère de l’Information. On ne voit pas un référent unique comme ce Michel Droit du temps de l’ORTF mais l’information et sa divulgation restent une des priorités de tous les Pouvoirs. Le gouvernement Macron plus que tout autre. Aussi, les rétentions d’informations, les censures directes et indirectes, les façons de parler de sujets sensibles, les nominations d’animateurs TV et radios sont au coeur des soucis des Dominants.

*****

ILS SE SONT TOUS DONNE LA MAIN.

Après lecture de Crépuscule de Juan Branco, on prend connaissance de ce qu’on nous avait caché. Les choses les plus décisives furent ces rapports de connivence, d’entraide, de promotion, d’aides financières entre Macron et ce ruban qu’on peut étirer ainsi : Niel-Arnault-Lagardère-Drahi-Weil-Mourad-Mimi Marchand-Brigitte&JPJouyet-Ludovic Chaker-Benalla-Bigogne-EdithChabre&E.Philippe-Brigitte Macron- Emmanuel Macron. 

Avec un endroit incontournable dans ce Petit-Paris : Science-Po.

*

NATHALIE LOISEAU, UNE FEMME D’EXCEPTION.

Il est parfois des personnes aux hautes responsabilités (médiatiques) qui, poussées par l’admiration, se lâchent. Et hélas pour elles, pas n’importe où : sur les réseaux sociaux. Ce qui est dit est dit, y est archivé, y est répercuté. Ainsi, lors de la 6ème rencontre de la Women Executives in Media du 7 février, voilà Madame Sibyle Veil, directrice de Radio-France ( Radio-France quand-même, hein ?) qui clame son admiration pour… Nathalie Loiseau, candidate d’En Marche aux Européennes. «UNE FEMME D’EXCEPTION» écrit-elle. Pas un lapsus. Une admiration sans bornes fièrement exhibée ! Rions un peu en imaginant un journaliste écrivant ou posant dans un micro du MediaTV ou ailleurs : «Jean-Luc Mélenchon est un homme d’exception» .

GUD, ZER GUTT.

Suite au tweet relevé de Sibyle Veil, voilà qu’aussitôt se déchaîne une certaine Bénédicte Ravache (j’appris alors qu’elle était Directrice de FIP) qui m’envoie sur les roses. Pesons de tout son poids le degré d’indépendance de ces pauvres journalistes et cheffes de Radio nationale et régionale avec ce tweet défendant à la fois sa Directrice et la candidate LREM.

Mme Benedicte Ravache trouve mes propos « INEPTES» et me conseille de « LIRE ATTENTIVEMENT LE CV de Nathalie Loiseau ».

Mal lui en prit et ironie de l’histoire : une semaine après ce tweet, Mediapart lut très attentivement le CV de Nathalie Loiseau et découvrit qu’elle joua les gros bras au GUD, groupuscule d’extrême-droite. On attend toujours les prochains tweets et justifications de ces deux admiratrices de cette « femme d’exception ».

NATHALIE LOISEAU : UN PROBLEME BENIN ?

Continuons sur Nathalie Loiseau. Ici j’avais déjà soutenu Françoise Nicolas, lanceuse d’alerte qui dénonce une tentative de meurtre sur sa personne suite à ses révélations sur les malversations financières à l’Ambassade de France au Bénin. Radio-Gabin, LeMediaTV ont invité la lanceuse d’alerte pour qu’elle s’explique sur cette histoire et le rôle de la « femme d’exception » qu’est Nathalie Loiseau. L’argumention de la lanceuse d’alerte – avec preuves indiscutables – est implacable sur celle qui fut alors DRH et aujourd’hui, candidate aux Européennes. Bien sur, CheckNews de Liberation a fait un article sur cette affaire mais avec nombre d’erreurs non rectifiées, article renvoyant dos à dos Nathalie Loiseau et Françoise Nicolas, article noyé dans les 3000 questions de leurs internautes.

SUR CES AUTRES AFFAIRES, ON NE REPONDRA PAS.

1.Par exemple, qui finance Place Publique de Raphaël Glucksmann ?

*

2.Où se trouve le coffre-fort de Benalla ?

*

3.Ariane Chemin, journaliste du Monde de Niel, a t-elle enfin compris pourquoi Niel avait acheté son journal ?

*

DECODEURS, CHECKNEWS, FACEBOOK.

4. Sollicitée par nombre de tweets d’internautes, l’Officine de Samuel Laurent ( les @decodeurs) ne répond toujours pas sur la somme que le FaceBook de Mark Zuckerberg leur a attribuée pour l’année 2018. Dur de cracher le morceau quand on se prévaut d’être les champions de la Vérité et Débusqueurs de « fake News ». Dur pour eux de nous persuader qu’ils sont indépendants, neutres, objectifs dès lors que sont révélés ces liens de subordination et de soumission  à l’entreprise privée de Mark.

Leur concurrent et ami CheckNewsfr (« Libedesintox » est abandonné. La dénomination US fait mieux dans le tableau) avait été obligé, lui, de donner le montant de leur assujetissement (qu’ils font passer pour partenariat) : 245.000 dollars pour 2018. Acculés de répondre par la pression des internautes, les voilà qu’à présent ils s’en glorifient !

DIVISION DU TRAVAIL DE SURVEILLANCE.

On rappelera cet épisode où ces jeunes loulous de Checknewsfr furent beaucoup moins fiers, cette affaire censurée du Bayrougate qu’ils ne voulurent pas traiter alors que toutes les preuves étaient là. Un refus de publication AVANT le votre présidentiel de 2017. C’est qu’il ne fallait pas déranger Emmanuel et faire – comme nous le conseillait la Une d’alors – ce que nous voulions mais voter Macron.

MARK EN VISITE CHEZ EMMANUEL.10

Decodeurs et CheckNews doivent être contents que Mark Zuckerberg de FaceBook vienne ce vendredi 10 mai rencontrer le chef de l’Etat. Seront-ils invités pour causer de la division du Travail de Surveillance Medias ? C’est qu’il y a urgence devant les défilés des 25 samedis, devant l’occupation des ronds-points et devant la France en jaune qui ne baisse pas les bras. Urgence en effet car le Pouvoir sait très bien que les comptes FaceBook des Gilets Jaunes est un gros gros très gros problème à… résoudre.

Alors Mark, qu’est-ce qu’il est possible de faire ?

Silences et Violences médiatiques.

Silence assourdissant des Medias sur Françoise NICOLAS, lanceuse d’alerte.

Depuis plus d’un mois, les réseaux sociaux font état du parcours de Françoise Nicolas, ex-fonctionnaire au Ministère des Affaires étrangères à l’Ambassade de France au Bénin. En 2009, elle y fait état de malversations financières, de dépenses fictives, d’utilisations de fonds publics. On la menace, on la fait passer pour folle, on la renvoie en France et plus grave, on tente de la tuer sur son lieu et pendant son temps de travail. Malgré les appels au secours à sa hiérarchie, c’est le silence total. Sa hiérarchie ? Nathalie Loiseau, celle-là même qui conduit la liste LREM aux Européennes. Nathalie Loiseau était alors la DRH et était membre du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail).

Article paru dans Presse-Océan

Silence côté Pouvoir et silence complice de ces Medias qui ne pipent mot.On relèvera, via ce bref inventaire toujours muet, les grands donneurs de leçons de Mediapart (le journaliste Michaël Hajdenberg, journaliste, co-responsable du pôle « enquêtes » à Mediapart, au courant dès 2015), les Plenel, Arfi, Turchi pourtant dûment sollicités, ceux de Libe (il faut la pression des réseaux sociaux pour que CheckNews ponde un article qui renvoie – malgré les preuves – les protagonistes de cette Affaire gravissime dos à dos). Cet article mis en ligne ce 9 avril transforme cette affaire en fait divers, ce serait une affaire qui ressurgirait pile poil avant les Européeennes – hum hum pas de doute, c’est déjà suspect, c’est déjà orienté, n’est-ce pas ? Jacques Pezet fait passer la lanceuse d’alerte comme « en souffrances » et la présente comme « fragile ». Il fait passer en douce ce « petit » mensonge qui tente de sauver le Soldat Loiseau : l’agression sur Françoise Nicolas a bien été qualifiée pénalement et officiellement de tentative de meurtre mais le Drahi Boy parle d' »accusations » de la lanceuse d’alerte, parle de ses « reproches » et rajoute qu’il s’agit de croyance (« à l’en croire« ).

Ne parlons ni du Canard Enchainé qui refusa d’écrire un mot sur le Bayrougate ni des radios publiques. Imagine t-on Nicolas Demorand (qui nomma Anne Lauvergeon d’Areva au Comité de Surveillance des journalistes de Liberation), Léa Salamé, Nathalie Saint-Cricq, Thomas Legrand, Bruno Duvic ou Guillaume Erner parler de choses aussi ridicules que des malversations, d’argent public et d’une lanceuse d’alerte inconnue ? Imagine t-on qu’ils en fassent de gros titres ? C’est que – tous – ont peur qu’éclate un scandale Fillon-bis. Aussi sacrifient-ils tranquilou la Vérité pour ne pas voir les Français (catalogués par eux comme fainéants, assistés, gilets jaunes antisémites et violents etc) voter pour ceux qu’ils nomment les «extrêmes» aux élections du 26 mai?

Les silences traversent tout le paysage politique et médiatique. Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’on rappelera Edouard Balladur ou François Léotard à la barre pour l’Affaire Karachi, qu’on reparlera de l’argent de Macron récolté à Londres en 2016, des affaires de Ferrand en Bretagne, des Thierry Solère et d’Urvoas. Plus récemment, silences et black-out total sur les questions qui suivent :

Qui finance la campagne de Raphaël Glucksmann ?

Qui reviendra sur le pseudo-incendie de la maison de Richard Ferrand qui occupa les antennes et radios pendant des jours et des jours ?

Qui va nous en dire plus sur l’Affaire de Libreville et de Liberation ? Qui nous donnera plus d’explications sur cette honte et sur les responsabilités de son Directeur de Redaction Laurent Joffrin ?

Qui nous parlera encore du coffre-fort de Benalla ?

Jusqu’à quand devrons-nous attendre pour que les @decodeurs du Monde, qui se posent en Défenseurs auto-proclamés de la Vérité, qui chassent – paraît-il – les fakenews, nous donnent le montant des subsides versés par FaceBook, garantie soi-disant de leur Indépendance, Neutralité, Objectivité ? Plus ou moins que les 245.000 dollars donnés par Mark Zuckerberg à Libération ?

Qui rappelera qu’à Noël 2016, JF Copé, Brice Hortefeux, André Guelfi sirotaient un pastis à l’Hotel Dorint d’Agadir et parlaient déjà du Crédit Lyonnais ?

Qui éventrera enfin le BayrouGate ?

Qui pour reparler du don de Jean Quatremer, journaliste à Liberation, à En Marche, et de ses crachats sur les Gilets Jaunes ?

Qui rappelera à Gérard Collomb, alors Ministre de l’Intérieur, qu’il voulait « trier » les Migrants sans que cela offusque le moindre éditocrate ?

Qui parlera des dessous des tractations ahurissantes au MediaTV, d’où Aude Lancelin vient de démissionner ? Quid des personnes qui ont organisé ce putsch et détruisent ce site que les BiBis ont jusqu’ici – comme avec Là-Bas-Si-j’y-suis et Arrêts sur Images – soutenu ?

*

On a coutume de dire que la Censure a disparu, que les Ministres de l’Information n’existent plus comme aux temps gaullistes, que les Medias sont des contre-pouvoirs qui peuvent tout dire. Oh, ils peuvent dire, oui, mais encore faut-il voir de quelle façon ! Ils font fi de la hierarchie des Infos, les nivèlent (la grossesse de Nabilla c’est l’équivalent du coffre-fort disparu de Benalla), enfouissent les plus graves scandales sous un torrent de banalités avant de les oublier. Ou encore, aujourd’hui, avec l’article de Jacques Pezet sur l’Affaire de Françoise Nicolas publié dans CheckNews (et non en page politique de Liberation), on présente tant de distorsions qu’on nous fait croire à une présentation distanciée et sans parti-pris. Tout passerait comme une lettre à la Poste si ce n’est que veillent, toujours vigilants, toujours prêts, la Grande Secte des Bibis.:-)

Derniers regards 2018 sur l’AFP, Le Monde et @Libedesintox.

On croit que la Vérité tombe du ciel, qu’elle est émise d’un lieu qui fait l’unanimité. A cette croyance, chacun y adhère : un peu, souvent, toujours.

Aujourd’hui, regard-BiBi sur l’AFP (l’Agence France Presse) et ses dépêches qui donnent le ton (apolitique) sur la réalité de notre Monde. Le travail de l’ensemble des Médias est de distiller et d’inonder alors l’opinion publique de toutes ces soi-disant informations objectives.

Un bibillet donc sur l’AFP mais aussi sur les euphémismes du Monde et sur les preux Chevaliers de @Libedesintox.

L’AFP AU SERVICE DE MACRON.

Il y a toujours quelques petits détails qui grippent l’impeccable machine médiatique. Un exemple : le 22 novembre, nous sommes un peu avant l’Acte II du Mouvement Gilets Jaunes. Le Pouvoir voit l’arrivée du Jaune sans trop de craintes, une broutille encore pour lui, mais l’Acte I a connu un franc succès. Bah, les Medias haussent les épaules : des soubresauts comme ça, la France en a l’habitude ! Pourtant le Mouvement a des spécificités inédites qui vont commencer à dérouter quelque peu ces Gardiens habituels du Consensus. Les voilà donc, tentant de diagnostiquer les pathologies de la foule mais dans les jours qui suivent ce 22 novembre, la cohorte des commentateurs continue de suivre un rythme tranquilou et va prendre ses infos sur… une seule dépêche AFP.

Par un heureux hasard de promenade sur Twitter, me voilà tombant sur l’avatar d’un certain Christophe Schmidt, responsable du Service Politique de… l’AFP. Je ne suis pas au bout de mes surprises : il y en a deux.

  1. La première c’est qu’en faisant l’inventaire des titres de journaux/presse/TV ce 22 novembre, je remarque que les Medias dominants ont repris la même annonce que leur a distillé l’AFP. Que dit cette dépêche ? Une seule chose : « Le Mouvement s’essouffle ». On y trouve (voir mon incomplet inventaire-montage) Le Monde, Challenges, CNews, L’Est Républicain, Le Dauphiné, Sud-Ouest. Bref toute la Presse Nationale, régionale et les grandes chaînes Télé.
  2. La seconde surprise concerne la photographie affichée plein cadre sur le compte Twitter de Christophe Schmidt, un monsieur qui n’est pas, rappelons-le, n’importe qui – c’est un Monsieur qui se qualifie, sous son avatar, d’«observateur impartial». Ce Christophe Schmidt est – excusez du peu – Chef du Service Politique de l’AFP ! Je vous laisse apprécier son parti-pris avec cette photo de Macron, son Héros triomphant mis en tête de son compte !
En bas, la photo (effacée) du compte de Christopher Schmidt avec son idole.
En haut, la (nouvelle) photo du compte du Chef de Service Politique

Christophe Schmidt est Chef du Service Politique de l’Agence France Presse dont les dépêches informent d’abord les journalistes qui nous informent. Ce 22 novembre, tous nos braves Medias qui se gargarisent quotidiennement d’objectivité reprennent tous – pensée unique – que le Mouvement des gilets jaunes s’essouffle. La suite montrera à quel point toutes ces sommités du journalisme qui nous ont livré leurs «appréciations» de la réalité se sont fourvoyées, comment elles ont enserré la mobilisation dans leurs mises en mots et en images.

Le pire dans cet exemple de l’AFP, c’est que Christophe Schmidt, subitement réveillé par les réseaux sociaux qui se sont esclaffés en découvrant son honteux parti-pris, a très rapidement fait machine arrière en changeant sa photo de compte. Bouh le couard ! Hélas pour lui, il y a des bibis qui veillent au grain de la vérité.

*

AFFAIRE BENALLA.

Pour désamorcer le second scandale Benalla, Jean-Yves Le Drian a décidé de saisir le Procureur de la République sur le fondement de l’article 40 du Code de Procédure pénale. Nous sommes dans le contrefeu élyséen qui fait rire ou rire jaune un peu tout le monde.

C’est sur ce rire que j’ai mis en ligne ce tweet.

*

IMPAYABLE LE MONDE

Toujours mon défaut d’aller chercher la petite bête pour en tirer des généralités. Ne comptez pas sur moi pour changer la méthode, persuadé que je suis que c’est dans les choses apparemment anodines qu’on découvre l’essentiel la plupart du temps. Ainsi des euphémismes du Monde, notre observateur quasi-unanimement reconnu comme dépourvu de tout parti-pris. Un coup d’œil sur son tweet pour présenter son article.

On pourrait se demander 1. si ce n’est pas Le Monde qui a organisé (avec d’autres) ces soi-disant «débuts en fanfare»de Macron 2017 et surtout 2. Le Monde reste dans la métaphore musicale (un «Blues» profond – traduisons : le Blues n’est qu’un état provisoire : après une bonne nuit, il n’en paraitra plus). Le Quai d’Orsay a donc du… vague à l’âme ! Bah, qui n’en a pas, hein ? Là aussi, saudade passagère. Et puis le vague à l’âme, ce n’est pas le désespoir, ce n’est pas le dérèglement de tous les sens ou encore une crise mélancolique exacerbée. Excusez donc le Pouvoir ! Et ne vous inquiétez pas, brave Peuple de France, Macron – même temporairement désarçonné – va vite se ressaisir et retrouver la santé (régime libéral).

*

LES SECONDS COUTEAUX DE LIBE (Encore @Libedesintox)

J’en vois passer quelques-uns sur Twitter. Ceux de Libedesintox par exemple. Relevant la nomination de Fabrice Fries (élu à la tête de l’AFP en avril dernier), je m’insurgeais sur la participation de l’Agence au programme mondial de «fact checking» vendu à FaceBook – FaceBook dont chacun connaît les errements anti-démocratiques. Voilà qu’en titillant Libedesintox, je leur signale l’arrivée de ce nouvel ami et concurrent dans le paysage du « fact checking ». N’ayant pour ma part découvert ces liens de Fabrice Fries- AFP avec FaceBook qu’en décembre, les journalistes à plein temps de Libe sont venus se gausser de mon retard à l’allumage («Vous n’êtes pas à la pointe de l’info, vous… »).

Reste que l’essentiel demeure : l’AFP – comme Libération et Le Monde – s’allient avec l’ami FaceBook qui fait preuve, selon la Journaille de Libe, d’une indiscutable objectivité et de hauteurs de vue impartiales et imparables ! Une alliance fondée sur un apport financier conséquent (100.000 dollars en 2017 !) montant avec lequel il est quand-même difficile de clamer son indépendance et de se réclamer d’un esprit non-partisan (Oui ! défense de rire !)

Obligé de répondre à ces jeunes loups du Journal, voilà mon tweet qui suivit ce « Vous n’êtes pas à la pointe de l’info… »

Aussitôt, loin de s’interroger sur les liens scandaleux qu’ils entretiennent avec FaceBook qui a vendu plus de 50 millions de données personnelles, nos Chevaliers de la Probité insistent et viennent déposer ceci avec ce pauvre humour potache qui les habite.

Alors chers ami(e)s-bibi, faisons en sorte que, dès le début d’année 2019, Libedesintox nous réponde ! Oui, que ces jeunes loups du Journalisme nous donnent encore du grain à moudre sur leur assujetissement, qu’ils n’oublient pas de nous prouver, à l’insu de leur plein gré, à quel point la soumission de leur Journal n’a pas encore touché le fond.

Et enfin, à tous, une belle fin 2018 et des jours ensoleillés pour début 2019.

« Les Aventures de Mr Alexandre B. » (Projet de film)

Lettre à mes Producteurs. Ebauche d’un scénario.

Deux avertissements :

1. «Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite».

2. Contrairement à Monsieur Macron, qu’on ne vienne pas me chercher… sur une ressemblance avec Alexandre Benalla.

«Les Aventures de Mr Alexandre B.» tel en sera le titre. Plutôt accrocheur, non ? Un mélange de fiction et de Réel. J’utiliserai des films d’archives TV (mais je sais que ce sera difficile. Trop chers probablement). 

Je vous présente ici quelques bribes de mon scénario. J’ai envoyé aussi toutes mes notes à mes collaborateurs. Mon héros, Alexandre B. sera au centre de mon film. Mais il me faudrait encore trouver d’autres Sponsors. LVMH. Guerlain, c’est bien mais ce n’est peut-être pas assez. Peut-être devrai-je chercher dans les Entreprises de Vigiles ou auprès des Boîtes qui font dans la Sécurité. (Cela leur fera de la très bonne pub). Voir aussi les chaînes de Service Public ou encore BFMTV, LCI. Et surtout Canal Plus de Bolloré. (Je compte sur vos pouvoirs d’influence, chers Producteurs).

Voilà donc rassemblées mes notes sur ce qui est déjà écrit et sur ce qui pourrait l’être.

On a retrouvé le coffre-fort de Benalla.

Imaginons. Il est retrouvé. Imaginez quelle déflagration dans le Monde politique cela ferait. Mais on n’en est pas là. Certes il a été retrouvé mais pour qu’on le retrouve vraiment, il faudrait que cette vérité soit partagée, que Tout-Le-Monde y croit, que les Medias reprennent et confirment la nouvelle. Pour ça, il faudrait passer par la TV à jets continus, la Presse nationale (de Valeurs Actuelles à Libération), la Presse régionale (de Ouest-France au Messager, de La Montagne à la Dépêche du Midi).

Nous vient alors cette question décisive : Oui, on a retrouvé le coffre-fort de Benalla mais cette Vérité sera t-elle… P-A-R-T-A-G-E-E ?