Tag Archives: Acrimed

Checknewsfr et Facebook : la soumission continue.

Croyez-moi, je n’ai vraiment guère envie de perdre mon temps, guère envie d’écrire ce billet. Mais une fois de plus, je vais devoir m’arrêter sur ces loulous de Checknewsfr (de Liberation-Drahi) et sur leur officine. Après un an et demi de silence, les voilà qui ont enfin daigné donner le montant de leur soumission à FaceBook : 236.000 euros reçus pour 2019. Vous avez dit… indépendance ?

Checknewsfr fait partie – avec les Decodeurs du Monde de Xavier Niel macroniste de la première heure, avec l’AFP de Fabrice Fries macroniste de la première heure – de ce grand travail de Surveillance de l’Information.

Ces trois Officines trônent tout en haut de l’affiche pour dire ce qui est une vraie information et dire ce qui relève de la fake news. En grands défenseurs de la liberté d’informer, ils incitent l’internaute à poser des questions. A Libe, il faut s’abonner pour toucher au Graal de la question sélectionnée. Leur tri (1) se fait évidemment selon les habitus de ces sélectionneurs-journalistes. On comprend vite que pour toutes questions vraiment dérangeantes (c’est-à-dire directement politiques), ces Officines fassent l’autruche. Ici en exemple, une question (datée du 5 mai 2019 !), posée et reposée sur Twitter, question pas du tout anodine sur Edouard Philippe et sa femme récompensée par un poste à Science-Po Paris. Pour la réponse, euh, allez donc voir ailleurs.

Et quand – Ô Miracle ! – ces Officines répondent, les voilà qui s’agacent de notre entêtement de simple Citoyen et nous envoient promener. Autre cas exemplaire : il touche le Bayrougate (connu pourtant avant le ralliement de Bayrou à Macron 2017) que Checknewsfr a purement et simplement écarté. « Trop de travail » avaient-ils prétexté !! Voyez d’ailleurs le sympathique tweet qu’ils m’avaient adressé !

Je continuerai mon billet uniquement sur Checknewsfr (2). Les Decodeurs, eux, suprêmement arrogants, ne s’abaissent pas à répondre à la simple question du montant en dollars que FaceBook leur alloue pour leur (pseudo) indépendance (Défense de rire). Quant à l’AFP, il suffit de lire l’article d’Acrimed sur son Boss pour savoir de quoi il en retourne de leur soumission à FaceBook.

Concernant mon différend avec Checknewsfr, résumons-en rapidement les raisons.  En 2017, je remarque leur lien… financier à FaceBook. A l’époque, les Loulous de l’Officine sont tout fiers de livrer le montant alloué par Mark Zuckerberg. Ils s’en vantent, sans voir dans quelle merdier ils vont se fourrer. Ils avouent 100.000 dollars pour 2017. Puis en 2018, ils avancent qu’ils auront 250.000 dollars. Cela leur permet d’avoir deux postes supplémentaires. Ils ne voient toujours pas le problème éthique de l’indépendance mais – petite inquiétude quand-même – ils commencent à freiner l’info pour le montant 2019. C’est là que je pose régulièrement les mêmes tweets pour demander le montant de leur soumission 2019. Bien entendu, de leur côté, ils parlent de « partenariat » en bonne docilité de manager libéral. Ils prétextent alors leur travail sur le Covid19 pour ne pas répondre. Mais – oh surprise – ce 12 aout 2020, soit un an et demi après ma première question sur le financement 2018-2019, ils livrent le chiffre : 236.000 dollars. Bizarre quand-même que le don de Mark Zuckerberg soit en baisse (3).

Reste la question de l’indépendance. Toujours dans le déni, les jeunes loulous de Checknewsfr se croient quitte avec cet aveu. Maintenant, circulez, on passe à autre chose. Ils ont livré leurs explications avec moult circonvolutions, justifications et évitement (à se tordre de rire). Bien sur, comment pourraient-ils avouer qu’ils sont assujettis au travail de propagande affiné par – entre autres choses – les rencontres 2019 entre Macron et le Boss de FaceBook (voir photo du début de mon billet) ? Et on se souviendra longtemps du titre 2017 de leur journal : « Votez ce que vous voulez mais votez Macron ».

Comment pourraient-ils ces « égoutiers du Net » (Frédéric Lordon) dire que la menace Drahi-Joffrin-Olivennes est une épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes ?

Enfin, reconnaissons-le, ces jeunes loulous de Libération manient très bien l’humour (voyez avec quelle condescendance, ils ont répondu à mon tweet le 5 février 2019 !) et ils sont très experts en manipulation et en Novlangue. Ainsi, ils inventent un dégout que j’aurai eu à leur encontre pour ensuite le justifier à mon égard. Mon Dieu ! Quel traitement vis-à-vis de leur humble lecteur : ils m’ont aussi conseillé du… repos !

Enfin, ils réduisent (dernier tweet en ce 13 août 2020) la question de la soumission à FaceBook à un « relevé des compteurs », façon habile de censurer toute discussion sur leur soumission.

Bagatelles seraient ces épisodes s’ils ne mettaient en pleine lumière les liens de plus en plus forts entre le milieu médiatique et les centres du Pouvoir macroniste (et américano-trumpiste). On rappellera ici les saloperies de FaceBook, leurs achats d’électeurs, les données de 87 millions d’internautes vendues à Cambridge Analytica etc.

A l’heure où le libéralisme se fait de plus en plus violent, les bibis se doivent d’ouvrir l’œil sur ces Officines qui se targuent – avec une arrogance et un aplomb incroyables – de nous informer.

***

(1). Un regard sur le tri que Checknewsfr ne fait pas. Ecartant les brûlantes questions politiques, voilà la raison qu’ils nous donnent : ils étaient en « vacances » !

(2) L’ancien nom (Libedesintox) faisant trop cucul et trop frenchy, ils ont choisi Checknewsfr, emblème épousant au mieux la novlangue des Managers et du Libéralisme.

(3) Evidemment le chiffre donné ce 13 août ne peut se vérifier. On peut juste souligner que démarrant avec un don de 100.000 euros en 2017, le montant donné par l’entreprise privée FaceBook avait culminé à 250.000 dollars en 2018. On s’attendrait à un chiffre exponentiel pour 2019 mais, bizarrement, non, il retombe à 236.000 dollars. Rien ne se finit avec cet aveu. Au contraire ! Tout commence là : c’est à partir de ce lien Checknews – Facebook que se pose la question politique décisive en ces temps de brutalités médiatico-politiques, en ces temps d’élection 2022, de l’indépendance (en fait, de la soumission réelle) des Medias.

Chikirou à BFMTV. Questions.

Via les réseaux sociaux, j’ai donc appris que Sophia Chikirou, proche de Jean-Luc Mélenchon, avait signé un « contrat »( les guillemets s’imposent puisque « non salariée »- paraît-il) avec BFMTV la chaine de la Honte (c’est ma dénomination-BiBi). Avant elle, il y avait eu récemment l’embauche de Raquel Garrido chez ce brigand-plagiaire-monarchiste Thierry Ardisson (ça, c’est un triple rappel BiBi). Cette arrivée surprenante sur la chaine Bolloré m’avait laissé complètement indifférent. Je n’avais aucun avis sur cette entrée, entrée que je mettais sur le compte des raisons et choix personnels de Raquel Garrido. Elle avouait d’ailleurs qu’elle s’était mise en marge des Insoumis pour remplir son nouveau rôle de chroniqueuse. OK, il faut bien que tout le monde vive.

Voilà donc une seconde arrivée. Cette fois-ci, elle concerne Sophia Chikirou, proche de Jean-Luc Mélenchon, étiquetée sans me tromper d’Insoumise. Sur ce bis-repetita, je décidais de donner mon opinion agacée sur Twitter. Avec cette deuxième fois, il ne s’agissait plus (uniquement) de choix personnel mais aussi d’un choix politique qui engage sympathisants FI (dont je suis) et militants. En préambule, je viens avertir : je n’ai rien contre les femmes (hormis Christine Lagarde/Boutin et leurs consoeurs, je les aime beaucoup).

Je n’ai aussi rien non plus contre les qualités personnelles de Raquel Garrido (qu’on me pardonne j’ai eu quand-même bcp de mal avec «Salut LesTerriens») et contre celles de Sophia Chikirou. Mis à part une intervention politique avec Ruth Elkrief, je ne la « connais » pas beaucoup non plus. Je rajoute que sur l’affaire qui a agité Le MediaTV, je n’ai pas d’avis : c’est un ni-ni, ni pour, ni contre, ne m’interessant ni aux tenants ni aux aboutissants de ce foutu mais toujours interessant bazar (1)

Ce bibillet, je l’écris plutôt pour poser des questions sur ces deux engagements. Ces premières, d’importance tactique : « Qu’est-ce que la France Insoumise a à gagner avec cette entrée» ? «Pourquoi, en ce moment précis où les luttes de toutes parts s’exacerbent, ces deux Medias ont éprouvé le besoin d’engager deux Insoumises» ?

Je rappelle ici que les deux Boss sont : Drahi et Bolloré. Donc, je me demande – par exemple – si Sophia Chikirou, apprenant que Drahi est partie prenante plein pied dans l’Affaire des PanamaPapers, pourra attaquer son Boss au nom de la liberté d’information ? Quand on voit la hargne que Drahi a mis pour couper court aux insinuations (voir mon billet), quand on a entendu les menaces qu’il a proférées pour obtenir le silence, j’ai des doutes que Sophia Chikirou puisse continuer de tenir son poste. Un peu comme si – rêvons un peu – Yann Barthes s’attaquait aux affaires africaines de Bouygues.

Pourquoi BFMTV a engagé Sophia Chikirou ? Plusieurs-hypothèses BiBi : Sans aucun doute, pour l’aura de… la Chaine. Pour que cette TV-Obscénités se dégage des étiquettes infamantes de suppôts du Pouvoir Macroniste. Pour redorer son blason. Pour se payer un bon vernis de chaine pluraliste. Pour se pavaner et se poser – via Chikirou – en étendard d’ouverture à tous les courants.

A tous ? N’y a t-il pas quelque chose qui vous chagrine là-dedans ? Il n’y a pas de chroniqueurs (euses) RN. Premier reflexe : ouf ! Ah, bon : ouf ? Regardons ça de plus près. Le RN va reprendre sa place d’opposant Medias n°1. Exclus, mis en hors-jeu Media, il va rajouter FI au duo En Marche-LR, s’attribuant la si belle place qu’on le lui aura laissée, celle de victime, d’exclue, la place de hors-système. Jolis bénéfices quand on sait qu’une grande majorité de Français ne font pas confiance aux Médias, qu’ils détestent cette Doxa qui envahit les écrans. Sur Twitter, mon Tweet-posé sur ce problème n’a pas encore reçu de réponses. :-((

Enfin, que la FI ne vienne passe plaindre du peu de temps d’antenne accordé aux autres intervenants FI (hormis je suppose Clémentine Autain)! On sait d’avance ce qui lui sera répondu : «Mais enfin, vous exagérez, cessez de gémir, vous avez Chikirou».

D’autres choses pour le mauvais esprit que j’ai (2). J’ai noté que plus on crevait la dalle avec frigos de moins en moins fournis, plus les émissions TV comptent de chroniques culinaires, de championnats autour de la bouffe. Hé bien, plus les luttes sont des combats de guerre avec blessés, mutilés, gazés et plus il ya de chroniqueurs FI acceptés régulièrement. Je veux bien qu’on hausse les épaules mais qu’on m’explique.

Va t-on dans les rangs insoumis s’extasier sur ces 12 minutes de combat de catch avec Alain Duhamel pour s’interdire désormais de voir en BFMTV la chaine de l’Obscénité (qu’elle est et restera – Chikirou ou non).

Est-il si sot que de mettre en correspondance la désertification militante pour ces Européennes et cet engagement TV ? Ne veut-on pas compenser cette perte militante par la présence télévisuelle et ainsi remplir les manques réels sur le terrain ? Si c’est cela, alors on va au devant de plus grandes désillusions encore. Je suis assez vieux pour me souvenir du PCF, gargarisé par les superbes audiences de Georges Marchais, starisé TV, roi de l’audimat, triomphant à 22% et finissant aujourd’hui avec L’Humanité licenciant et 2% aux Européennes.

Je dois encore répondre à «bof ce ne sont que douze minutes par semaine». Ici on oublie le côté symbolique, sa résonnance politique. Voilà qui pèse beaucoup plus que le Réel des 12 minutes hebdomadaires.

Deux billets en arrière, je parlais de cette «distance», de cette gêne mise entre le militant et le Citoyen lors des dernières Européennes :

Et à ce constat personnel, une petite reflexion se rajoute, me revenant en mémoire – est-ce si curieux que ça ?— ce jour même où il est question d’approuver l’arrivée d’une Insoumise derrière nos… écrans. Oui, «écran». «Faire écran» alors qu’on veut faire…. passer nos idées.

Post-Scriptum : j’ai écrit tout ceci à vif. Mais il faudrait reprendre les grandes questions d’ensemble. Les Medias (la TV) et leurs puissances (souvent surévaluées). Les résultats du Référendum 2005 avec 95% des Medias pour le traité. Le dispositif audio-visuel des débats. La place des Animateurs/trices etc. Et lire, relire, pour nous aider, les interventions indispensables d’Acrimed.

__________________________________________________________________

(1) Juste content de voir arriver Denis Robert comme chef de Rédaction. Même avec des désaccords sur certains points.

(2) Rappel : je suis sympathisant FI, je le reste. J’ai toujours voté pour le LAEC. Alors, écartons d’emblée les faux débats.

On a retrouvé le coffre-fort de Benalla.

Imaginons. Il est retrouvé. Imaginez quelle déflagration dans le Monde politique cela ferait. Mais on n’en est pas là. Certes il a été retrouvé mais pour qu’on le retrouve vraiment, il faudrait que cette vérité soit partagée, que Tout-Le-Monde y croit, que les Medias reprennent et confirment la nouvelle. Pour ça, il faudrait passer par la TV à jets continus, la Presse nationale (de Valeurs Actuelles à Libération), la Presse régionale (de Ouest-France au Messager, de La Montagne à la Dépêche du Midi).

Nous vient alors cette question décisive : Oui, on a retrouvé le coffre-fort de Benalla mais cette Vérité sera t-elle… P-A-R-T-A-G-E-E ?

Et si on tweetait ensemble ?

J’ai fait le tri de mes tweets de la quinzaine.

J’en ai fait un rapide inventaire.

J’en ai ainsi repris quelques-uns – en bleus – dans ce billet.

Bonne lecture et, pourquoi pas, rendez-vous sur mon compte Twitter @pensezbibi

*

Un matin comme tous les autres.

Oui, un matin comme tous les autres. Yeux dans le brouillard. Ciel coloré exceptionnel. Voilà mon début de matinée sur les Ondes (Europe 1, France Culture) et sur l’écran Twitter. Comme tous les autres ? Non, car il y eut un délicieux débat (France Culture !) entre Henri Maler, calme, offensif, incisif et Laurent Joffrin, pauvre chien de garde de la Niche Drahi.

Un matin comme tous les autres ? Oui et non : où l’on apprenait que la fachosphère avait inventé les viols et les agressions de Migrants à Francfort et Cologne.

Et comme tout finit par des chansons pas comme toutes les autres. Ce sera Etienne Daho.

*