Voeux 2017.

Mes meilleurs vœux à toutes mes lectrices, mes lecteurs. Fidèles depuis huit ans ou infidèles. Connus, inconnus, reconnus.

Des Vœux qui s’accompagnent des désirs-bibi suivants…

Que mes prochains livres de lecture me sautent à la gorge et me blackboulent.

Que ressuscite.

Que Dieu me laisse le temps de lire le journal de Victor Klemperer et celui de Mihail Sebastian.

Que je puisse achever d’écrire ce satané livre, tant rêvé, pas encore commencé.

Qu’un éditeur ou une éditrice se penche sur ce «Elle me disait».

Que François Marminat passe sans encombres sa 94ème année.

Que j’achète de solides groles pour un voyage en Iran.

Que les billets-BiBi 2017 soient à haute teneur calorifère.

Que Léonard Cohen continue de chanter pour ceux et celles d’En-haut.

Qu’Abbas Kiarostami sorte prochainement de prochains films.

Que je sache quoi faire de toute ma bibiothèque à ma mort.

Qu’au Septième Jour, on ne puisse plus trouver le Journal Du Dimanche.

Que je reste éternellement de passage sur Terre.

Que blogueuses, blogueurs, fadas Twitter fassent une ronde autour d’un feu de joie en août 2017.

Que mes enfants, mes ami(e)s gardent une santé resplendissante pour les 365 jours qui s’avancent.

Que les Editocrates ferment leurs gueules.

Que La Main de Singe et Nos Consolations restent premiers au Hit-Parade des .

Qu’Edouard Balladur, Balkany et Sarkozy passent en justice et en prennent pour 20 ans.

Que je me fasse l’intégrale de Cioran et de Clément Rosset.

Qu’on étudie les rapports de Domination dans le superbe Ruban Blanc de Michaël Haneke.

Que le chien d’à côté ronge son os et cesse d’aboyer.

Qu’on parle moins d’amour, qu’on passe plus à l’acte (et réciproquement).

Que France Inter devienne une Radio Publique.

Qu’Arlette Farge et Annie Ernaux écrivent des livres qui me soulèvent.

Que les Socialistes français finissent encore plus bas que le PAOK grec.

Que le FN et les LR meurent sous nos rires et nos insultes.

Que M & A cessent de déprimer.

Que – conjointement en 2017 – le sens de l’Humour et du Social continuent de m’habiter.

Que les Esclaves acceptent un peu moins leur servitude.

Et que les Damnés de la Terre souscrivent un peu moins à leur propre domination sociale.

6 Responses to Voeux 2017.

  1. lediazec dit :

    Je souscris et plussoie !

  2. lediazec dit :

    Salut BiBi.
    Galère ! Depuis hier j’ai à gérer un méchant bug sur le blog. Rien d’insurmontable, mais la chose est suffisamment agaçante pour me mettre les nerfs en pelote. Du coup, un léger changement dans la barre d’état (http, etc.) a été nécessaire pour récupérer les données. Je suis en chantier mais ça fonctionne. Encore quelques paramètres à régler… Voici donc la nouvelle adresse pour pouvoir accéder à la page d’accueil de Cailloux dans l’Brouill’Art : http://rodlediazec.blogspot.fr/ pour que vous la mettiez à jour dans les favoris. Merci !

  3. Robert Spire dit :

    « Pensez Bibi » est une singulière façon de résister, de réfléchir, impertinente et décalée.
    Vive 2017, un autre grand cru du « Pensez Bibi »!

  4. BiBi dit :

    @RobertSpire
    Merci à toi. J’espère qu’on se croisera à nouveau. En août pourquoi pas ?
    Un grand cru ? Je ne sais pas. Faire ce qu’on peut.
    Des fois du meilleur crû mais des fois – ne m’en veux pas – de la piquette.

  5. L’année commence bien grâce à ton billet.

  6. Robert Spire dit :

    Bibi, je suis issus d’un milieu paysan anciennement producteur de vin. Ils déclaraient pour leur consommation personnelle, une part de ce qu’ils appellaient « piquette » (pour raisons fiscales je pense). Mais c’était du « fameux »…Enfant, avec mon frère et mes cousins on se cachait pour en déguster.:-)
    Faire un peu de « piquette » est synonyme de désobéissance, de transgression au système….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *