Archives: juin 2008

Le JDD au réveil du lundi matin.

Jdd du 29 juin

RACHIDA : En Une du Journal du Dimanche, Rachida a pris une pose admirable pour nous transmettre sa volonté de créer un fichier sur les bandes organisées. On ne peut que louer sa subtilité et son intelligence pour ne pas apparaître en robe Dior. Coup d’œil en coin, mi-mondaine, mi-sérieuse, rouge à lèvres carmin et discrètes boucles d’oreille, Rachida y est magnifique.
C’est vrai qu’en annonçant cette création de fichiers, il aurait été de mauvais goût d’apparaître dans une de ses magnifiques robes habituelles. Peut-être a-t-elle voulu répondre à BiBi qui dans son article (« Les évènements du Jeudi ») avait relevé la photo de notre Ministre où elle posait – erreur de communication ? – en robe Dior devant la maquette des trois prisons construites par son ami Bouygues ?
Rachida n’a en effet pas que des vêtements de la célèbre marque dans sa garde-robe. Elle a aussi des robes toutes simples qui gardent un air original de féminité. Sur un des encarts dominicaux du JDD (avec un bis + interview en page 10), on voit très bien ce superbe ensemble à la Une : une veste ceint de trois couleurs, bleu, blanc, rouge. Rachida porte haut en couleurs le triple bandeau tricolore. C’est vrai : cela nous change des robes et ajustements Dior et c’est tant mieux. Rachida fait partie de notre patrimoine, s’occupant autant de la France d’en Haut ( Dior, Prada, Gaultier) que de la France d’en-bas (Prisonniers, petits délinquants). Rendons-lui cette justice.

RUGBY : La Une du JDD est cette semaine très franco-française. En pleine page, une très grande photo des rugbymen de Toulouse, vainqueurs de Clermont-Auvergne en finale du championnat de France : c’est vrai qu’il y a, dans ces supporters gagnants et dans cette population rugbystique, beaucoup d’acheteurs potentiels du journal. Si on calcule qu’il y avait 40.000 toulousains au Stade de France, on peut imaginer qu’un quart d’entre eux se seront précipités pour lire le JDD ce dimanche matin.

TELEVISION : Et puis, objet de toutes les attentions (sarkozystes) de la semaine, un gros titre : « Grand bazar à la télé » avec les photographies des incontournables Christine Albanel, souriante et fraîche sur une des terrasses du Louvre et Jack Lang (tous les deux en interview en pages intérieures).

Grands Patrons à la casse ?

Grands Patrons à la casse ?

Comme aux Temps révolus, certains dirigeants de grandes entreprises aimeraient rester invisibles, passer inaperçus, faire leurs petites affaires sans avoir à affronter le regard public mais les Temps changent. Les voilà sur la sellette. A leurs corps défendant parfois. Certains – les plus performants – ont su que l’ère était nouvelle et qu’il valait mieux orchestrer sa propre médiatisation que de la subir. On aurait tort de croire cependant que ces coups de projecteurs jetés sur leurs personnes font avancer les libertés. Pour Bibi, cette Lumière aujourd’hui nous aveugle et cache l’Essentiel : les rapports de forces, les contraintes d’airain pour de plus en plus de salariés, la précarisation, le chômage grandissant, la baisse du pouvoir d’achat. Eh oui, c’est la Ronde du Monde : les malheurs des Petits font le bonheur des Grands.

Les Evènements du Jeudi.

De l’autre côté des Journaux…

BiBi a profité d’un jour de RTT pour lire la presse de ce jeudi. Il a ramené une pelletée d’incisives annotations.

10 exactement.

1. Obscène : la photo en page intérieure du Monde du jeudi 25 juin avec le sourire béat de Rachida Dati, mains posées sur la vitrine des trois prisons bientôt construites par l’Ami du Petit Nikos. Une Rachida fière de l’ouvrage de la Famille Bouygues en robe Dior.

2. Doux euphémismes du même journal quand il aborde le rejet de cette Europe par une majorité de Français. On édulcore, on prend cela avec des pincettes pour ne pas dire la vérité sur le fonds des affaires. BiBi, lui rumine, radote, ratiocine. Sa formule est plus directe : « l’Europe d’en Haut est sans pitié pour l’Europe d’en bas ».

Euro 08 : dernières pensées avant le dernier match.

Euro 2008

Bernard Lavilliers : Samedi soir à Beyrouth. Lundi soir à Genève.

Lavilliers 3 X

Lorsque BiBi décide de « vivre musicalement » et de suivre ainsi le conseil de Vincent Van Gogh à son frère Théo, il se rend à Genève sur l’espace de la Fanzone de Plainpalais qui accueille tout au long de l’Euro 2008 les amateurs de football. Mais ce lundi, en remplacement de Cesaria Evora malade, c’est Bernard Lavilliers qui occupe le devant de la scène. L’écran géant ne servira pas à la retransmission des matches ce lundi soir puisqu’il y a relâche avant les demi-finales. BiBi a déjà vu Bernard Lavilliers plusieurs fois en live, la première à la Bourse du Travail de Lyon au temps de ce bel album que reste son préféré « Quinzième Round ». A cette période, François Bréant ( arrangeur aujourd’hui de Enzo Enzo) et Pascal Arroyo – du groupe Nemo -suivaient Bernard Lavilliers et lui composaient des morceaux forts et intenses.
BiBi était curieux de ces retrouvailles car il avait perdu de vue le Stéphanois qui chantera en point d’orgue de l’année 2009 au Brésil (avec Chico Buarque de Hollanda et Gilberto Gil).
Le concert démarre avec le dernier album « Samedi soir à Beyrouth ». L’assistance est nombreuse. Ce n’est pas la ruée mais l’assistance est nombreuse : 6000 spectateurs pour la Tribune de Genève et le Temps. Genève et les frontaliers français ( 40/50 ans surtout) sont fans.

C’était Lundi soir à Genève.