Catégorie: Les Fictions de BiBi

La matinée d’un parano.

Je n’en peux plus. Je dois être parano.

Si c’est le cas, c’est pour ma survie.

Survivre ? Mais à quoi ? Attendez un peu, je vais vous dire comment se passe une de mes matinées.

*

Pas envie, c’est tout.

Ben voilà, je n’ai pas envie. Aucune envie. Rien. Nada. Pas même de faire un effort pour faire semblant. Un billet 1588 ? Non. Non.

Pas envie, c’est tout.

 *

Le grand vainqueur 2017, c’est François Hollande !

Il était une fois un petit garçon nommé François qui voulait être un grand Président, de ceux qui rentrent dans l’Histoire. Certains gogos ont douté de sa grandeur, prétextant qu’avec son retrait de Décembre 2016, François était sorti par la petite porte. Mais pour BiBi, c’est tout à fait l’inverse ! Foin du Conte à dormir debout d’un Président-bon-à-rien et sans envergure, c’est l’inverse : tout au long de ces vingt dernières années, François Hollande a été simplement…. génial.

Contre les idées reçues, voilà donc son histoire racontée en détails par BiBi.

*

Exclusivité-BiBi : le 1er chapitre du tome 2 de «Un Président ne devrait pas dire ça…»

on-n-est-pas-couche

Oui ! Vous ne vous trompez pas, chers lecteurs et lectrices assidus de mon blog. J’ai récupéré les bandes magnétiques de la conversation entre notre Président et nos deux sommités journalistiques du Monde. Une conversation que je vous donne en exclusivité. Une conversation qui prolongera via le Tome 2 ces délicieux potins que vous avez lus dans ce grand livre merveilleux qu’est : «Un Président ne devrait pas dire ça…».

Et pourtant, vous allez tout savoir : c’est que, pour BiBi, votre Président l’a dit et l’a re-mar-qua-ble-ment dit.

*

Drôles de Paluches. (Une brève estivale).

Ecrire

De tout temps, j’ai eu l’envie d’écrire des Nouvelles, de les faire courtes, riches de détails, percutantes sur le final. J’ai déjà une infinité d’idées et de compositions à ma disposition, un bon lot d’ébauches romanesques et de récits embryonnaires, inachevés.

Penché toute la nuit dernière sur le bureau qui m’apparut soudainement étrange, inhospitalier, je suis resté planté là à vouloir composer un très court récit, une brève, une petite, une toute petite fable.

Juste, ai-je pensé, juste pour m’échauffer mais rien, rien, rien n’était venu.