Catégorie: Rock & Musique sans bémol

Radio des Blogueurs : COWBOW JUNKIES (« Isn’t it a pity »)

Saison 7

Chaque année, comme chaque année, la Radio des Blogueurs nous revient et sollicite l’avis des blogueurs et blogueuses pour trouver et promouvoir une de nos chansons/morceaux préférés. Dans le passé, il y a eu pour BiBi le Lindbergh de Robert Charlebois (2011), l’incroyable Titi Robin, la délicate voix de Susie Arioli, le groupe météorité Wild Swans et enfin le divin duo (John Lee Hooker & Van Morrison) l’an dernier.

Cette année, mon choix s’est porté sur…

« Don’t Look Back » (John Lee HOOKER & Van MORRISON)

Pour la sixième année, LoloBoBo invite les blogueurs à choisir un morceau musical pour l’été qui vient.  Déja participant dans les années précédentes, me voilà – je l’espère – dans le bon tempo, dansant sur la bonne note, celle conjointe de John Lee Hooker et de Van Morrison l’Irlandais. Morceau de (mon) choix, voilà ce superbe «Don’t Look Back». Et pour le justifier, ce petit texte d’accompagnement…

L’ex-plombier Joe Cocker et ses tubes en or.

Joe Cocker R et Folk

Joe Cocker, ex-plombier de Sheffield, en a fini avec les tubes de plomb. (1) Il va commencer à nous livrer quelques tubes en or. Trois ans après Woodstock, à 28 ans, ce mardi 27 juillet 1972, Joe Cocker vient donner un concert à l’île des Vannes à Saint-Ouen. Le mois suivant, le mensuel Rock et Folk – via Alain Dister et Patrice Blanc-Francard – nous parle enfin de Joe Cocker. Jusque-là, il n’est pas une star à part entière. Dans les numéros du magazine de Rock, il n’est pas une seule fois en Une malgré sa voix exceptionnelle, malgré sa présence scénique (Woodstock, c’est 1969).

Billet-hommage avec souvenirs couplés aux articles de Rock & Folk.

Quatre caresses musicales.

 Musique

*

Comme l’écrivait Vincent Van Gogh à son frère : « Il faut vivre musicalement ». On laissera Mozart, Haydn, Dvorak de côté. On laissera les guitaristes (d’Hendrix à Paco De Lucia) de côté. On ne parlera ni de Janis Joplin, ni de Dylan, ni de Springsteen, ni du Floyd ou des Stones. Ne viendront ici que des instantanés musicaux, des petites pièces qui vous font chavirer, qui vous emportent, qui vous font rêver. Douceurs éphémères d’une nuit tropicale. Echos des silences de montagnes. Tout se mélange pour nous porter à l’étonnement climatique, à la surprise inouïe.

*

Paroles sans musique : Le Cannibale

Bertold Brecht disait : «Dire aux hommes politiques : « Ne touchez pas à la littérature » est ridicule mais dire à la littérature : «Défense de toucher à la politique» est inconcevable». Comme est inconcevable pour moi d’écrire de petites proses sans référence aux Puissants qui écrasent, compriment, fatiguent tous les tissus du Corps Social – à commencer par nos propres corps.

Voici une petite fable (protégée) destinée à être mise en couplets et refrain. Texte-BiBi qui attend – pourquoi pas ? 🙂 – sa petite musique de jour. Avis aux Amateurs et Amatrices, aux Compositeurs et Compositrices qui ont cet adage impératif accroché au coeur : « Il faut vivre musicalement».

*

CANNIBALE