Le Paon (Copé) et le Perroquet (Accoyer).

Le Paon (à droite) et le Perroquet ( à gauche).

BiBi a écouté cette fable venue de Versailles où Grand Calife a réuni ses courtisans. Il y a vu la petite guéguerre entre un Paon (JF ) et un Perroquet (Bernard ).

Entre le Prétentieux Copé 2017 et Accoyer, notre perroquet du Perchoir, rien ne semblait pouvoir les rassembler hormis la jouissance d’être soumis au Grand Calife, l’un pour faire mieux que le Calife, l’autre pour faire le dos rond et lui cirer ses babouches.

Accoyer s’en est donc allé voir le Grand Calife pour se plaindre de son Copé. Les Copains de la basse Cour, tous courtisans , s’en sont gaussé : «Alors, tu es allé te plaindre à papa
Dépité, Accoyer s’en est revenu, geignard à n’avoir guère été entendu par le Grand Calife. Il en resta bouche bée, sans toujours bien comprendre l’acharnement du Copé à son encontre : «J’ai 64 ans ! Et je ne vais pas me présenter en 2017 contre lui à la Présidentielle !»

Le Grand Calife n’a donc pas répondu à l’attente du Perroquet. Celui-ci attendait du Grand Calife qu’il sermonnât son Copé très mal vu, espérant que le Maître lui coupât quelque peu les ailes. Pauvre Accoye : aurait-il une cervelle de moineau ? Car la raison qui suit échappa au Volatile de notre Nationale Assemblée : Grand Calife est en effet tout heureux de voir s’éterniser cette querelle dont il ne peut que tirer bénéfice. Le Grand Maître (ou Petit Chouchou) n’aime pas les Paons qui briguent sa place.

Le Perroquet Accoyer se trouva donc le bec dans l’eau. Et, pire encore, voilà le petit Père François, au zèle pourtant coupé, qui se range côté Copé. Pauvre Accoye !

Il y a, bien sûr, une raison supplémentaire pour laquelle Accoyer va y laisser ses plumes : il faut – pour Grand Calife – écœurer le Soldat Accoye afin qu’il laisse – demain, un jour – la place à la , la Femme d’Intérieur. Le grand Calife voudrait en effet tempérer la venimeuse Ministre Michelle (elle sait trop de choses) et lui clouer le bec en l’encageant au Perchoir.
(Source : ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *