Quand le JDD nous mène en bateau…

Sauvé des eaux

En son temps, avait salué les marins dans leurs luttes terrestres et déploré qu’on les laisse mariner en les poussant à laisser leurs bateaux à quai. Voilà que ces deux derniers jours, les médias se sont emparés de l’aventure écourtée d’un des membres de la Corporation pour en faire un héros. Tous les marins du Monde, marrants ou non, se réjouissent du sauvetage de Yann Eliés, là-bas, dans les mers australes. Mais il serait bon de ne pas oublier ces autres marins qui continuent de couler à pic, de picoler sec, d’attendre que le vent gonfle leurs voiles et que le diesel leur coûte moins cher.
Pour BiBi, il y a comme une obscénité médiatique à en faire des quintaux et des tonnes sur l’épisode Eliés. Cette disproportion entre un fémur cassé d’un côté et toutes ces vies cassées de l’autre, entre le battage médiatique éhonté d’un côté (Eliés n’y est certainement pour rien) et ce silence des profondeurs sur ceux qui subissent la tempête financière et qui n’ont pas droit au moindre secours (épaves et naufragés de toutes sortes, victimes côtières et laissés pour compte du Libéralisme etc) est proprement ahurissante.
Qu’on en juge : BiBi écoutait ce samedi à 13 heures et, montre en main, il a compté huit minutes d’entame du Journal sur ce fait sportif, classé en premier dans la hiérarchie des Infos du jour. Huit minutes où l’on passa en revue la grandeur de l’épreuve (celle de Yann Eliés), la Grandeur de l’Epreuve (celle du sponsorisée par les radios publiques), la grandeur du Directeur de la Course et la grande amitié marine franco-australienne qui ne coûtera pas un rond (mouais !).
Le du n’est pas en reste. Lui aussi aime les épopées, les héros indiscutables, les fictions grandioses qui ne font pas de mal et qui nous font rêver. En page de Une, notre imaginaire devrait être à la dimension des Océans : gigantesque ! Dans sa page centrale, le a saisi cet «  instant d’intense émotion » avec une photo-reportage floue et grisâtre du sauvetage, a placé un encart-photo-portrait de Yann Eliés, teint hâblé et visage rude de marin et, pour finir, a convoqué  Soizic, l’épouse, pour vrai témoignage.
Yann Eliés sauvé des eaux ! Huit minutes sur France-Inter à 13 heures. Re-belote pour six minutes à 19 heures. BiBi y ajoute une litanie ininterrompue sur , partenaire publicitaire de la Grande Course.
Stop à l’overdose !
BiBi lorgne sur d’autres Océans et relève que Charles Villeneuve n’a pas un mot dans son journal pour les grosses vagues qui agitent sa Rédaction. Pas un mot évidemment sur la dérive dénoncée par les Marins du Navire JDD sur l’Omniprésence du Président dans les colonnes (voir article de BiBi « BiBi lit la Presse sans se presser »). Pas un mot sur les protestations des journalistes contre les directives de la Direction.
Frère Lagardère et tiennent bon le gouvernail et maintiennent le cap 2012. Il faut sauver le Marin ! Surfant sur les creux et les crêts, , vigie imperturbable, nous salue de haut. Il fête ses 60 ans de JDD avec sérénité : «Sans cesse en mouvement, votre journal (apprécions le « votre ») change, évolue, s’améliore. Merci de votre fidélité et joyeuses fêtes ».
Notre cher Christian nous amène un beau cadeau dans ses bagages : il a annoncé la nomination de , jusqu’à présent Rédacteur en chef à – oui celui-la même qui se montra si méprisant envers Denis Robert (voir article «Non Denis Robert n’est pas un personnage» ici même) et qui a écrit toutes ces balivernes sur Le Canard Enchaîné. Laurent Valdiguié aura le même poste au JDD, il y assurera de surcroît la responsabilité du pôle Investigation et Société ! Les journalistes du JDD vont devoir affronter de nouvelles tempêtes ! Allez… «Joyeuses Fêtes, Lolo »! 2009 sera donc à n’en pas douter une bien belle année où ton Team Lagardère continuera de nous mener en bateau !
Mais il n’est pas inutile de redire au Frère de Little Nikos et à Lolo que, du côté de BiBi et de ses amis, on aime et on continuera d’aimer la nage… libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *