Lectures de la Presse-Propaganda.

SECURITE-REVUE-DE-PRESSE

On se rend à la bibliothèque municipale où l’on se vautre dans un profond fauteuil pour lire la presse, la Grande Presse. La quotidienne. Les hebdos. Les Mensuels. On retrouve les numéros du mois dernier, de l’année dernière parfois. On fait quelques relevés…

… et l’on s’aperçoit alors que, d’entrefilets en gros titres, la Machine de Propagande tourne à plein régime.

INROCK

Dans , un certain Christian Conte ouvre l’hebdo sur une apostrophe qui sent l’haleine du haineux. Il vitupère Jean Luc Mélenchon en ces termes (première page SVP) : « Jean-Lulu, tu te contenteras du Prix Nobel de l’égoïsme ». Les conceptions De JLM ? « Communisme de type nord-coréen ». Un constat? « C’est un loser récidiviste« . Bon, on se dit que ce Conte est à dormir debout et on cherche de la critique. La voilà, enfin : JLM a refusé de « soumettre son orgueil à une éventuelle primaire de gauche » (Gauche sans guillemets bien entendu) et donc – apostrophe à tutoiement-bis – « tu risques de terminer comme à Hénin-Beaumont en 2012, le cul dans la flaque ». J’imagine très bien la joie de cette grande plume (et celle, corollaire, du supporter FN à Hénin) achevant son article sur ses mots.

Photo datée du 26 mai 1981 de François Hollande prise à la place de la Bourse à Paris. Hollande, auditeur à la cour des comptes, s'était présenté aux élections législatives sous l'etiquette socialiste contre Jacques Chirac dans la 3e circonscription de la Corrèze.

Lors d’un meeting (3 mars 2011) Hollande avait fustigé les «nominations partisanes parfois issues des cercles les plus intimes». Nous étions sous Dictature Sarkozyste et on applaudissait à tout rompre. Quatre ans plus tard, le même, devenu Chef Suprême, « brise les tabous » diraient les Rebelles de Droite.

Il place à la Caisse des dépôts et Consignation.  devient secrétaire général de l’Élysée. Après sa défaite aux Municipales, le 23 août 2014 un décret présidentiel nomme Marie-Arlette Carlotti présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées. Jean-Michel Baylet, son grand pote de la promo Voltaire, revient au gouvernement. C’est la copine de Julie Gayet, Audrey Azoulay qu’il place au Ministère de la Culture. C’est Jospin qui est élevé à la dignité de Grand-Croix. Sylvie Hubac, même promo que Moi Président, obtient, elle la direction de la RMN-Grand Palais. Et l’on ne s’attardera pas sur , , sur les copains – idem – de Manuel Valls (Philippe Mahé, Christian Gravel) ou ceux de brillamment recasé au Conseil Constitutionnel.

dray

Il y en a un qui n’a pas cherché à poursuivre dans cette voie royale (ou élyséenne) : . Lui, il a pris le filon Canal Plus, s’aidant  du scénariste Eric Benzekri qui « a longtemps travaillé avec le poisson-pilote du PS ». Et c’est ainsi que chaque lundi de février, sur Canal Plus, vous pouvez suivre les aventures du « Baron Noir ».

CbhfbawWIAAB_Eg

Dans Le Point du 14 février, un « bel » article sur avec un sublissime gros titre : « Comment rebondir dans la vie quand on a perdu des milliards ? ». Espérons que la copine de Ségolène Royal et d’Anne Méaux ne souffrira pas trop de devoir se serrer la ceinture. Plus loin (page 136) dans l’hebdo-Pinault, on trouve une page-pub pour glorifier (France Inter) qui ouvrit, en rédac-Chef de qu’il fut, son Comité de Surveillance des Journalistes à Atomic Ann. Pas beau tout ça ?

Millet-sous-larbre

Enfin, me voilà face à deux pages de ce Richard Millet qui fut en génuflexion en son temps devant… le corps de Nicolas Sarkozy. Il dézingue le livre de Maylis de Kerangal en ces termes : « Ainsi la presse avait encensé [son livre], l’été dernier à Avignon, avec l’unanimisme stalinien qui la caractérise… ». Et je vous le donne en mille(t), où trouve t-on les jérémiades de ? Dans Le Figaro de Dassault que Le Point de Pinault reprend allègrement. Unanimisme stalinien qu’il disait ce grand nigaud, mal-aîmé, maudit de notre littérature.

7 Responses to Lectures de la Presse-Propaganda.

  1. Soit les dernières nouvelles de la monarchie « républicaine » fançaise…

  2. Gédécé dit :

    j’ai pensé à faire un billet dénonçant la propagande gouvernementale exclusivement composé par des captures d’écran des articles sur le site du pS et les tweets ridicules des uns et des autres sur la loi El Khomri, mais j’ai laissé tomber. pas la patience. Ecoeurement.

  3. Un partageux dit :

    Avec tes mauvaises lectures tu finiras en enfer. Et Millet n’y sera pas un diablotin indulgent…

  4. BiBi dit :

    Gédécé/ DesPasPerdus/ Le Yéti
    Merci à vous. Que deviendrai-je sans vous ? 🙂

  5. Robert Spire dit :

    Cette « machine de propagande » et sa critique n’alimentent en fait que les rangs du FN et des nationalistes d’où le rétro-pédalage (en pure perte) de certains politiques de droite sur le mode « J’ai changé » ou « Je suis un pur gaulliste ».

  6. Ecoeurant, en effet. Mais la PPA, comme on disait à PLPL, finira par crever. On les sent fiévreux, con-vulsionnés, effrayés à l’idée d’une fin de spectacle, alors qu’ils présentent tous les symptômes de la fin de vie…

  7. Robert Spire dit :

    Cette presse propaganda a été façonnée par des hommes de l’ombre comme le colonel Michel Frois dont les activités ont fortement manipulé la communication des grands médias depuis les années 70. Il a eu comme clients quelques uns des grands patrons actuels de la presse et des médias. Voir sa fiche Wiki: https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Frois

    Dans ses mémoires il écrit: « Nos attachés de presse, nous les choississons jeunes et en général, diplômés de sciences Po, car nous voulons créer une connivence de diplôme et de génération avec les journalistes. Ils ont pour mission de les rencontrer tous les jours, afin de les connaitre et de leur expliquer le monde de l’entreprise. Peu importe leurs opinions politiques; il y en a de droite comme de gauche. la seule chose qui compte est qu’ils croient à l’économie de marché et qu’ils affichent une image dynamique du monde patronal »

    « La révélation de casablanca, mémoire d’un officier atteint par le virus de la communication » livre paru en 1999.

    A sa mort, l’hommage du journal « Les Echos »:
    http://www.lesechos.fr/27/10/2000/LesEchos/18267-091-ECH_la-disparition-de-michel-frois.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *