Charlie et mes petites contrariétés.

Lever du soleil

Que n’ai-je entendu pendant ces dix jours qui ébranlèrent la France et les français, les Charlie ou les-pas-Charlie ! Petit florilège.

Frédéric Lordon : «L’histoire réelle qui s’annonce a vraiment une sale gueule. Si nous voulons avoir quelque chance de nous la réapproprier, passé le temps du deuil, il faudra songer à sortir de l’hébétude et à refaire de la politique».

Anne Nivat correspondante de guerre :«Je déplore que les velléités de connaître son «ennemi», celui qui ne pense pas comme vous, soient insuffisantes, ce qui entraîne un déferlement haineux sur les réseaux sociaux. La haine est aussi la motivation première de ces trois terroristes français dont je constate, d’après ce que nous sommes en train d’apprendre, qu’ils avaient été fascinés par ces fameuses guerres lointaines d’Afghanistan, de Syrie et d’Irak qui nous rattrapent tel un boomerang impitoyable» (…) Elle relève encore chez ces graines de terroristes rencontrées «cette obsession de devenir un héros qui m’avait frappée».

Bruno Jeudy, passé du JDD à nous en a fait une belle. Il a rapidement gommé la légende première déposée par son journaliste («Comment Sarkozy s’est invité sur la photo») en une autre, parfaite pour ses mentors Sarkozy et son frère Lagardère : «La photo historique du Rassemblement». Bruno Jeudy, celui-là même qui continuera de truster les antennes TV et radio pour des leçons sur la liberté de la presse et son indépendance.

Paris Match Sarkozy

Léa Salamé (On n’est pas couché du samedi 17 janvier) excuse l’inexcusable Nicolas Sarkozy sur sa conduite pendant le défilé.

Michel Onfray. Pendant cette même émission, je tweete : «Dès que j’entends Onfray, je me sauve en coran». Pas besoin d’en dire plus.

Pierre Assouline, cette sommité «littéraire» fait de la pub sur Twitter pour le blog de . Pas la première fois. En 2012, j‘avais écrit un billet au titre évocateur sur cet escroc littéraire, ce danger politique. Je ne retire aucun mot de ma petite analyse.

Cabu : Un dessin de Cabu sur la sordide chaîne BFM TV. Ce n’est pas demain ni après-demain qu’il sera désuet.

DessinCabu BFM

a appelé à ne pas voter Le Pen devant les caméras de . Ni le journal de la chaîne, ni le 19/20, ni ne diffuseront ces fortes paroles. Liberté ! Liberté d’expression ! Ben, ce n’est pas toujours mon impression.

Héraclite. Tombé sur ce fragment du philosophe grec, étonnamment notre contemporain : «Contre l’état présent s’insurger et devenir les gardes vigilants des vivants et des morts».

. Revu ces derniers jours le film de Stanley Kubrick (Spartacus). Il y a ce moment où le Consul romain réunit ses prisonniers gladiateurs et demande au groupe qui lui fait face : «Qui est Spartacus ?». Et alors chacun de dire, l’un après l’autre : «Je suis Spartacus», «Je suis Spartacus» et ainsi de suite. Mais ils ne furent quand-même pas 4 millions à le dire.

Richard Malka. Avocat de Charlie-Hebdo, il s’est répandu sur les écrans et a sauté sur tous les micros qui bougeaient, discours humaniste aux lèvres. Dommage que personne n’ait relevé que – très humainement et très démocratiquement – en tant qu’avocat de Clearstream, il poursuivit Denis Robert pendant plus de huit années en lui collant plus de 200 visites d’huissiers sur le dos. On rappellera que Denis Robert gagna finalement son procès.

Au Secours (4)

Charlie. Désolé, chers lecteurs et lectrices, je n’ai toujours pas compris la Une de Charlie-Hebdo et son «Tout est pardonné». Qui clame cela ? Le prophète Mahomet ? A ce que je sais, y a t-il une dimension de pardon dans le Coran ? Ou encore qui est ce «On» anonyme qui pardonne ? (puisque le sujet énonciateur n’est pas nommé ). Un gaucho-chrétien ? Conclusion : je suis bête (pas forcément méchant), je suis athée et je n’ai pas ri. Et je n’ai pas non plus brûlé de drapeau français sur la Place de mon village.

Amedy Coulibaly. A lire l’article signalant la présence d’Amedy Coulibaly dans le groupe invité à l’Elysée de Sarkozy, je remarque que le tueur n’avait qu’une idée en tête: «Je demanderais des autographes et des photos». Avant l’assaut final, il demanda à parler à Valls et à Hollande en personne et il fut très fier des micros que lui ont ouvert l’obscène chaîne de . Trois mots pour résumer ces tendances de mégalo : «Gloriole de connard».

cannes-photographes-

Les frères Kouachi. Que ceux qui – à ces premiers mots – diront que je les plains, que je leur donne des excuses ou autres balivernes, passent leur chemin. Il s’agit pour moi de comprendre. Un article intéressant. D’autant plus intéressant que les deux frères sont passés par une Maison d’Enfants à caractère social et/ou un Centre d’éducation fermé. De ces jeunes dont je m’occupe depuis un certain temps.

Je relève : absence du père, vie dans un quartier à l’abandon, mère de 5 enfants qui meurt après avoir avalé des médocs, au retour d’école les deux frères la découvrent morte. Elle «faisait le trottoir pour arrondir ses fins de mois». Orphelins à 12 et 10 ans. On aurait aimé savoir à quel point ils avaient été éduqués religieusement, ce qu’ils ont lu, comment ils ont lu (par exemple comment ils ont «interprété» les terribles sourates mecquiennes et comment ils se sont «fait laver le cerveau par des ordures qui profitent de la faiblesse d’adolescents paumés». (Lire ici le témoignage).

Les frères Kouachi ont assassiné la psychanalyste Elsa Cayat. D’après témoignage, Saïd Kouachi aurait dit devant une rescapée : «On ne tue pas les femmes». Qu’on ne croit pas à un fond d’humanisme là-dedans. Juste le fait qu’on ne se bat pas contre des êtres inférieurs (les femmes), considérées comme quantité négligeable. On ne se bat que contre les hommes (les guerriers), nos égaux. On ne se mesure pas à l’insignifiance. On n’est pas gratifié, on ne retire aucun prestige à éliminer des femmes. Et notons une fois encore que ce sont toujours des hommes qui recherchent cette Gloriole de connards.

Virginie Despentes. A ce propos, les propos de sur la masculinité (dans les ) sont expressément à lire.

3 Responses to Charlie et mes petites contrariétés.

  1. jostretto dit :

    Bonsoir,
    c’est du concentré ,
    la communication passe très mal,une seule chose est certaine,le temps a passé, mes combats sont usés,
    une nouvelle génération est arrivée,
    une génération qui a d’autres valeurs,
    on y croyait pourtant …..
    la solidarité existera toujours, en cachette …?
    Bonne nuit,
    il est tard,
    déjà.

  2. BiBi dit :

    @jostretto
    La transmission se fait aussi inconsciemment. Il est des choses qui passent d’une génération à l’autre sans qu’on les repère, sans qu’on y prenne garde.
    Oui une nouvelle génération est arrivée qui n’a pas forcément les mêmes valeurs.
    Nos croyances sont mises à mal mais la Vie est toujours plus dérangeante, plus imprévue qu’on ne l’espérait.
    Et c’est toujours miraculeux que la Vie continue à nous donner des signes, encore et encore.

  3. Tu fais bien de souligner pour Malka. Je l’ai fait sur twitter sans succès, Clearstream est loin, et pourtant si proche.
    Charlie que je n’achète plus depuis l’éviction de Siné, voire avant quand Val est devenu ce qu’il est, comptait des personnes que j’aime pourtant, mais sa ligne éditoriale me paraissait trop floue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *