Célébrations mensuelles de la Parole.

Celebrations de la Parole.

1. fermant le journal télévisé de ce samedi et faisant la publicité du Festival de la Correspondance de . Charmant village de France avec Philippe Jacottet comme mentor discret ( « Monsieur Jacottet, me dit la libraire d’un air désolé, il ne monte jamais au village ! »). « Peu me chaut, pourrait lui répondre BiBi, l’important ce sont ses livres ». Ce que la présentatrice préférée des Français ne rajoute pas au reportage long de quatre bonnes minutes, c’est qu’une certaine… Claire Chazal en est la vedette. Notre Diva cathodique y lit des lettres et récite… les douces tirades du Petit Nikos. Là, non, non, BiBi en rajoute de sa plume mais il maintient l’info principale passée sous silence : Claire Chazal est bien la vedette, la grande pointure de ce Festival. Elle n’a pas osé vous le dire. Claire est une grande modeste !

2. Le Petit Nikos, ce jour justement, déclare avec fierté et délectation que « toutes les grèves passent inaperçues ». C’est vrai, mais il aurait tort de croire que ce qui n’est pas visible n’existe pas. Un mot et une question aux syndicats désorientés par les grosses ficelles du Petit Nikos : comment certains des responsables syndicaux peuvent encore croire à la Participation et au « dialogue » social avec ce Pouvoir ?

3. encore : BiBi ne connaît pas d’autre chanteur français qui n’a pas comme lui sa langue dans sa poche. Au concert du Festival de Montjoux (jeudi 4 juillet à Thonon-les-Bains), il a eu quelques amabilités sur , le « Cardinal rouquin », et des petits vers en prose qui sortaient du Politiquement correct. BiBi te suit, Bernard…

4. Daniel Bilalian, directeur des Sports de France-Télévisions lâche : «  J’espère que les autorités chinoises permettront à cet évènement (les JO) d’être débridé. » Bilalian est un drôle de pékin.

5. En attrapant au hasard, L’Art du Roman, déjà lu, je redécouvre un passage de que j’avais souligné : «  Unir l’extrême gravité de la question et l’extrême légèreté de la forme, c’est mon ambition de toujours. Et il ne s’agit pas d’une ambition purement artistique. L’union d’une forme frivole et d’un sujet grave dévoile nos drames (ceux qui se passent dans nos lits ainsi que ceux que nous jouons sur la grande scène de l’Histoire) dans leur terrible insignifiance ».
BiBi a comme cette impression (fugace) que c’est ainsi que naissent et meurent ses propres articles.

6. discute avec France-Télévision, avec M6.
La Gloire, cette vermine.

7. La photographie de Hans-Gert Pöttering, président du Parlement européen, de , président de la Commission européenne et du Petit Nikos. Ils sont côte à côte, main (levée) dans la main et rigolards sous les projos à la lumière bleutée. Insupportable arrogance de l’Argent et du Pouvoir. BiBi pense aux grévistes de tout poil dont ils se moquent à la tribune avec cette idée que Grévistes = Mauvais français. Pourtant le Petit Nikos est – théoriquement – le Président de TOUS les Français (grévistes et non-grévistes) non ?

8. Irlande, Pologne, Tchéquie : petits pays de grands écrivains. Ils nous ont donné quand même James Joyce, Witold Gombrowicz et Franz Kafka. Tous les trois préférables à la voix des Grands (pays) et à leurs petits arrangements.

9. Dans son dernier CD, chante la chanson d’un poète anarchiste italien, Francesco Guccinni. S’il manque à Carla une fiche signalétique sur cet anarchiste, elle n’aura qu’à demander à Brice Hortefeux lors d’un prochain repas. Notre Ministre aura bien des renseignements sur ce métèque de rital.

10. BiBi part en voyage en Dordogne jusqu’au 14 juillet et voguera sur la Vézère. Il en ramènera des articles préhistoriques…

A bibientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *