Retours hallucinatoires sur la Présidentielle 2017.

Chez la Médiacratie, les Temps Présents ne sont pas à l’analyse des derniers mois qui ont amené sur la plus haute marche du podium. Sauf au travers du bla-bla-bla libéral classique où est évidemment un dictateur, où on classe le leader de la aux extrêmes en parfaite concordance des temps avec l’autre extrême, où la jeunesse du play-boy élyséen est absolument renversante etc.

Mais en faisant retour sur cette Présidentielle qui restera la Grande Arnaque de ce début de siècle, j’ai connu des hallucinations inhabituelles.

Avec ce 1559 ème bibillet, je viens vous les faire partager.

*

Retour sur les Médias, les Médiacrates et les .

Encore ce matin signalons cette haine, écume aux lèvres de Jean , correspondant de à Bruxelles, contre le représentant de France Insoumise. Cette Loi Travail n’est examinée que ce 10 juillet et le tweet de Quatremer date du 9 (11h47). Voilà, voilà. Je me suis fendu d’un tweet de protestation à , police du Net, mais, bien entendu, j’attendrais en vain une réaction.

En faisant retour sur ce temps d’avant-Présidentielles, je me rends compte combien est passée aux oubliettes la question des Primaires, de sa soi-disant «importance», de sa tenue etc. Pendant quasiment une année, on a eu droit dans tous les Medias, dans tous les journaux, à des Unes, à des articles, à des émissions spéciales (radios, télévisions) qui nous ont gavé jusqu’à l’écoeurement. Pilonnage incessant, quotidien, minute par minute sur leur importance à «gauche». On nous a construit des matches, des alternatives foireuses, des combats décisifs, j’en passe et des pires. Souvenons-nous combien de fois la France Insoumise fut traînée plus bas que terre pour n’avoir pas participé à cette consultation démocratique ! Souvenons-nous comment JL Mélenchon passait pour un diviseur honni par le PS d’alors (incluons dans le même panier Valls et sa bande, Filoche Hamon, et ses sbires etc) et par la Presse de gauche. En a t-on entendu des invectives, des insultes ! En a t-on vu des tentatives de «rassemblement», des appels, des rappels à l’Union ! Rassemblement qu’ils disaient : avec, bien entendu, Hamon en Chef de file de la Gauche qui allait triompher et avec, la France Insoumise, toute derrière, derrière toute, en soutien. En a t-on vu des sondages à la con qui donnaient du Hamon-en-veux-tu-en-voilà ! En a t-on lu des titres, gros titres, sous-titres, avec cette classification de «» alors qu’il ne s’agissait que d’une mascarade PS ! Positions déjà oubliées, déjà enterrées par cette même «journaille» qui couine aujourd’hui ouin ouin sur Macron-pas-gentil-avec-nous, sniff sniff.

Retour aussi sur ces Divas du Divan.

Retour sur ces psys accapareurs de la pensée si féconde de Lacan, psychanalystes antifascistes de l’Entre-deux tours, bricoleurs libéraux de l’inconscient de la France Insoumise, psys grands Commandeurs de l’Ecole de la Cause Freudienne, psys ânonnant les directives de leur Chef Chroniqueur au Point, psys agenouillés, psys idolâtres devant la Pensée Macronienne. Souvenons-nous de tous ceux-là, s’agitant, insultant, passant allègrement, sans travail et précautions méthodologiques, du Divan a-politique au Fauteuil de velours de leur «Congrès anti-fasciste» his-to-rique !! Par contre, personne ne les aura entendu protester aussi vigoureusement lorsque leur Favori, notre bon Président (qu’ils ont hissé sur le trône), a qualifié les guadeloupéens d’«expatriés», a parlé de l’île de Guyane, a plaisanté sur les barques à Mayotte ou insulté les gens de rien qui trainent dans les gares de notre Métropole.

*

Retour sur les affaires.

On se rappellera qu’elles n’ont pas été reprises par les journaux, les télés, les radios AVANT les élections. Oubli total, censure éhontée sur les manigances du Modem de Bayrou, De Sarnez (affaires non signalées même par le Canard Enchaîné, refusées tout autant par Mediapart et tues par Libération etc). Silences aussi sur les petits trafics familiaux de Richard Ferrand, sur les dépenses gigantesques à Las Vegas et j’en oublie (les subsides de Hulot, les maisons corses etc). Toutes affaires qui n’ont pas été ébruitées avant le triomphe macronien.

Le rappel de ces affaires m’a occasionné nombres de tweets des fidèles macroniens passablement nerveux. L’un d’entre eux me demandant de parler des «vraies»!! affaires, l’autre voulant disculper son Gourou en écrivant : «Si tu veux une liste, je peux t’en envoyer une mais je pense que tu es trop jeune pour connaître toute cette droite pourrie». Procédé habituel des gens de tous les Pouvoirs en place : y a pire ailleurs, donc, de notre côté, ce n’est pas grave.

Retour sur les commémorations, sur les anniversaires.

Un mot sur Simone Weil : hommage à la combattante acharnée pour la légalisation de l’avortement. Avec, en à-côté, ce petit quelque chose de restrictif devant son aveuglement politique avec son soutien constant et réel à Chirac et à Sarkozy.

Et une pensée-bibi pour cette autre Simone Weil.

*

Retour-bibi sur ce 10 juillet 1940.

A . 10 juillet 1940/2017.  Seule une plaque de commémoration, apposée devant l’Opéra (30 cm sur 30) marque l’ignominie pétainiste de cette funeste journée. Furent votés, en ce jour, les pleins pouvoirs furent à avec la bénédiction des Industriels, des banquiers, des Cagoulards et de la Presse dominante d’alors, déjà pro-allemande. Oui, une seule plaque. Pas plus. On attendra encore longtemps un Musée d’Histoire dans , musée où l’on pourrait détailler faits et gestes de la racaille pétainiste, les assassinats de la Milice, les folies de , le mythe de la Vichysto-Résistance, la vérité sur les agissements américains de cette période, la chasse aux juifs etc. Allez, rêvons un peu.

*

Alors il y a aussi Retour vers le Futur.  

Le Futur avec Macron pour cinq ans. Pour dix ans… peut-être. Macron qui prend appui sur les Ricains, sur le pire de l’Amérique. Appui sur les méthodes et esbrouffes publicitaires d’Obama et sur les méthodes et principes politiques du dénommé Trump, leader inamovible au classement de la folle Course libérale.

Le Futur aussi avec mon livre auto-edité (« ELLE ME DISAIT »).

Merci pour le soutien financier :-). Merci pour le soutien à ce texte qui tente de prendre des chemins de traverse sans trop respecter la Forêt Domaniale de la Grande Edition. Merci aux abonné(e)-BiBi présents qui ont déjà commandés (Salut à eux et bibises à Elles).

Pour les autres, passez commande par ici. 🙂

3 Responses to Retours hallucinatoires sur la Présidentielle 2017.

  1. Robert Spire dit :

    On connaît bien l’histoire de cette « droite pourrie », n’est-ce pas Bibi?…Mais on connaît aussi très bien l’histoire de cette « gauche pourrie » alliée du patronat à laquelle, Mc Rond et ses fans (Beats et ignares) emboitent le pas. 77 ans après ce fameux 10 juillet, un gouvernement s’apprête à accomplir definitivement ce vieux rêve des possédants: le démantèlement de toutes les défenses du monde du travail.

  2. Un partageux dit :

    Dix ans aux manettes ? C’était aussi le rêve de Hollande qui a su finalement éviter le goudron et les plumes.

    Mais cinq ans à voir enlever la laine du dos des vieux, le pain de la bouche des enfants, le salaire des travailleurs, les allocs des chômeurs et des miséreux, ça va être dur…

    Et cinq ans à entendre Trouducul 1er pontifier sur les ouvrières illettrées, les alcooliques du Nord, les kwassa-kwassas Comoriens ou les négresses qui se font trop bourriquer par leurs nègres, ça va être dur…

  3. BiBi dit :

    Le Partageux.
    Dur, très dur. Très dur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *