Les Mains du jeune Tisserand syrien (clip-BiBi).

Dans la vie, il y a des carrefours, il y a des voies inédites qui s’entrecroisent pour se fondre en un point nodal. BiBi fut à la croisée du texte de (1) et de l’instant qu’il passa avec ce jeune tisserand syrien (août 2010).

BiBi ne pouvait faire autrement qu’obéir à cette nécessité de faire du lien, de tisser un petit ouvrage sur sa chaîne de montage. A la croisée de ce clip-vidéo : un texte, une séquence-vidéo et la très belle musique de .


Cadeau de Noël pour les ami(e)s de BiBi qui pensent, eux aussi, beaucoup à la .

« Le spectacle de ces mains qui lancent le fil, qui le glissent, le passent, le nouent, toujours aériennes dans l’allégresse de leur propre maîtrise – ce spectacle déclenche derrière les yeux du visiteur une crise : rien ne va plus, ni le temps, ni le sens, ni la présence.

C’est que la main, ici et en ce temps, ne fait pas qu’une tapisserie : elle continue et elle projette – continue à inscrire le présent dans la chaîne de la durée ; projette la réflexion dans le geste de telle sorte que chaque point soit dans le voisinage de son avenir. Bien qu’indubitablement «manuel», ce travail ne saurait être défini par opposition à «intellectuel» et à «esthétique» : il inclut les deux et, de ce fait, dérange l’ordre des choses actuel réglé par la vitesse où, perpétuellement, viennent s’accélérer la production et la consommation.

La main introduit dans cet ordre-là un ralenti, qui est son rythme et sa justesse, et qui a pour effet final d’ajouter à l’œuvre terminé un contenu mystérieux».

_________________________________________________

(1) Extrait de Bernard NOËL. La Castration Mentale (POL).

4 Responses to Les Mains du jeune Tisserand syrien (clip-BiBi).

  1. Rodrigue dit :

    Tisser, tramer, lier, relier, n’est-ce pas la source du mot intelligence qui vient d' »intel » = »entre »=et de « ligere »= »relier »! Nous en aurons besoin pour cette année que je nous souhaite la moins catastrophique possible !

  2. BiBi dit :

    @ Rodrigue
    Tisser, nouer, tresser : trois verbes, trois des plus beaux de la langue française. 🙂

  3. cousins dit :

    « 3 des plus beaux »… mouais, faut pas abuser quand même !

  4. nathouille dit :

    BiBi est-il devenu un vieux BoBO qui ne s’est jamais intéressé à la véritable misère populaire,celle de gens de 2012 qui souffrent de ne pouvoir permettre à leurs enfants de faire leur travail d’école parce que la lumière coûte trop chère et qu’on s’éclaire à la bougie. Dans ces ténèbres, la première place est faite au « père qui ravie »(cinq étoiles), les enfants filent, il y a du risque lorsque la chandelle s’éteint. Vive la pauvreté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *