Les Flèches de BiBi (1-15 novembre 2011)

*

Nicolas cultive son champ (de bataille).

Le quotidien de écrit noir sur blanc la Stratégie présidentielle : «Pendant que François Hollande semble encore chercher les bons réglages face à cette crise qui se durcit et se répand, Nicolas continue de creuser son sillon de président au travail».

«Nicolas Sarkozy continue» : il n’a donc jamais cessé de se battre contre cette Crise, malédiction tombée du Ciel.

Il continue «de creuser» : creuser est bien le geste terre à terre d’un Homme qui ne rêve pas, qui a les pieds sur terre et même dans la terre, dans la boue : il creuse, continue de creuser malgré les catastrophes et les cyclones.

Il creuse même «son sillon». Le sillon est l’endroit où l’on sème, où l’on fait pousser les futures réformes qui se lèveront comme les blés mûrs, au début de l’été (2012).

Il creuse «son sillon de président» : président avec un petit «p». Fini le Président : Sarkozy se la joue modeste, besogneux, à niveau de son peuple en souffrance. Il se démène en «p»résident sauveur.

Nicolas Sarkozy est un président au «travail» pendant que François Hollande tergiverse, se perd dans l’attentisme, en est encore à «chercher les bons réglages» de son motoculteur. Hollande : cet éternel pseudo-président à la ramasse, en tracteur-arrière.

Le , Maitre-Danseur ?

«De plus en plus les tourbillons et les cyclones qui balayent les grandes économies de la Planète apparaissent aux proches du Président comme la voie qui lui permettra de reconquérir une opinion qui lui reste pour le moment largement réfractaire». Le Combat réside dans ces trois mots : «pour le moment». L’avantage est à Gauche. Mais attendez -malgré les sondages défavorables qui disent un peu la vérité sur l’impopularité – vous ne payerez rien pour attendre. Riez, Gens de Gauche pour le moment, mais… attendez la suite. Amusez-vous, rigolez bien ! C’est ça, chantez bien pour le moment ! On verra bien qui dansera en Mai 2012.

un menteur ?

Conversation surprise entre Sarkozy et  : «Je ne peux plus le voir, c’est un menteur» aurait lâché notre petit Chef à l’encontre du Premier ministre israélien . Mais il n’aurait pas été impossible que ce soit l’inverse et que cette phrase ait été prononcée par BiBi à l’encontre de Sarkozy. Euh… rappelons que BiBi n’est pas le Bibi du présent blog mais que c’est le surnom du Premier Ministre israélien.

-CQFD

Une sommité de la CFDT n’a pas apprécié du tout que BiBi s’attaque au fils de . « Ce n’est pas franchement correct » et même plus : placer Chérèque – père et fils (1) «en serviteurs du beau monde» est diffamatoire.

La semaine dernière, François Chérèque s’est montré, une fois encore, toujours aussi limite dans son flirt sarkozyste. Le Boss de la CFDT est toujours à croire que le Père Noël de Droite va amener de beaux cadeaux pour les Travailleurs. Voilà Chouchou qui déjeune avec une délégation de jeunes syndicalistes mondiaux à Cannes, voilà qu’il fait ses sempiternelles promesses sur pouvoir d’achat et emploi et hop, hop, hop voilà notre bon père François qui s’extasie : «S’il [NicolasSarkozy] y arrive, ce sera une avancée importante à mettre à son actif». Ah, ce magnifique «S’il y arrive» plein d’espoir (et de leurre) ! Pas de doute par contre, François Chérèque finira (comme ) par se mettre à table aux Dîners du Siècle. Oui, c’est sûr : lui, il y arrivera.

Sarkozy entre mots et maux.

Dans les discours de Nicolas Sarkozy, les mots et formules suivantes sont désormais écartées et déjà enterrée. On ne retrouve plus : «Baisse du pouvoir d’achat, Austérité, Chômage en recul, Priorité à l’éducation, France en récession, Bilan de mon quinquennat, Rigueur, Promesses, Georges Bush, Ben Ali, Fouquet’s, Disneyland, Ma Carla, Karachi…» BiBi payera à boire au premier Internaute qui relèvera une de ces formules pas encore rayées dans les scribouillages présents et à venir préparés par Henri Guaino ou Camille Pascal.

_________________________________________________

(1) BiBi a rappelé –  via la source du Point – que le fils Chérèque avait fait un stage au Plaza Athénée et avait – peut-être – servi Alain Minc, habitué de l’Etablissement très sélect.

2 Responses to Les Flèches de BiBi (1-15 novembre 2011)

  1. de la mata jeanpaul dit :

    Ca par exemple,t’attaques les syndicats…toi…le Bibi ?

    Bravo,car TOUS, roulent pour eux et sont protégés en cas de licenciement d’abord…Mon cher et adoré Sarko et tous les chefs d’entreprise se gaussant d’eux en les manipulant à leur guise, leur donnant systématiquement de l’avancement,des postes intéressants,etc,les drh,arh servant de messagers…certains les achetant financièrement…hé,hé…C’est magnifique le syndicalisme chez nous,la preuve,7 % de syndiqué,d’autant plus que mon cher et adoré Sarko leur donne leur subvention de plusieurs millions d’euros chaque année…CA C’EST UN SCANDALE…Quel dégoût ces bipèdes-là ?

    PS: J’assume ce que je dis et c’est pas la première fois sur un site d’internet…si tu me censures,c’est que t’as pas de couilles…t’as peur de quoi,à Air France ou je bossais,ça pullule d’exemples… et je ne me suis pas gêné pour leur dire…hé,hé ?

  2. BiBi dit :

    @de la mata
    Laisse mes couilles tranquilles.
    Te censurer ? Mais non.
    T’es trop beau.

    Je m’étonne d’ailleurs que tu sois revenu sur terre, toi qui travaillais à Air France. Dommage que tu ne sois pas resté dans les airs car comme le disait mon pote Michel Audiard:

    « J’pense qu’en étant avec les cons sur orbite, t’aurais pas du finir de tourner »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *