BiBi reprend son arc et ses Flèches.

Chouchou, Camus, et .

Aujourd’hui, c’est Chouchou qui court derrière Camus pour embaumer l’écrivain au Panthéon (Lire article-BiBi). Hier ce fut Dominique De Villepin qui voulait se faire mousser auprès de Julien Gracq. Un jour, notre Dominique voulut rencontrer le grand poète-écrivain Julien Gracq avec cette petite idée de récolter pour sa pomme un grand profit de notoriété. Seulement les grands esprits ne se rencontrent pas toujours. Jean de Malestroit, auteur de «Julien Gracq, 40 ans d’amitié 1967-2007 », ami de Gracq, écrit à la date du 21 avril 2005 : «Côté visites, Villepin (alors Commissaire culturel chiraquien) vient d’être éjecté. Il avait manigancé avec un complice un déjeuner avec Julien Gracq qui a évité le piège… ».Vil pain à l’estomac par l’auteur de «La Littérature à l’estomac». Et ce sont les admirateurs de Gracq qui sont pliés (de rire).

.

L’Humoriste du Figaro ironise sur le gratte-papier , plume de l’Ombre de Chouchou. Dans la dernière page du Figaro, elle a intitulé son article «Plume sans maître». L’ex-préférée de Chouchou aurait pu écrire avec nostalgie «Maître sans plumes» en repensant à son ex-Roi nu.

.

Elle est adjointe au maire de et numéro deux sur la liste UMP en Haute-Savoie. Dévorée d’ambitions, elle espère être investie aux législatives 2012. Avocate d’un grand cabinet à Paris, elle a été nommée Conseiller Sport à l’Elysée en juin 2007 auprès de Chouchou qu’elle idolâtre. Jouant double-jeu dans la Mascarade d’ ( lire l’article ), elle se console en enseignant bien loin des terres hautes savoyardes, précisément à Paris I où elle donne des cours de Droit aux champions  et Brahim . Espérons que les électeurs haut-savoyards renverront dans les cordes cette Cumularde obsédée par la Gloriole et mettront fin à sa Course éperdue aux Honneurs.

.

«Je suis admiratif des intentions de Nicolas Sarkozy». Admiratif surtout de l’intention de Chouchou de l’appeler à participer à une quelconque Mission. Trépignant d’impatience, notre Homme nous la joue distant et serein : « Je n’ai envie de rien. J’écris des livres». Il dit aussi que «la priorité, ce n’est pas le climat mais c’est l’eau et la défense des Océans ». Bien sûr, Claude : des Océans et des eaux troubles.

.

Celui qui avait déclaré «Il faut commencer par cela : nous voulons conserver le Capitalisme» a été invité au Fouquet’s par le magazine « Entreprendre ». Là, il s’est évertué à répéter qu’il « demeurait » de gauche. BiBi, un peu à côté de ses pompes, a compris : … demeuré.

Deux sourds devant la Grande Muette.

Le 8 janvier, à Vannes, Chouchou a donné de la voix devant les Forces Armées et y a justifié la présence française en Afghanistan. Oreilles bouchées, Chouchou n’a évidemment guère écouté la Grande Muette qui grognait à ses vœux et à ses coupes budgétaires. Presqu’au même moment, le copain Michel Drucker a passé quatre jours et quatre nuits auprès des 140 soldats basés à Kandahar. Michou nous prépare en effet une émission spéciale sur l’armée française en Afghanistan. Joli partage et superbe division du travail, non ?

Il paraît qu’à l’arrivée de Michou – qui avait quitté le doux confort de sa belle maison provençale – on lui a remis des bouchons dans les oreilles à cause du bruit des avions qui décollaient toutes les minutes.

Concluons :  Chouchou et Michou s’entendent à merveille. Tympans au même tempo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *