« Vive la Crise ! » (1984-2009)

Le JDD 2009 et Libération 1984

Le de ce dimanche ne nous rajeunit pas. Ce «Vive la Crise » vient comme un écho du numéro spécial de de février 1984, numéro qui faisait suite à une émission de TV diffusée alors sur Antenne 2.  se souvient de ce supplément hors série concocté par notre tandem toujours en poste dans les Sphères médiatiques : et . , lui, envahissait alors nos écrans (télévisés). L’acteur y plaidait la cause de l’austérité, se proclamant «de gauche, tendance Reagan ». Son argumentation était simple : les Français refusent de se plier aux nouvelles contraintes économiques, obstinés qu’ils sont à réclamer «toujours plus». Dans son sillage, Pierre Rosanvallon, ex-théoricien de la CFDT, invitait les lecteurs à «apprendre l’austérité». Ah les Belles années des Eighties !

Libé d’hier, JDD d’aujourd’hui : pourquoi ce rapprochement entre ces journaux ? C’est que le Slogan «Vive la Crise » 1984-2009 est un doublon : il intervient dans la bataille idéologique. En février 84, la Propagande libérale glosait sur la  fin des idéologies, sur la futilité de l’Etat-Providence et célébrait le Culte de l’entreprise. Les Français étaient appelés à faire des sacrifices. L’Etat social et  les prétentions  syndicales devaient en rabattre sur l’autel de la rigueur. L’Europe unie applaudissait une Présidente nommée Margaret Thatcher. En janvier 2009, la Populace n’a toujours pas compris : elle défile en piaillant pendant que l’argent file, elle manifeste alors qu’elle devrait se mettre au travail. La Populace ne comprend pas que la Crise représente une «grande mutation», douloureuse, mais finalement profitable à long terme.

En 1984, l’émission d’Antenne 2 donnait la parole et l’image à un jeune énarque vendéen nommé Philippe de Villiers. Sous-préfet démissionnaire, il fut le Créateur de cet incroyable spectacle «libertaire et convivial » des Fêtes du Puy du Fou. En 2009, le JDD continue de nous faire saliver avec du pain et des jeux, du lard et de l’Art. Gloire aux Globes de Cristal avec Attali en vers ! Vive le Louvre et ses expos. Bravos aux braves nantais qui célèbrent leur Bach d’abord ! Grand soit Picasso au Grand-Palais ! Merci, merci, merci à en mécène et saluons Europe 1 du en fonds sonore qui chipote et chapeaute l’Expo du Gitan.

Doublon donc mais avec les réajustements d’aujourd’hui : la collusion de la Critique Artiste avec la Présence des Milliardaires y est portée à son point maximum (1). L’intertitre est d’ailleurs significatif : «Sans le Mécénat, adieu grandes expositions et festivals de qualité »(2). La Peinture, le Cinoche, la Chanson nous «jouent la mélodie du Bonheur». Dans le même tempo, il nous faut oublier «les lendemains qui déchantent ». Derrière ce Slogan de «Vive la Crise » revenu en première ligne dans la Boîte à Idées de nos Chiens de Garde, BiBi n’y voit aucune ironie, aucun humour distancié de Bobo. Pour lui, ce n’est pas un bon mot de potache, c’est plutôt l’Opération Idéologique du Nouveau Libéralisme : «Soyez fascinés par les traits, les couleurs, les Voix ». Comme nous le dit Jean-Jacques Annaud, il faut éteindre la Guerre du Feu, gommer le Conflit c’est-à-dire le Politique : «La Culture est notre chance, notre vocation, notre solidité et notre destin. Et notre horizon». L’Art – version Mécénat – est rassembleur, il efface les clivages. Enfin réconciliés devant l’énigme de l’Aventure humaine, nous voilà Un parmi d’autres. BiBi tient la main de Sophie Marceau et celle de Charlotte, 18 ans. Dans le Musée, BiBi déambule avec l’anonyme Emilie 24 ans, aux côtés de Bernard Arnault. Tous affluent, hors classes sociales : Mick Jagger comme les mulots, Nicole Kidman comme Eva Mendès et les 18.000 visiteurs derrière.

Le revers du Tableau est bien entendu mis sous silence. Les grondements du 29 janvier n’ont pas une ligne dans le JDD. Pour BiBi pourtant, deux millions d’anonymes ont montré ce jour-là qu’ils aimaient l’Art… l’Art de vivre.

_________________________________________________________________________

(1)   Voir et . «Le Nouvel Esprit du Capitalisme ». Gallimard 2000. (pages 500 – 576)

(2)  Voir et Hans Haacke. «Libre-échange » au Seuil.

Les amis de BiBi ont adoré aussi :

5 Responses to « Vive la Crise ! » (1984-2009)

  1. Rosselin dit :

    Pas tout à fait vrai sur le JDD. Il y a bien plusieurs lignes sur la grande manif du 29 janvier. Il s’agit d’une photo d’un chien au milieu de pieds de manifestants et d’un gentil petit billet d’une certain Patrice Trapier. Il y a donc une ligne, mais elle est éloquente sur la qualité de ce journal. Le sujet a bien été trapié.

    JR

  2. admin dit :

    Un Toutou aux pieds. Pas étonnant dans la niche Lagardère.

  3. fatus dit :

    Vive la crise … de nerfs et de larmes de « notre » Rodgeur helvétique qui a trop fait d’erreurs, hier en finale de l’open d’Australie !?
    Bien, hum, sur ces quelques lignes indignes, voici aussi mes deux types de commentaires bien différents, le premier écrit à froid, quelques minute avant le match, puis le deuxième rédigé déprimé à chaud, juste après le show tragique de ce match épique !

    1. Rêve tennistique helvétique …
    J’imagine que cette finale, disputée lors d’un nouvelle nuit australienne, va tourner nettement à l’avantage de “notre” Rodgeur qui n’a pas trop fait d’erreurs lors des deux dernières sessions de nuit qui ne lui ont pas nuit car fort bien réussi jusque là, en ce début de saison d’hiver du nord, sous une chaleur d’enfer austral …
    Je vois Roger gagner tous ses jeux de services, grâce à une qualité contante de ses deux balles et aussi, si, si grâce à leurs suivis réussis rapidement et magistralement, que ce soit au filet ou du fond du court, car dans le fond, ce qui compte c’est de ne jamais laisser son jeune adversaire lui imposer ses longs échanges sur-puissants et hyper précis …
    Finalement, s’il devait disputer un ou deux voire trois “tie-break”, je vois notre champion entrer dans l’histoire du tennis en réalisant alors tous leurs points décisifs, aux moments cruciaux …
    Ainsi, je l’imagine lever les bras à la fin du troisième set, c’est à dire en remportant tous ses jeux et ses sets, donc ce match historique mais pas hystérique, en 3 sets secs …
    Go Rodgeur go … Yes you can … Just do it !

    2. Nadal, le cauchemar infernal …
    Horrible désillusion vécue en finale à cause de ce diable de Nadal car Nadaloïde l’indestructible a une nouvelle fois, comme d’habitude, gagné à la fin, plus frais mentalement et physiquement que Federer qui a été trahi par son service et son mental … faut écrire qu’à force de perdre contre l’ibère, il y a de quoi être refroidi !
    En ce qui concerne la suite de cette saison 2009, je ne vois pas Roger s’imposer sur la terre battue face à Nadal ? D’ailleurs, ce serait déjà bien s’il arrive en finale à Paris et surtout s’il réussit à rester n0 2 à l’ATP, pour pouvoir éviter ainsi de rencontrer son meilleur ennemi avant la finale ! En effet, la concurrence devient bien plus rude pour Federer, avec l’arrivée en force des plus jeunes que lui, comme Murray et Djokovic, sans oublier le fantastique Verdasco que nous reverrons probablement bientôt tout près des sommets du classement de l’ATP ? Bref, ça promet pour la suite de l’année 2009 où il me semble que le rang de n0 1 ne va pas échapper au Nadaloïde indestructible mentalement, à moins qu’il ne craque… un ou deux de ses superbes muscles ou qu’il ne soit convaincu de dopage à l’insu de son plein gré !
    En outre, je crois bien que la meilleur chance de victoire en grand chelem pour Roger se situe à fin août (début septembre) et à New-York, car c’est une surface dure bien plus rapide qu’en Australie, semble-t-il mais aussi car c’est une période de la saison où il est en général en pleine forme, alors que Nadaloïde le sur-gonflé (à dieu sait quoi…) est déjà en train de se dégonfler suite à des problèmes musculaires et articulaires voire de nerfs ?
    Quant à Wimbledon, allons donc… on verra bien si Federer arrive à résister à l’immense pression qu’il s’est mis en déclarant que c’était peut-être bien l’objectif n0 1 de sa saison, en plus de vouloir redevenir n0 1 ?

    http://sports.rsr.ch/?p=913

  4. riffraff dit :

    Reprise d’une chanson bien connue :

    Nadaloïde indestructible
    Connaît pas la crise
    Épanoui il exhibe
    Des biceps satinés
    gonflés à souhait.

    … merci Alain B et Fatus…

  5. fatus dit :

    riffraff, reprise d’une de mes chroniques tennistiques helvétiques éthiques, et toc … écrite un poil plus sérieusement que d’habitude !?

    Dans mes coulisses d’anonyme du tennis …
    Je ne sais pas vous mais moi, émoi, j’ai beaucoup joué au tennis dans ma folle jeunesse, certes à un modeste niveau et entre copains à l’université de Lausanne, au bord du lac et souvent à torse nu, ce qui aurait été impossible sur les courts feutrés des grands clubs d’à coté ! Ainsi, je me permets d’écrire par ici-bas que le tennis n’est qu’un jeu et que, même si on fait tout ce que l’on peut sur le moment pour l’emporter sans s’emporter contre l’autre, même en cas de balles litigieuses et de contestations stériles, il me semble que l’on se doit de garder à l’esprit, fut-il sportif ou vagabond, que tout ceci n’est qu’un jeu même si les enjeux, dans le cas de Federer et Nadal (et consorts…), dépassent largement le cadre de la raquette … !?
    Bref, tout ceci pour écrire que je pense que tant que Federer a envie de continuer à courir le monde des courts comme un dératé, même en commettant des ratés peu glorieux aux yeux de certains, il a bien raison de continuer, ne serait-ce que pour son propre plaisir (et pour le nôtre!); ainsi, même s’il ne gagne plus jamais de grand titre, il demeurera pour toujours à mes yeux (et bien sûr à plein d’autres regards…) un tout tout grand sportif hyper talentueux et, qui plus est, doté d’un remarquable esprit positif et respectueux (et intelligent…), ce qui fait que dans ces conditions, son esprit de compétition peut être vénéré et élevé au rang de n0 1 … des arts mineurs :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *