Vendredi a la langue bien pendue.

Vendredi : une nouvelle langue.

BiBi s’est évidemment rué sur le dernier qui boucle son année 01 par un numéro spécial d’été. 92 pages que l’on déguste ou que l’on dévore sans retenue. Un abécédaire de 80 billets ouvre la danse et tente de résumer l’Année du Net. On part du A de Activisme et on finit sur le Double V de Wikipédia.
Puis viennent les Unes de la Saison 1 et les 300 sources d’Info-Net. Y sont consignés les Bloggeurs et bloggeuses de tous horizons : on se rend Rue-Affre, on regarde le Ciel de Celestissima, on évite le bistro de JegPol, on plonge dans le vrai débat et on s’endort auprès de la Femme de Georges.
BiBi fait la clôture de la Visite guidée. Il lit sa carte de visite en dernière page :
«Pensez BiBi : Blog d’un citoyen optimiste (mais inquiet), vivant près du Léman, cyclothymique, féru de lecture et de foot. Son auteur n’a d’autre motivation que de «faire penser». Gros lecteur de presse, il en tire des flèches acérées qui sont régulièrement reprises par Vendredi. » Tout cela est assez juste. Les deux articles repris dans ce numéro sont connus des Amis de BiBi : ils portent sur (1) et (2).
A la lecture, chacun s’apercevra que Vendredi a fait un joli choix de couverture. C’est vrai qu’avec Vendredi-Papier et Vendredi-Info, Jacques, Maud et les autres ont inventé une nouvelle langue.

One Response to Vendredi a la langue bien pendue.

  1. celeste dit :

    Salut Bibi!

    Alors comme ça je suis moi aussi citée dans Vendredi?

    Si je n’étais pas passée chez toi je ne l’aurais pas su.

    C’est vrai qu’ils ont publié un de mes billets et que j’ai même été « invitée » d’une semaine.

    Bravo pour ton ton décalé et ton humour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *