Quand un blogueur de Droite découvre le mot… «Respect».

En ce lendemain de Fête, je suis allé en promenade du côté des Blogs et Bloggeurs de Droite. Non sans une intention quelque peu perverse : jouir de leur désarroi, ricaner sans entraves à leur désespoir. Et je suis tombé sur un blogueur qui – tout timide et plein d’humilité – saluait avec «respect» la Victoire de . Mouais… mouais.

Voilà donc un de droite qui – il y a une semaine – écrivait sur Hollande : «Comment le leader d’un camp qui a décidé de faire flotter dans le ciel de ses meetings des drapeaux socialistes (et non français, comme on peut l’apprécier dans ceux de Nicolas ) peut-il représenter la France?»«Non français» écrivait-il. Voyez ! C’est à ce niveau de caniveau que ce blogueur et ses amis sarkozystes posaient quotidiennement le débat !

Or, surprise ! Ce lundi, ce même blogueur se la joue «digne», acceptant démocratiquement la cuisante défaite de celui qui avant-hier ne sentait pas venir la vague-boomerang et croyait encore à une «magnifique surprise». Il se refait une virginité en gommant toutes les infamies, les calomnies et les mensonges qui ont rythmé éhontément son soutien en continu au Petit Chef.

Ah, qu’elle est jolie sa phrase pleine de morgue feinte, de mépris déguisé : «J’aurai du mal à accepter François Hollande comme président mais il aura tout le respect qui lui est dû»

Hein ? Quoi ? Ai-je bien… lu ?

Un blogueur de Droite vient de découvrir le mot «Respect», ce mot interdit de cité dans les vocables depuis 5 ans de la part de ses Patrons. Et ce si respectueux blogueur (depuis la veille 20h01) voudrait qu’on accepte sa nouvelle casquette sans lever les sourcils, sans lui tirer les oreilles ?

RespectRemember le discours de Grenoble et les insultes islamophobes de Guéant. Remember les diatribes pro-FN de son Petit Protégé et les condamnations du Ministre Brice…

Respect ? Remember ce «Casse-Toi, pôv’ Con» à un… CITOYEN français ?

Dis-donc, «cher» bloggeur : tu ne te foutrais pas de nous par hasard ?

*

Consternant aussi. En consultant la blogroll de ce respectueux blogueur,

1. J’ai relevé les lauriers tressés à un de ses blogueurs-ami flirtant avec la droite extrême sur sa BlogRoll : «D. G – un personnage de cette blogosphère, souvent critiqué pour son côté réac’, moi je trouve qu’il parle vrai !» Une appréciation placée au milieu de bloggeurs-amis-de-Gauche (qui ne bronchent pas d’être répertoriés dans cette même colonne amie).

2. Je me suis aussi demandé comment comprendre ce commentaire de félicitations d’un supporter hollandais (David B.) : «Beau billet» résumait  ce dernier sans ironie au sujet du billet de ce blogueur. Drôlerie New Age ? Humour quinquennal ? Ou fricotage inquiétant ?

A méditer. Oui, pour BiBi, à méditer.

Sans médisance mais avec une humeur infiniment politique.

20 Responses to Quand un blogueur de Droite découvre le mot… «Respect».

  1. Marco dit :

    Je connais Val IRL. C’est un petit gars bien sympa. Il est de droite, bien à droite, voila, c’est comme celà, mais il se tient très bien à table… Il est très jeune, étudiant. Il a été outrancier durant la campagne comme j’ai pu l’être certainement aussi, un peu comme tous les blogueurs engagés.
    Ses propos sont plutôt bien. Je ne crois pas que j’aurais pu publier la même chose il y a 5 ans, tellement j’avais la haine de Sarkozy. Mais il faut aussi replacer l’ensemble dans un contexte différent : Hollande n’est en rien comparable à Sarkozy… Hollande ne peut que faire mieux, et tout le monde en profitera, y compris la droite !

  2. BiBi dit :

    @alter-oueb
    Je ne connais pas Val IRL.
    Et ça n’a que peu d’intérêt de le connaître.
    Non pas qu’il ne soit pas estimable en tant que « petit gars sympa » mais la charge de mon billet n’était pas du tout dirigée sur sa personne (je suis tout à fait capable d’entretenir des amitiés à Droite) mais contre ses arguments et sur ce qu’il écrit. Ce qui n’est pas exactement (même pas du tout) la même chose.

    Ici, le respect affiché de Val IRL n’est pas de l’ordre de l’amitié personnelle entre lui et Hollande. Il s’agit bien de la question du RESPECT. Et là, on touche au Politique.

    Que Val IRL dise – malgré ses divergences – son respect pour Hollande, passe encore. Mais… ayant entendu CHAQUE JOUR, PENDANT 5 ANS, SANS UNE ONCE DE RETENUE DÉMOCRATIQUE, le Parti (Son Chef et son armada UMP) qu’il a soutenu, les ayant entendu distiller leur poison et leurs putasseries contre l’Etranger, ayant du supporter leurs discours ahurissants et mensongers, cela ne mérite – pour moi – AUCUNE considération.

    Les propos d’aujourd’hui de ce blogueur, comment pourrai-je les accepter pleinement alors qu’il continue(ra) de défendre sur son blog l’idéologie de ces fripouilles ?

  3. corto74 dit :

    Le respect, ça se mérite ! donnons donc à hollande le temps necessaire pour qu il fasse ses preuves, il doit pouvoir mériter au bout du compte notre respect. ( c’est bon là, j’en ai assez fait ? )

  4. Vallenain dit :

    C’est un grand plaisir que d’être le sujet à moi seul d’un billet. Pour reprendre tes points dans l’ordre :
    « C’est à ce niveau de caniveau que ce blogueur et ses amis sarkozystes posaient quotidiennement le débat ! » On en est encore qu’au début de l’article et tu perds déjà toute ta bonne foi, bref passons, tu penses que ton camp a été au dessus de tout cela, je suis à chaque fois surpris, vous mentez-vous ou bien essayez vous de nous mentir ? En effet, durant cette campagne je n’ai pas trouvé que FH représentait la France, je n’ai jamais vu le rassemblement dont il parlait, et le symbole des drapeaux en est un signe.

    Deuxièmement, je ne gomme rien. J’accepte en effet la défaite, je suis profondément pour la démocratie et pour que le choix revienne au peuple. Je respecterai d’ailleurs toujours celui qui aura la légitimité du peuple.

    (et s’il te plait, ne t’avance pas sur mes propos pendant la campagne, tu ne les as sûrement jamais lus)

    Troisièmement, tu dois te sentir sacrément supérieur pour pouvoir juger de qui connait ou ne connait pas le mot « Respect », et à la lecture de cet article, ce qui en ressort, c’est que si tu le connais, tu n’en es pas un adepte.

    (L’histoire du Casse toi pôv’con me fait bien rire, puisqu’on occulte toujours la première partie, celle durant laquelle un con s’amuse à manquer de respect au président)

    Enfin, je ne peux parler pour Didier Goux mais je pense qu’il t’embrasse bien fort, lui et toute l’extrême-droite dont il fait à tes yeux partie. Merci à David et à AlterOueb pour leur soutien.

  5. BiBi dit :

    @corto74
    Tu dois être content : dans notre département, Sarkozy est à plus de 60%.
    Je sens poindre sous ton commentaire un dépit (ou/et une colère sourde) Me trompe-je ?
    Cette Question du « respect » : drôle qu’elle n’apparaisse que maintenant. Et j’ai beau lire et relire ton commentaire, y a pas un mot sur les putasseries entendues depuis 5 ans par ton Petit Chef et ses Colonels.
    Tu fais juste un provisoire demi-tour, tu relis le Discours de Grenoble, tu ré-écoutes les dernières colères très frontistes de sa campagne et tu me racontes. Là,oui, tu en auras déjà assez fait.

  6. David Burlot dit :

    C’est un beau billet que celui de @Vallenain.

    Pas de double langage dans mon court commentaire. J’ai lu des choses méprisantes ses dernières semaines, des mensonges et bien des raccourcis. @Vallenain cherche l’apaisement, me semble-t-il, et c’est cela que je salue.

  7. BiBi dit :

    @David Burlot
    « Ces choses méprisantes ses dernières semaines,ces mensonges et bien des raccourcis » : tu veux dire « à gauche » ? Tu veux dire qu’à parts égales, le mépris était des deux côtés ?
    Si c’est oui aux deux questions, alors je ne peux rien pour toi.
    @Vallenain veut l’apaisement ?
    Drôle qu’il le veuille au moment où il apprend que l’UMP son Club préféré est out, non? Pour moi, ton salut à un supporter du Petit Chef et à sa Politique honteuse (qui a duré 5 années) est bien trop rapide : c’est tout.

  8. BiBi dit :

    @Vallenain.

    Contrairement à ce que tu crois, je lis et je m’informe sur les écrits de « mes » adversaires. Car j’ai toujours eu comme ligne directrice qu’il fallait connaître la pensée de ses adversaires pour pouvoir les combattre. Non par grandeur d’âme et bonne (ou mauvaise) foi mais par NÉCESSITÉ ET EFFICACITÉ POLITIQUES.

    Si, à ton tour tu me lis (et tu ne me lis pas car tu saurais que je ne suis pas socialiste) – tu t’en rendras compte.
    Exemple : j’ai suivi le JDD sur plus de 60 numéros et BILLETS pour le combattre EN CONNAISSANCE DE CAUSE. Les propos que je relève sur les drapeaux NON FRANCAIS sont bien de toi, non ? Je les ai bien lus, hein ? Ces drapeaux socialistes ne seraient pas français ? Bouh… Et dire que ton Boss a cité Jaurès ! Aaaatchoum !

    Le mot « RESPECT » a plusieurs assertions.
    Comme tout mot, il ne recueille pas UN sens mais plusieurs. Evidemment, il est l’objet d’une bataille. Je me suis permis de te rappeler que sur ce mot de « respect », les deux blogueurs politiques que nous sommes n’étaient pas sur le versant personnel et intime mais bien « politique ».

    C’est toute la différence entre toi et moi.
    Reprenons l’exemple du Casse-Toi Pôv’Con. Toi, tu réduis « le respect » à deux personnes ÉGALES EN OUBLIANT que précisément elles ne le sont pas. Pour moi,elles ne sont pas à même niveau… SYMBOLIQUE : Le Président n’est pas qu’une personne mais un SYMBOLE, le SYMBOLE de la France et il représente TOUS LES FRANCAIS. Et tout Président SE DOIT de comprendre ce Principe basique. Hélas, dans le cas de ce pauvre Président éliminé, on en était loin, très très loin.

    Quant à DG, t’as raison, son parler vrai m’impressionne beaucoup. Et hélas aussi, quelques blogueurs de « gauche ».

  9. David Burlot dit :

    Bibi,
    Tu réponds aux questions à ma place, je n’ai donc plus besoin de commenter !

  10. David Burlot dit :

    Ben alors Corto, on ne colle même pas un petit lien pour faire plaisir.
    Allez je pense à toi http://corto74.blogspot.fr/2012/05/monsier-hollande-ne-comptez-pas-sur-mon.html

  11. Momo dit :

    Ce que je vois moi… c’est qui n’y a pas beaucoup de respect entre vous.
    Sur les blogs, ce festival de lèche cutose m’effraie au plus haut point et je pensais la même chose en 2007.
    Ça manque d’autant plus de sagesse qu’on ne sait pas encore à quelle sauce on va être mangé. Et j’ose espérer qu’au moindre faux-pas un Bibi sera encore capable de faire preuve d’objectivité.

  12. BiBi dit :

    @David Burlot
    Je répète : « Ces choses méprisantes ses dernières semaines,ces mensonges et bien des raccourcis » : tu veux dire « à gauche » ? Tu veux dire qu’à parts égales, le mépris était des deux côtés ?
    Si c’est oui aux deux questions, alors je ne peux rien pour toi »

    Alors, c’est oui ou c’est non ? Si c’est oui, je ne peux rien pour toi. Dans le cas contraire, mon blog t’est ouvert.

  13. BiBi dit :

    @Momo
    Je n’ai pas appelé mon Blog « Pensez BiBi » pour rien. Même si je prendrais du recul, je continuerai à tenter de penser singulièrement (de penser bibi) le Monde qui m’entoure. Avec les inévitables erreurs de parcours, les tâtonnements etc. De ma part bien entendu.
    Et n’aie crainte même le FdG sera dans le collimateur si je ne suis pas d’accord.
    Mais je ne me dérobe pas non plus devant le choix essentiel : le FdG est l’organisation la plus importante dans le paysage politique et je le soutiens/soutiendrais.

  14. Malavita dit :

    Bonsoir,

    Vous faites un contresens dans le passage suivant :

    «[..]des drapeaux socialistes (et non français, comme on peut l’apprécier dans ceux de Nicolas Sarkozy) peut-il représenter la France?»«Non français» écrivait-il.

    Il faut lire : «[..]des drapeaux *socialistes* (et non *français*, comme on peut l’apprécier dans ceux de de Nicolas Sarkozy)[..]»

    Et comprendre : «[..]des drapeaux *socialistes* (et non [des drapeaux] *français*, comme on peut l’apprécier dans ceux de de Nicolas Sarkozy)[..]»

    Car « et non » constitue un « bloc de sens » comme on dit, pour différencier en les opposant les deux types de drapeaux ; cependant vous lisez « non français » comme un bloc de sens qui compléterait « socialiste », ce qui est une erreur ; dans cette phrase, « socialiste » n’est pas antonyme de « français ».

    De même dans la phrase : «Non. Vous n’êtes pas encore don Juan, Sténio! Vous êtes une nature faible et non perverse.» (Sand, Lélia, 1839), il ne faut pas lire « non perverse » comme un bloc de sens.

    Je pense qu’il s’agit, de votre part, d’une erreur, *et non* d’une manifestation de mauvaise foi.

    Par ailleurs vous confondez « assertion » et « acception » («Le mot « RESPECT » a plusieurs assertions.»).

  15. Cornelius B. dit :

    @Bibi :
    Tu maîtrises bien le verbe dans la forme. Le fond (du moins son organisation) semble s’alambiquer sous la pression de ta rancœur intérieure (et ton statut d’observateur sédentaire l’augmente).
    Étrange, la seule faute de grammaire que l’on peut trouver chez toi se situe là où cela te fait mal : « Si je prendrais de la hauteur ». Coïncidence ? Mouarf

    Pensez ce que vous voulez partout, même chez Bibi. Attention Bibi méchant, grandes dents, frustration de pédant.

  16. BiBi dit :

    @Malavita

    Merci pour votre réponse.

    Rappel : la phrase est telle quelle :

    « Comment le leader d’un camp qui a décidé de faire flotter dans le ciel de ses meetings des drapeaux socialistes (et non français, comme on peut l’apprécier dans ceux de Nicolas Sarkozy) peut-il représenter la France ? »

    En préambule : au nom de quoi on devrait avoir honte que la foule qui honore Hollande batte pavillon socialiste (et français) ?

    Partons de votre analyse avec « bloc de sens » :
    « IL FAUT lire, écrivez-vous. « IL FAUT » ? Je conteste.
    Car le blogueur Vallnain… que n’a t-il écrit la thèse que vous défendez et que je rappelle ?
    (« [..]des drapeaux *socialistes* (et non [des drapeaux] *français*, comme on peut l’apprécier dans ceux de de Nicolas Sarkozy)[..])
    Cela aurait évité l’équivoque.
    Toute la question est qu’il ne l’a pas écrite ainsi. Admettons qu’il s’agisse d’un lapsus.
    Et comme tout lapsus, il est sujet à interprétation. Voilà pourquoi je maintiens la mienne qui fait qu’un blogueur de Droite remarque qu’il y a des drapeaux socialistes dans les meetings de Hollande et non des drapeaux français (ce qui reste à vérifier) est significatif d’une position politique qui assimile les socialistes à des « non-français ».

    Je corrige volontiers pour le mot assertion (et non « acception »).

    Ma réponse à @Cornélius, je suis sûr, vous intéressera. 🙂

  17. BiBi dit :

    @Cornélius

    J’aime beaucoup votre intervention de Maître d’école (shooté à la Syntaxe). Au passage, elle me rappelle les humiliations que je subissais sur mes dictées de cancre jadis.
    Sachez que j’admets volontiers mes fautes et n’en ai aucunement honte. (« Si je prendrais de la hauteur… ») Seul rajout correctif : la «hauteur» n’est pas celle que vous croyez. Il s’agissait de «recul» non par rapport à la politique et au monde qui m’entoure mais par rapport à mon blog que je compte désormais faire tourner au ralenti (voir mon billet : «Vivre sans bloguer»). Fermons la parenthèse.

    Votre intervention me rappelle aussi autre chose de beaucoup plus obscène : c’est le décret qu’avait voulu votre Directeur de conscience que la France vient de chasser, ce décret qui voulait que tout futur naturalisé français ait la maitrise de la langue française pour passer nos frontières et y rester. Voir mon billet sur ce décret scélérat.

    A vous lire, une chose me frappe : vous ne parlez pas «politique». Et votre façon de me contrer, c’est d’en passer par la grammaire, le vocabulaire, les fautes de syntaxe. Le rappel du décret scélérat est ma réponse. Voilà qui vous permettra peut-être de comprendre que s’arrêter sur le langage n’est pas qu’une question (secondaire) de grammaire.
    Enfin deux dernières choses : je prends garde à ce que la méchanceté ne fasse pas partie de mon lexique intérieur et intime.
    Et sur les statuts que vous m’attribuez («observateur sédentaire» «frustré, pédant aux grandes dents»), hé bien, c’est comme vous voulez. Chacun a ce droit inaliénable de penser bibi.

  18. BiBi dit :

    @Vallenain

    Je relève : « Enfin, je ne peux parler pour Didier Goux mais je pense qu’il t’embrasse bien fort, lui et toute l’extrême-droite dont il fait à tes yeux partie ».

    Au sujet de DG : C’est ça : « A MES YEUX« .
    Ouvre bien grand plutôt les tiens et lis ça : ton ami DG s’agenouillait devant son Dieu, Renaud Camus. Au cas où tu ne le saurais pas, Renaud Camus est ce grand Intellectuel qui a appelé à voter Marine Le Pen.

    A tes yeux, je suppose que c’est très amusant, n’est-ce pas ?

  19. Cornelius B. dit :

    @Bibi

    Monsieur,
    Le plaisir de la désinvolture, le plaisir de déplaire m’animait plus que celui de vous contrer politiquement. Et même si je m’y attelais ce serait juste pour le plaisir de vous contrer. Ainsi, c’est bien une prise de hauteur qu’il aurait fallu. 🙂

    Dans votre réponse vous auriez pu renverser ma « satire » contre moi : ma méchanceté gratuite, le fait que je te tutoie sans ambages, et surtout : la pédanterie, dont le style était imbu ! ,)

    J’oubliais : ce n’est pas parce que l’on se montre farouche envers toi ou en désaccord qu’on est un partisan du « Directeur de conscience ». Avoue que le temps a créé de sacré schéma dans ton esprit.

    Je finis : penser outre la bien-pensance est toujours un régal, bonne continuation !

  20. mercadeo dit :

    … mais tout est politique, même l’éventuelle rémunération du blogueur. La gauche a tout à voir avec la rémunération. Qu’elle soit de blogueurs ou autre. D’ailleurs la droite aussi. Car il s’agit d’une question éminemment politique. Celle du partage de la valeur, de la circulation des idées et de l’exploitation (attention gros mots) dont on en fait. E. Mettout a le mérite dans son billet d’incarner la figure la plus caricaturale, même s’il feint de ne pas avoir de «réponses toutes faites», concernant la production de « richesses » issues de la médiasphère. D’ailleurs dans une note du 22 décembre , le blog «Quebec Solidaire» d’abord disposé à ouvrir les vannes du gratuit, se ravise en commentant : « Après avoir mieux saisi la nature complexe des problèmes que suscitent ces nouvelles plateformes de communication de masse, nous avons donc décidé de nous abstenir de toute collaboration directe avec le HP (Huffington Post)». Complexe en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *