L’Europe dans tous ses Etats.

   L’Europe en canot de sauvetage ?

de jeudi dernier précisait que le Ministre de l’Intérieur grec avait étudié et enseigné à la faculté d’ à Paris dans les années 70.«Rien ne le prédestinait à tenir la barre du Ministère de l’Intérieur » écrit . Ce journaliste devait être très jeune en 1970 car c’est justement d’avoir étudié à la Faculté d’Assas que ce cher Ministre Prokopis a eu le goût d’aller en découdre avec ce beau Ministère.

L’arrogance et la suffisance française ne sont pas mieux illustrées que par les papiers en Rebonds d’ dans Libé ( du 11 décembre). On sait que va devoir rendre son tablier de Président de l’. Au lieu d’accueillir cordialement le suivant, le très conservateur , Alain Duhamel déverse son fiel loin de toute argumentation politique. D’abord, un panégyrique de propagande soviétique pour Little Nikos : «L’Europe est apparue comme un véritable acteur politique décisif sur le plan international ». Grâce en soit rendue à qui ? «  Il ( Little Nikos) a bousculé toutes les habitudes. Avec lui, l’Europe s’est montrée capable de prendre des décisions collectives ».  Le mépris ne tarde pas pour le successeur : « Le sursaut spectaculaire et miraculeux ( !) risque de retomber lourdement ». « Mirek Topolanek manque d’expérience, d’envergure et d’autorité ». Pour , il est possible que le prochain article d’Alain Duhamel, sitôt la prise de fonction de Topolanek, s’intitule : « Casse-toi, pauvre con ! ».
 
On a assisté au dernier Conseil sous Présidence française et on ne souligne guère combien cette Europe de Juncker, de Barroso, c’est le bordel ! On nous ressasse l’affaire georgienne où les différences d’appréciation fluctuent selon les pays : gentillesse de la France, position moins nuancée de la Tchéquie et de la Slovénie. Sur le paquet-Energie-Climat, la Pologne ne cesse de demander des dérogations et des droits à polluer. Sur le plan de la relance, l’Allemagne conteste toujours la méthode britannique de baisse de son taux de TVA. L’Irlande est montrée comme le vilain petit canard pour avoir gâché la Présidence de notre Président. ( Guiness isn’t Happiness !) et comme l’écrit Le Figaro, l’Union européenne « reste l’otage du non irlandais au Traité ». Sans parler du Non français démocratiquement oublié ! L’Italie, elle, entend protéger son industrie. La Pologne exige du cash pour sortir toute blanche de sa dépendance au charbon etc, etc.

Nouvelles de la finlandaise : certains établissements hôteliers de cette région proposent des igloos transparents pour les nuits. La formule rencontre un certain succès, la légende voulant que les enfants conçus sous leurs auspices soient investis de pouvoirs hors du commun. Euh… Nagy-Bocsa, le village de Little Nikos, c’est en Hongrie ou en Laponie ?

L’Entreprise britannique distribue dans l’Europe anglo-saxonne et dans le reste du Monde les albums de Carla Bruni-Sarkozy («No Promises » de 2007 et « Comme si de rien n’était » en 2008). La Société qui distribue 400 maisons de disques a été placée sous administration judiciaire le 3 décembre. (Le Monde du 8 décembre). BiBi compatit à la douleur de la Grande Artiste et s’interroge : quels CDs va-t-on mettre dans la hotte des Pères Noël ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *