Littérature amie.

Les Oeuvres complètes de William Blake

1. Dans le numéro du d’avril 2009, BiBi a lu une interview de , libraire à Rennes. Les propos sont amers : «Nos étudiants lisent moins qu’avant, en histoire comme en lettres, ou bien ils vont sur Internet. En tout cas, j’en vois beaucoup moins passer qu’il y a 10 ans. J’ai le sentiment qu’ils n’ont plus la culture du Livre. Je suis très pessimiste pour l’avenir de libraires comme moi».
Chaque fin du mois d’août, le libraire rennais organise des rencontres autour d’un thème «Les Politiques de la Peur» (avec Gilles Clément et Michel Surya en 2005) et «La Démocratie possible ou impossible» (avec Jacques Rancière en 2006). Si, par hasard,  notre libraire tombe sur le présent article, qu’il donne à BiBi et à ses amis, le programme des festivités de l’été 2009.

2. Pessimiste aussi , PDG des Editions de la Découverte. Au dernier Salon du Livre, il s’alarmait : «Une étude sociologique ou historique se vendait en moyenne à 2200 exemplaires en 1980. Aujourd’hui, c’est entre 600 et 1000. Nos auteurs qui sont des universitaires s’interrogent sur le Savoir à transmettre et ont des doutes sur leur rôle dans la société». Pas si pessimistes que ça, les Chercheurs, puisqu’ils le crient dans la rue.

3. Restituer le Réel dans sa complexité. Par l’art, la pensée, la littérature. Bonne occasion de découvrir l’œuvre de . Ce poète et graveur anglais, longtemps méconnu par les français, est né à Londres en 1757. Il mourut en 1827. «Les perceptions de l.homme ne sont pas limitées par les organes de la perception : l.homme perçoit plus que ne peuvent découvrir les sens (si aigus soient-ils)» écrivait-il ou encore «La route de l.excès mène au palais de la sagesse». Georges Bataille en fit l’éloge dans un chapitre de son livre «La Littérature et le Mal». William Blake a illustré la Bible, la Divine Comédie, il s.est inspiré des mythes, de Shakespeare, de Milton. Il a eu des influences décisives sur , par exemple. Pour la première fois depuis 60 ans, Paris accueille une rétrospective de son œuvre. «Mad Blake». Blake est donc au Petit Palais, jusqu.au 28 juin 2009. Voilà qui devrait rendre le sourire à notre libraire et à notre éditeur.

4. BiBi ne connaît pas encore les textes de qu’il a découvert dans son interview dans le même numéro du Matricule des Anges. Le simple fait qu’elle ait fait du théâtre avec l’actrice (douce héroïne de La Maman et la Putain de ), qu’elle ait travaillé avec  elle ses alexandrins suffit à intriguer et intéresser BiBi. De plus, Marie Cosnay écrit des textes dans des revues de qualité (La Polygraphe, Petite) et fait œuvre de citoyenne en aidant les migrants via son adhésion à la Cimade. BiBi l’inscrit sans attendre sur son Carnet de bal.

2 Responses to Littérature amie.

  1. le coucou dit :

    En effet, la lecture, le livre sont mal partis… La culture pourrait bien avoir du plomb dans l’aile, à moins que nous assistions simplement à l’éveil d’un autre monde, avec une culture très différente de la nôtre qui l’aura cependant nourri?

  2. BiBi dit :

    Oh mais BiBi ne désespère pas, très cher Coucou. Oui, ce qui s’annonce, c’est une transition vers une autre façon de lire. Un Monde sans lecture est impossible. Comment s’effectueraient les Transmissions ? A mes Amis internautes, Un livre incontournable sur le sujet (avec de superbes photographies) : « Le Livre en révolutions » de Roger Chartier (aux Editions Textuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *