Les Flèches de BiBi.

Photo : BiBi

ECRANS DE FUMEE ?
a acheté les deux chaines de la : (2,4% de part d’audience) et NT1 (1,3% de part d’audience). Stratégiquement, la Pieuvre fait une bonne affaire dans sa lutte dans l’espace concurrentiel que les chaines de la TNT avaient ouvert. Les Toutous du , en tête, vont se laisser caresser dans le sens du poil. Ce n’est évidemment pas le CSA qui balancera de la TNT.

GAYMARD SORT DE L’OMBRE.
, présidente de , se veut écologique elle aussi. A croire que Little Nikos a déteint en vert sur tous ses ami(e)s. La devise de son entreprise c’est «Green is Green». Il parait que c’est un jeu de mots signifiant que l’écologie, c’est de l’argent. On ne le lui fait pas dire.
A Noël, les Champs-Elysées seront équipés par l’amie de Chirac : les Oled – produits estampillés Ecomagination – seront le nom des diodes utilisées. Après l’affaire de l’appartement parisien de 400 mètres carré loué sur les deniers publics, les Gaymard étaient restés dans l’ombre. Les voilà à nouveau en pleine lumière.

.
L’ex-star du Porno apporte son regard sur l’Industrie du Sexe et sur les forçats au travail :«Si j’avais 18 ans aujourd’hui, je réfléchirais à 2 fois avant de me lancer dans le porno. Ces filles sont de vrais objets sexuels, payés à la scène et elles sortent plus abîmées, au sens psychique du terme, qu’on ne le pense». BiBi appelle ça : la Sexploitation.

.
Du 29 mai au 28 juin, se tient une exposition au Château de Lucinges (Haute-Savoie) sur l’écrivain-poète-photographe Michel Butor. BiBi avait croisé ses travaux étranges, clandestins, toujours féconds il y a bien longtemps. Il y revient de temps en temps. Pour cette manifestation, l’habitant de Lucinges a fait don d’une centaine d’œuvres à son village. Cette donation montre une œuvre singulière, exigeante et forte. Une belle donation qui va jusqu’à vous offrir l’entrée libre.

JEAN-JACQUES EYDELIE.
Après l’affaire du match truqué de VA-OM, Jean Jacques Eydelie a eu moins de chance que ses ex-coéquipiers Didier Deschamps (nouvel entraîneur de l’OM) et Marcel Desailly (consultant à Canal Plus). Il avait déjà écrit un premier livre («Je ne joue plus» aux Editions L’Archipel) où il avait dénoncé des affaires de dopage et tout un tas d’anecdotes peu appréciées de Bernard Tapie. Dans ce second livre («Sale Temps pour le foot» chez Denoël), il reparle de dope, de Zizou, des dirigeants du foot français (Noël Le Graet, Jean Fournet-Fayard), de Bernard Tapie et de Jean-Pierre Bernès le Roi des Agents. Sale temps pour le foot certes mais… lisez l’éclaircie Eydelie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *