Photo de Sarkozy (JDD) : réconciliation avec les travailleurs?

*

Supposons que vous soyez devant un paysage extraordinaire (par exemple les dunes du Sahara à perte de vue, les vertigineuses gorges du Colorado ou encore devant Palmyre) : votre mémoire visuelle s’activera à puissance N. Elle fera instantanément la somme des paysages que vous avez vus auparavant et fera aussitôt un tri à grande vitesse. Vous en déduirez alors… que le Colorado, New York ou Palmyre sont uniques que rien d’autre ne leur ressemble. Vous voilà devant l’Inédit, devant le Nouveau, devant du  Jamais-Vu.

Jean-Luc Godard avait bien raison de dire qu’«on ne peut penser à quelque chose que si l’on pense à autre chose».

Ici, la démonstration-BiBi sera de tenter un billet avec cette idée que « BiBi ne peut voir cette photo de Sarkozy que si il pense aux autres photos de Sarkozy».

*

Des photos de Trois Ordres.

Lorsque BiBi a vu la photo de Sarkozy en pleine page du (Légende : «Nicolas Sarkozy, en avril dernier, en visite dans une fonderie à Issoire (Puy-de-Dôme)», il a vu affleurer en lui toutes les photos qu’il classe sur le Petit Chef de notre Etat.

Ses photos sont de trois Ordres :
– 1. Les photos de Sarkozy, seul, officiellement seul. Photos de prestige où notre Chouchou prend la pose officielle. Devant son bureau, devant un drapeau franco-européen, sous la pluie aux Invalides etc.
– 2. Les photos de Sarkozy avec ses amis (les clichés-Fouquet’s entrent dans cette catégorie), sa femme, ses partenaires politiques européens et mondiaux, lors des manifestations, meetings, rencontres officielles etc. Photos à plusieurs donc, mais intimes ou officielles.
  – 3. Et puis il y a les photos avec les français anonymes. Elles sont ô combien nécessaires à l’approche de la Guerre des Présidentielles. Et là, que remarque t-on ? Avant ces dernières semaines, ces photos n’existaient pas. C’est donc dans cette dernière catégorie que BiBi insère la photo du du jour.

Les clichés du Président avec son peuple n’existent pas.

Tout a été dit sur les déplacements de Sarkozy devant son «peuple» : mascarade des vivas du populo trié sur le volet, autobus d’Umpistes venus d’ailleurs pour remplir les rues, flicage et nettoyage des RG jours précédant son arrivée, castings des ouvriers à demi-mesure etc. Il y a un grand déficit dans le domaine des photos utilisables car, ce qui domine, c’est qu’elles apparaissent – à juste titre – comme des manipulations grossières des Agences de Com’ payées par l’Elysée. Voilà l’effet-boomerang dans cette Guerre visuelle (presque) perdue.
Ces manipulations ont contrecarré tous les projets du Chef de l’Etat pour apparaître populaire, pour «être» le Président de tous les Français, le Président Protecteur. Et pour pouvoir l’être, il faut évidemment des français autour de lui.

Gagner la Guerre des Photos.

Pour gagner la Guerre des Photos, notre bonhomme a donc un très lourd passif. Des français rencontrés ? Oui, il y en a eu : dans les rendez-vous télévisés appelés pompeusement «A la Rencontre des Français». Français invités, triés, re-triés, écartés, sélectionnés. Ces pseudos-débats firent hurler de rire la Nation entière. Trouver des Français à l’usine : faut-il rappeler la découverte du journal belge sur le casting d’ouvriers de moins de 1mètre 58 ?

Oublier le passé (photographique).

Dans l’épopée sarkozyste, il reste les deux images qui l’ont mis à l’agonie :

     – 1. la rencontre avec un simple citoyen où ce dernier s’entendit dire : «Casse-toi pauvre con !» –
     – 2. l’épisode sidérant de Nicolas invectivant un marin en colère à son balcon («Descends de là ! T’as qu’à venir ici»)
Et des photos, le Populo ne retient prioritairement que des lieux protégés (le Fouquet’s, le Yacht Bolloré, Disneyland et l’Egypte avec le fils de Carla), que des invectives, que des photos avec l’exaspérante Carla ou avec son fiston, éternel étudiant pistonné : Jean-Jean.

Un Président ivre de photographies.

BiBi ne croit pas se tromper en disant que – personnellement, intimement – le Chef de l’Etat soigne ses photos de Catégories 1 et 2. A l’époque de l’Affaire Woerth, il fit tout pour éviter d’être pris en photo avec son sinistre Ministre. De même, ce ne sont que de vieilles photos (et très peu nombreuses) qui circulent où on peut le voir avec ses amis compromettants (, Bazire, Gaubert, Pasqua, Peretti).

Agoraphobe.

Sarkozy est le Premier Président qui a peur de la foule. Le trauma sarkozyste est tout entier politique car Chouchou ignore ce qu’est «le Peuple». De Neuilly aux arcanes du Pouvoir, il n’a fréquenté que des lieux hors-normes. Il ne sait pas ce qu’est une rue, des quartiers (échec retentissant où il cria vouloir les karchériser), il ignore la Campagne (il ne boit pas de vin) et les ruraux (il a voulu se démarquer de Chirac), il fréquente les Palaces, les Yachts, les couloirs de Bruxelles, les plages mexicaines, les propriétés de Paul Desmarais etc.

La photo-Propaganda du JDD.

Examinons la photo de Sarkozy dans le JDD : micro en main, costume noir, sobre qui tranche avec les colories vert et bleu des ouvriers. Remarquons : Sarkozy est au centre de la photo. Il est attentif, presque serein. Sur la photo, il y a des ouvriers de face (différentes tailles) et des ouvriers (seulement des casques flous) de dos. Les ouvriers le serrent de près sans l’étouffer. Tout est fait pour montrer l’effet de dialogue. En cela, cette photo du JDD-Lagardère s’inscrit dans la logique présidentielle d’être un président nouveau, débarrassé des scories précédentes. On montre la photo-Propaganda pour cacher toutes les autres qui l’ont précédées, toutes celles qui se sont inscrites – hélas pour Chouchou – à jamais dans nos mémoires.

Que dit la Photo ?

Le discours est le suivant : «Enfin, IL s’occupe de vous ! Pardonnez-lui, il s’est égaré mais c’était il y a longtemps, longtemps. Regardez, il n’a plus peur de venir au cœur (des problèmes – l’EMPLOI), il ne craint plus d’être au centre (de la photo, des préoccupations des Français qui travaillent et qui ont peur de perdre leurs emplois)».
Cette photo, c’est le NOUVEAU Sarkozy que les Médias à la botte vont nous servir, nous imposer dans la Campagne Présidentielle : «IL est proche, IL s’occupe de vous, IL échange, IL émerge». Regardons à nouveau le cliché : on a l’impression que surgi de nulle part, Sarkozy est en phase ascensionnelle… Jésus ? Oui c’est Jésus parlant à ses disciples. Incompris, il vous convaincra.

Des nouvelles photos pour un New President.

Enfin remarquons que circulent en abondance inhabituelle des photos de SARKOZY au plus près des travailleurs. Et ce, depuis peu. En exemple ces deux photos prises lors de ses très très récents déplacements de ces dernières semaines (A , à l’ par exemple).

*

Pas de chance Chouchou !

Pas de chance ! BiBi est sur ton chemin et continuera de montrer ce qu’avec l’aide de ses Communicancans, tu veux déjà nous cacher. A bibientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *