Attentat de Karachi : douce censure au JDD.

Le JDD du 21 juin 2009

du se félicite d’être au plus près de ses lecteurs et «va poursuivre son évolution tranquille» en directeur avisé. Tout ceci dans le but d’ «installer le JDD comme le grand journal du week-end».
De loin, BiBi s’est mépris à la lecture de la Une de son journal favori, posé sur son portant. Il a cru lire : «La Vérité sur l’attentat» (de Karachi) mais non, cécité oblige, c’était «La Vérité sur l’état de l’économie». BiBi jette un coup d’œil rapide sur la photo de la Une – feux, fumée, soldats en habits kaki dans la rue (photo). Pas de doute, c’est un cliché de l’. Mais non, non. Il lui faut se rendre à l’évidence : Karachi ? Où c’est Karachi ? L’Attentat ? Les plaintes des familles des victimes ? Les onze ingénieurs sacrifiés sur l’autel du Secret-Défense ? Comment ? Que voulez-vous dire, cher BiBi ?
BiBi se dit alors que les Toutous de ont fait l’impasse en Une sur ce Scandale des rétro-commissions. En lecteur de base cher à Christian de Villeneuve, BiBi est convaincu qu’en feuilletant les pages intérieures, il va voir sa curiosité enfin satisfaite. Que nenni ?
Surprise : l’article sur l’attentat de Karachi est là, en bas de page… 8. Objectivité ? C’est à voir et à lire.

Le piège est grossier et la censure des journaux de nos Capitaines d’Industrie (Lagardère, Dassault) y est subtile. C’est sans compter sur BiBi et la perspicacité de ses amis : 1. le JDD noie les articles pour ne pas se voir reprocher de ne pas en parler. Seconde étape : le JDD en parle de telle sorte que l’on ménage les Puissances Politiques.
Stratégiquement, le JDD n’est pas allé interroger un expert qui pourrait lier cet attentat à Balladur-Sarko. La Rédaction a choisi un écrivain de la Droite dure, «proche des Renseignements généraux», père des SAS, Gérard de Villiers ! Chers lecteurs, vous n’avez pas compris ? C’est que dans cette affaire, la Vérité, c’est du militaire, c’est de l’espionnage, pas du politique.

Ce qui est drôle, c’est que l’Inconscient des Journaleux du JDD a parlé à l’insu de leur bon gré. L’article sur Karachi a certes été relégué en fin de page 8 mais les 2/3 de cette même page (avec sondages au Service du Maitre) sont à la Gloire de… Nicolas Sarkozy en majesté»).
Dimanche dernier, l’Affaire était évoquée via le sado-masochisme et les partouzes de la Bonne Société. Dans leur article, le JDD avait gommé tout lien entre notre Président et le sulfureux banquier. Aujourd’hui, l’Affaire de Karachi revient à la surface. Devant le tollé, le JDD l’évoque mais la minimise en donnant aux lecteurs une explication «militaire» qui fait tellement plaisir à Qui-Vous-Savez.
Avant-hier, il y avait eu les Courtisans à Versailles. Hier, il y avait les Versaillais pour nettoyer au Karscher le Paris des Communards. Demain, on se précipitera au Château. On a les Versaillais qu’on mérite.

4 Responses to Attentat de Karachi : douce censure au JDD.

  1. HERMES dit :

    JDD et censure… mais c’est un pléonasme!

  2. BiBi dit :

    BiBi remarque que les Censeurs d’aujourd’hui hésitent à faire silence ( Exemples : l’Affaire Stern, l’Affaire de Karachi). Ils attendent de voir d’où vient le Vent puis ils se lâchent : sur l’affaire Stern, les Toutous du JDD ont leurs explications prémâchées (Bourdieu dirait qu’ils suivent leur habitus) et voilà qu’ils récidivent sur l’Affaire Karachi : ils en disent deux mots (pas plus…comparé à la Fête de la Musique qui fait 15 pages !) et surtout, ils censurent… en en parlant.
    Enfin, BiBi rappelle qu’il faut à chaque fois démontrer et démonter le Pléonasme que tu cites. C’est que le JDD tire chaque dimanche à/sur 300.000 lecteurs!

  3. Wam dit :

    BiBi il achette toujours le journal du dimanche juste pour dire a quel point c’est tout pourri.

    Je viens de comprendre… BiBi, diminutif de Bizarre… Ca ne fait plus aucun doute.

  4. BiBi dit :

    Tout pourri ? Non… tout pour rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *