Le Tour de… passe-passe.

Tour de France et Tour du Monde (diplomatique).

BiBi admirait Jacques et son côté «nietzschéen». BiBi pensait que les rêves, on ne devait pas les abimer jusqu.à ce que Jacques Anquetil meurt pour les mêmes raisons qui attaquent Fignon au corps. Il y en a un pourtant qui slalome très bien entre Vie et Mort, c’est . Est-ce de passer à Vivement Dimanche ? Est-ce d’avoir mis dans sa poche la Famille ? Est-ce d’avoir donné des conseils à Little Nikos pour commencer un nouveau cycle ?
Pour pouvoir répondre à tout ça, BiBi a fait son petit tour des gazettes. De l’Equipe new-look au tour du Monde (diplomatique). a donné une interview dans le quotidien sportif (numéro du premier juillet) mais, à le lire, BiBi a du mal à comprendre qui est responsable dans les Affaires de . BiBi connaît trop bien la chanson : tous responsables. Comme dans les refrains de Yann-Artus Bertrand, nous serions tous responsables de la dégradation de la Planète. Notre Laurent colle à la roue de cette analyse : «Finalement, dit-il, on est tous responsables, chacun à son niveau». BiBi pense alors que l’ex-vainqueur du Tour va donner des précisions. Et il en donne : «C’était le Système qui nous amenait à ça». Le système, Laurent ? Mais encore ? Hélas, Laurent n’a pas mis le bon pignon pour avoir un bon développement.
Par exemple, sur Indurain dopé (?) : «…mais on ne peut rien affirmer».
Par exemple, sur Armstrong dopé (?) : «Je ne sais pas ce qu’il a fait».
Qui donc serait responsable ? Qui donc serait alors coupable ? Il n’y en a qu’un. Et c’est.. Fignon lui-même qui finit par avouer : «J’ai eu tendance à généraliser le dopage, j’ai eu tort». , l’intouchable, vient même lui botter les fesses pour avoir dit (le peu de) ce qu’il a dit. Ce Bernard Hinault, donneur de leçons, qui ne consacrait qu’une ligne sur le dopage dans son dernier bouquin sur son métier de coureur cycliste.
Morale de l’histoire : «Le cyclisme, ce n’est pas que du dopage». Bien dit Laurent. C’est d’ailleurs pour ce seul constat final, Laurent, que le journal d’Amaury (L’Equipe new style) t’ouvre grand les portes de ses colonnes.
Aujourd’hui, nous voilà donc repartis pour un tour… de passe-passe.
BiBi a lu, dans l’Equipe, que 72% des français pensent que la présence de Lance ne les dérange pas. La même proportion que ceux qui approuvaient Pétain en 40. Du PCF au FN, du coup de pédale de Little Nikos au coup de pub de Michel Drucker invitant son fer de Lance, le culte de la Grande Boucle dépasse, on le voit, les clivages partisans. Les Anglais ont eu la mort de Diana pour se ressouder. Les Français ont le Tour chaque année.
Plus près du Réel, l’article du (numéro de juillet 2009) intitulé «Grandes Affaires et petits arrangements du ». Un excellent article dont BiBi recommande la lecture. Avec cet extrait qui ne fera pas les gros titres de l’Equipe : «Un autre scandale, laissé dans l’ombre, explique la tolérance à l’égard des transgressions de l’éthique sportive : les profits-records de la Famille Amaury».

BiBi avait déjà écrit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *