Un ch’ti coup de pouce au Grand Paris.

Ce soir, en apothéose de la victoire du contre (2-1), on a eu droit à la modestie et à la voix compétente, toute timide du Premier des Français, supporter non avouable du PSG, faussement partageur, faussement beau joueur. Notre Homme fait beaucoup d’efforts pour changer mais difficile de se débarrasser de quelques gestes incontrôlés : il a en effet gardé quelques tics déjà vus au Royaume-Uni. Un coup d’oeil à droite, un coup d’oeil à gauche mais où est donc passé Carla ? D’ailleurs, comme les caméras ne nous l’ont pas montrée, on peut supposer que Madame était absente. Encore que même présente, elle est quand-même…absente. Pourtant en bonne italienne, elle doit aimer les nouilles et le foot non ?
J’ai donc appris que notre bon Président collectionne les maillots de clubs de . C’est qu’il a de la tenue, notre Président ! Carla va peut-être se mettre, elle, à collectionner les vignettes italo-françaises Panini. 

Auparavant, notre cher commentateur Daniel Auclair (et non Daniel Leclerc), tout tremblant devant de telles grandes figures, nous a offert Roseline et le Ministre (sic)… ( qui n’est que Secretaire d’Etat) en interviews. Dans les tribunes, BiBi et son oeil acéré ont aperçu Bertrand Delanoe avec son écharpe, Lionel Jospin et son caviar, Billalian le patron de la Chaine avec sa patronne etc. Ouf ! on a échappé à l’interview des trois derniers.
Vous voulez que je vous parle du match et de ses deux superbes joueurs que sont Pauleta ( Oh les dithyrambiques arabesques du Commentateur Gravelaine!) et Carrière (en fin de carrière) ?
Non.
Juste dire que pour ce samedi, le Président… celui, cette fois-ci, de la Fédération française de Football, le grand avocat , doit être diablement content de ses arbitres et de la tournures des évènements : il voit ses équipes préférées emporter le morceau sur deux penaltys totalement injustifiés. Celui cocasse des Girondins (Allez Juppé!) contre les Nancéens quelques heures auparavant ( l’arbitre a t-il bu trop de Bordeaux ?) et celui de ce soir au Stade de France avec cet autre arbitre (trop fiérot d’avoir un micro pour son karaoké) qui avait hâte d’en finir avec ce pauvre match ( je le comprends mais ne l’excuse pas).
Bon, tout va rentrer dans l’Ordre : PSG va se sauver. Marseille va grapiller sa troisième place. Et l’Olympique Lyonnais de son ami Aulas va  sabler le Champagne pour son huitième titre de champion.

N’en doutons pas : la France sera bien armée l’an prochain pour atteindre les quarts de des Coupes européennes !
__________________________________________________________________________________________________

Lundi 31 mars.

A 13 heures,  ouvre son journal sur la  des supporters du PsG. Le journaliste parle des vraies questions que tout le monde se pose. Toujours cette réticence de BiBi  fronçant les sourcils devant ce  » Tout le Monde ». En écoutant plus avant, BiBi apprend que Tout le Monde se pose de vraies questions mais ce n’est curieusement pas celles que BiBi, lui, se pose.  BiBi s’attend à ce que le journaliste demande par exemple 1. Pour quelle raison Notre bon Président – APRES  le match – répond si tranquillement à Daniel Auclair : « Oui je n’ai pas vu « Bienvenue chez les Ch’tis » mais j’irai le voir avec Carla » ? Le Président parlait du film et a fait silence sur  la banderole… alors que le matin même sur la même antenne, le Maire de Lens avait glissé à l’oreille de notre bon Président la présence de la banderole ( de plus de 50 mètres de long !) pendant la seconde mi-temps. Questions auxquelles BiBi et ses amis ont encore échappé :  » Il y a quelques années, vous étiez Ministre de l’Intérieur et vous aviez promis de débarrasser les stades parisiens de tous relents racistes ? Où en est votre pauvre bataille ? » ou encore  » Ces Messieurs Thiriez et Desailly si souriants sur la pelouse pour donner le coup d’envoi de cette magnifique fête, n’ont-ils rien vu ? » ou encore  » Roseline Bachelot et Bernard Laporte… pourquoi n’ont-ils pas repris l’antenne pour dénoncer cette banderole  ? C’est qu’ils préfèrent plastronner devant les caméras en poussant le Couplet de la Joie, en se gargarisant de la Beauté de la Fête, en célébrant la France chantante et unie. Ah, que ces Silences sont parlants !

On aurait aimé cependant que Le Service public pose ces quelques questions. Mais comment faire lorsqu’on sait que Monsieur Cluzel dîne avec notre Président et que ce cher Alain Juppé est le parrain d’un de ses fils ( à moins que ce ne soit l’inverse).

One Response to Un ch’ti coup de pouce au Grand Paris.

  1. Adrien dit :

    C’est le genre de soirée où je me dis : “A quoi ça sert de regarder 22 millionnaires en short courrir après une baballe pendant 90 min?”.

    Tout avait plutôt bien commencé, un beau but de Pauleta (t’as du apprécier le geste bibi), une belle première mi temps… une deuxième plutôt intéressante avec de très beaux mouvements collectifs lensois et un beau but de Carrière (1m70, 55 kg tout mouillé mais quelle vista!)
    ben… bibi et ses amis, vous allez me dire “mais de quoi te plains tu bonhomme?”… J’y viens, j’y viens…

    90ème minute : les choses se gâtent à se moment là! L’arbitre monsieur tartampion, une chèvre d’arbitre désigne le point de pénalty sur une faute inexistante (à croire qu’il en avait marre de la rencontre : il s’est dit donnons leur un pénalty, je rentrerai plus tôt… ou plutôt avait-il aperçu mister sarko bling bling s’installant dans les tribunes… un cadeau pour monsieur le président, fidèle supporter du PSG, en somme)

    Bon, revenons au pénalty. Le mec marque (il déclarera plus tard, « je voulais faire une panenka »). A noter que ce mec (« bernard » de son prénom, « nanard » pour les intimes) a été élu « ballon de plomb » 2007. Un mec qui croit que le troisième poteau existe et que les tribunes sont les cages. « Je voulais faire une panenka ». Une façon de dire « je suis le plus grand, le plus beau, regardez moi ». Exaspérant!

    Et les choses empirent…

    Les footballeurs montent les marches et là je vois Sarko bling bling himself entouré de sa garde rapprochée, Xavier Bertrand, Rachida et toute la clique (une façon de dire, on est près du peuple, on vous écoute, on est là pour vous aussi la France d’en bas). Delanoé lui tape dans le dos, Jospinos observe les compères… J’ai eu envie de vomir!

    A ce moment là… le patron du bar éteind la télé! Je rentre chez moi et passe un moment sur le web et consulte les dernières dépèches et que vois-je? Affiche raciste anti chti a été déployée dans les travées du stade de France!

    Non franchement, là c’est trop!

    Le foot? oui… mais c’est quoi le foot aujourd’hui?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *