Tag Archives: Walter en résistance

Une semaine de Propagande.

Victor Deni (Capital)

Little Nikos n’a pas résisté.
Little Nikos, très sensible aux attaques de BiBi sur sa prestation dans le film de Gilles Perret («Walter en résistance»), a tenté maladroitement de rectifier le tir en prononçant des louanges sur le Programme du Comité National de la Résistance. Bien aidé par Bernard Accoyer qui, dans ce même film, fit preuve d’une ouverture d’esprit remarquable au dialogue démocratique par des menaces, Little Nikos est venu nous dire que le Programme du CNR «a su rassembler toutes les forces politiques pour forger le pacte social qui allait permettre la renaissance française». Aveu non de force mais de faiblesse. Trop tard pour les deux compères : ils auront beau faire, ils seront à la remorque et à la remarque de BiBi et de ses amis maquisards. Voir article : Le Plan-Séquence qui ridiculise Sarkozy. Mercredi 25 mars 2009

Patrick Issert fait Equipe avec Rama.
Patrick Issert, toutou de la Garde Amaury et journaliste à l’Equipe, prolonge le mythe Rama Yade dès les premières secondes de sa nomination : «Il y a donc fort à parier que la langue de bois, cet esperanto du Monde politique, devrait donc épargner quelques temps encore le Monde du Sport». BiBi s’est demandé pour quelle raison, le Toutou (is)sert la soupe. En relisant le début de l’article, BiBi a la réponse : c’est pour remercier Rama d’avoir donné l’info de sa nomination à l’Equipe.fr en exclusivité. Eddie Mitchell avait une chanson pour ça : «Lèche Botte Blues ».

Internet, Libé, France-Inter brisent le Silence de mort sur la «grotesque» affaire des rétro-commissions. 11 morts à Karachi : 11 morts qui commencent à parler.

Bon Anniversaire DSK !
Si vous voulez comprendre pourquoi le PS est au point zéro, détaillez les invités de DSK au restau des Buttes-Chaumont pour son soixantième anniversaire. Ni Jospin, ni Ségolène ne sont là, remplacés par Elkabach, Alain Minc, Claude Allègre.

Michel Drucker et sa nièce Marie ont concocté ensemble une émission « Voyages en Méditerranée» sur une chaine publique. «Avec Marie, nous sommes partants pour d’autres émissions» nous dit Michel. Il ne cache pas sa joie ni sa fierté de partager l’antenne en famille. Pour Michel, la Famille est surtout politique : les invités sont Claudia Cardinale la Chiraquienne, Henri Guaino, Maud Fontenoy qui a ramé la veille avec Little Nikos au mariage Agostinelli, Yann-Artus Bertrand qui tutoye notre Président, Gad Elmaleh (rigolo de droite) et Enrico l’Archange de la Paix au Moyen-Orient. Rajoutons que ce dimanche, Michel aura un invité de marque, sportif préféré de Chouchou : Lance Armstrong.

Pour la Mascarade Annecy 2018, l’argent coule à flots. 850 collégiens de Haute-Savoie (dont le collège de Semnoz) ont été amenés sur le Pâquier d’Annecy dont on veut nous faire croire qu’il sera l’endroit où se déroulera la Cérémonie d’Ouverture des JO 2018. Tee-shirts, spectacles, interviews, caméras-télé, double-page du Dauphiné, on avait sorti tout l’arsenal. «Ils ont le regard tourné vers 2018, dans un ciel plein de promesses» écrit le journaleux du Dauphiné.
A la rescousse, Aimé Jacquet qu’on a connu plus fin, avouera : «Je me sens un intrus dans cette histoire. Mais comme je suis entouré de sportifs, d’un autre côté, je me sens bien».
Christian Montheil, lui, a évoqué le budget. Enfin ! «15 millions d’euros sont nécessaires de…2009 à… 2011 – date de l’avant-dernière désignation». Sur l’avant, mystère. Sur l’après, mystère. Si Annecy est éliminé en 2011, BiBi invitera Monsieur Christian Montheil à venir expliquer à quoi aura servi cet argent gaspillé. En attendant, 15 millions d’euros, 15,  pour une partie de poker-menteur. La Ville de Corée ou Munich ont les larges faveurs des Pronostiqueurs.

Nicolas Sarkozy au Pays de la Fondue savoyarde.

Carla et Mr. Little Nikos

Little Nikos, ridiculisé dans l’épisode de la cérémonie au Cimetière des Morettes filmée par Gilles Perret («Walter en Résistance»), a ajourné sa visite au Plateau des Glières.
Dans le film qui sortira nationalement début octobre, on y voyait un Little Nikos secoué de tics, incapable de donner de la solennité aux actes des 105 résistants abattus conjointement par la Police de l’Etat français d’alors et les nazis. BiBi regardait, atterré, un Président de notre République, graveleux et enjoué, plaisanter avec des rombières triées sur le volet. Eh bien, voilà que Little Nikos, costard bleu foncé, veut remettre ça en venant se recueillir à nouveau au Cimetière des Morettes, ce jeudi 30 avril 2009.
Tout avait été pourtant prévu pour le 16 avril : Little Nikos allait débarquer de son C130, ce bel avion de notre Armée de l’Air, puis allait être pris en charge dans la Sarkomobile, sa nouvelle voiture blindée. Les invitations avaient déjà été envoyées, les bains de foule avaient été soigneusement programmés avec notables et chauds partisans, la fondue de Chez Suzanne au Petit-Bornand prête à être servie quand… patatras ! René Monory vint à casser sa pipe (comme Jacques Tati sur les affiches interdites prévues dans le métro parisien).

Branle-bas de combat : il fallut choisir entre la gravité d’un enterrement et un beau voyage en Haute-Savoie. C’est évidemment la vue d’un Président aux obsèques suivi d’un beau discours qui rapporte le plus, en nombre d’électeurs. Le Plateau des Glières et le plateau de fromages allaient devoir attendre.
Il fallut donc tout annuler, tout reporter au 30 avril non sans que l’Elysée, sans vergogne, tente de faire reporter –  mais en vain – la date des obsèques de l’ancien Président du Sénat au vendredi 17 avril. Cela aurait arrangé beaucoup de monde sauf les proches de René, très en colère, qui dirent à Qui-de-Droit que c’était hors de question.
Un second problème vint se greffer au premier : l’ami Bernard Accoyer, perroquet au Perchoir parigo, lui aussi présent de belle manière dans le film de Gilles Perret, est en ce moment en Chine pour faire le messager et porter une lettre d’amadouement aux Autorités chinoises, business nucléaire et aéronautique obligent. Une cérémonie sans notre Facteur chinois est impensable. Or celui-ci ne rentrera que le 24 avril. Il faut donc l’attendre.
C’est donc le 30 avril que les caméras (non celles de Gilles Perret mais de TF1) s’installeront sur le Plateau pour filmer ce grandiose évènement.
En attendant, l’Association Citoyens-Résistants d’hier et d’Aujourd’hui, née à la suite des premières visites controversées de Little Nikos, ne s’en laisse pas compter et appelle à un «rassemblement/pique-nique» intitulé «Paroles de résistance», le 17 mai, sur ce même plateau des Glières, en présence de Raymond Aubrac et de Stéphane Hessel. On y célèbrera les valeurs de fraternité et de solidarité du programme du Conseil national de la Résistance (CNR), programme qui est tout l’inverse de la politique présidentielle actuelle. On y réaffirmera l’attachement au respect des droits de l’homme et aux libertés publiques. Comme en 2007 et en 2008, cet événement sera placé «sous le signe de la plus grande dignité qu’impose ce lieu, sans bannières ni slogans». Tous à vos sandwichs ! ( Merci au Faucigny).

BiBi avait déjà grimpé aux Glières :

Le Plan-Séquence qui ridiculise Sarkozy.

Retour en resistance

Le plan-séquence qui met en scène Little Nikos dans le film de Gilles Perret «Walter, retour en Résistance» dure environ deux minutes trente cinq. Comme le chantait Sylvie Vartan, deux minutes trente cinq de bonheur. Des images qui montrent, démontent, démontrent, une séquence qui donne à penser. Ces images-là, il est impossible de les trouver sur une quelconque chaîne de télévision qui met en boite ses sujets d' »information »sur une minute, une minute trente. Le plan séquence, pris sur le vif au Cimetière de Morette sur le plateau des Glières en mars 2008, n’est pas anecdotique. Il s’inscrit dans la vision politique de notre classe dirigeante qui veut battre en brèche tous les acquis démocratiques nés du programme du Comité National de la Résistance.