Tag: Michel Boyon

Anne Méaux d’Image 7 : 63 larrons, 120 clients.

 

*

Ce qui est drôle avec Anne Méaux, la Papesse incontournable de la Com’ française et mondiale, c’est qu’elle fait l’impasse sur ses jeunes années et fait commencer sa vie sur son entrevue avec Bernard Rideaux, conseiller de Giscard D’Estaing d’alors qui l’engagea.

Silence publicitaire pour cette femme qui fit partie d’un comité anti-grève en 68, adhérente aux musclés du GUD-Assas (Groupe-Union-Défense) et membre de la Direction des Forces Nouvelles, grand petit parti d’extrême-droite. Plus tard, opportuniste et calculatrice, elle sautera sur l’UDF où on la surnommera «Eva Braun».

Solitude(s).

Solitude(s)

Poor lonesome Cow-boy.
Jean Louis Gergorin s’est livré en exclusivité à la Tribune de Genève : «Lorsque j’étais à EADS, j’avais plein de gens autour de moi qui géraient mon emploi du temps et mes déplacements. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé tout seul avec mon Blackberry». Poor lonesome cowboy. Pour un peu, on lui ouvrirait un dossier de bénéficiaire du RSA.

Poor lonesome Cow-girl.
BiBi se demande toujours si Anne Méaux d’Image 7 est la Conseillère Com de Ségolène Royal. Si, comme il le croit, elle l’est, BiBi conseillerait bien à Madame Royal de renvoyer dans les cordes cette ex-adhérente du Parti des Forces Nouvelles pour avoir saccagé son jardin. Cette dame très discrète, conseillère d’Henri Proglio (Veolia), de Jean-Claude Naouri (Casino) est passée par les cabinets de Giscard, d’Alain Madelin et de Raffarin. Ce dernier, surtout, lui a permis d’avoir ses entrées à Matignon. De là, Madame Méaux a conseillé Rachida Dati, a embauché la femme de Michel Boyon ( président du CSA), elle a placé en son temps l’ex-chef de presse de son entreprise à Matignon et s’est constituée un carnet d’adresses exceptionnel. Ségolène Royal, grisée par les fabuleux contacts politiques de cette Conseillère, se serait entichée d’elle chez leur ami commun François Pinault (dont la nostalgique de la Droite extrême fut aussi la conseillère).

Résultats ? Catastrophe sur catastrophe ! Du boubou de Dakar aux photos avec Rachida et Patrick Devedjian, des propos bien benêts («La fraternité doit guider nos pas/De la Vérité naît la Lumière/Depuis un an, j’ai été très loyale») à des déclarations inquiétantes («L’alliance avec le Modem n’est plus tabou»), voilà Ségolène Royal lâchée même par ses amis. Ainsi Michel Sapin, son ami de l’ENA : «Elle est de plus en plus seule, elle est dans une stratégie qui est elle-même aussi de plus en plus solitaire». BiBi ne voit qu’une cabane au Canada (voir Alain Juppé pour une adresse), une case à Dakar, un monastère en Grèce pour aller méditer sur l’ingratitude du Monde politique.
Vous verrez, Madame Royal, la Solitude a du bon.

Les Flèches de BiBi.

Photo : BiBi

ECRANS DE FUMEE ?
TF1 a acheté les deux chaines de la TNT : Télé Monte Carlo (2,4% de part d’audience) et NT1 (1,3% de part d’audience). Stratégiquement, la Pieuvre fait une bonne affaire dans sa lutte dans l’espace concurrentiel que les chaines de la TNT avaient ouvert. Les Toutous du CSA, Michel Boyon en tête, vont se laisser caresser dans le sens du poil. Ce n’est évidemment pas le CSA qui balancera de la TNT.

GAYMARD SORT DE L’OMBRE.
Clara Gaymard, présidente de General Electric France, se veut écologique elle aussi. A croire que Little Nikos a déteint en vert sur tous ses ami(e)s. La devise de son entreprise c’est «Green is Green». Il parait que c’est un jeu de mots signifiant que l’écologie, c’est de l’argent. On ne le lui fait pas dire.
A Noël, les Champs-Elysées seront équipés par l’amie de Chirac : les Oled – produits estampillés Ecomagination – seront le nom des diodes utilisées. Après l’affaire de l’appartement parisien de 400 mètres carré loué sur les deniers publics, les Gaymard étaient restés dans l’ombre. Les voilà à nouveau en pleine lumière.

BRIGITTE LAHAIE.
L’ex-star du Porno apporte son regard sur l’Industrie du Sexe et sur les forçats au travail :«Si j’avais 18 ans aujourd’hui, je réfléchirais à 2 fois avant de me lancer dans le porno. Ces filles sont de vrais objets sexuels, payés à la scène et elles sortent plus abîmées, au sens psychique du terme, qu’on ne le pense». BiBi appelle ça : la Sexploitation.

MICHEL BUTOR.
Du 29 mai au 28 juin, se tient une exposition au Château de Lucinges (Haute-Savoie) sur l’écrivain-poète-photographe Michel Butor. BiBi avait croisé ses travaux étranges, clandestins, toujours féconds il y a bien longtemps. Il y revient de temps en temps. Pour cette manifestation, l’habitant de Lucinges a fait don d’une centaine d’œuvres à son village. Cette donation montre une œuvre singulière, exigeante et forte. Une belle donation qui va jusqu’à vous offrir l’entrée libre.

JEAN-JACQUES EYDELIE.
Après l’affaire du match truqué de VA-OM, Jean Jacques Eydelie a eu moins de chance que ses ex-coéquipiers Didier Deschamps (nouvel entraîneur de l’OM) et Marcel Desailly (consultant à Canal Plus). Il avait déjà écrit un premier livre («Je ne joue plus» aux Editions L’Archipel) où il avait dénoncé des affaires de dopage et tout un tas d’anecdotes peu appréciées de Bernard Tapie. Dans ce second livre («Sale Temps pour le foot» chez Denoël), il reparle de dope, de Zizou, des dirigeants du foot français (Noël Le Graet, Jean Fournet-Fayard), de Bernard Tapie et de Jean-Pierre Bernès le Roi des Agents. Sale temps pour le foot certes mais… lisez l’éclaircie Eydelie.