Tag: Macron

Cette semaine j’ai lu Le Figaro.

Au Café du Commerce de mon coin, on trouve tous les journaux. Surtout les pires. Et je les lis. C’est qu’il me faut bien connaître mes ennemis pour les combattre et tenter au mieux de les démolir. Le journal choisi cette semaine est celui de Dassault, phare de la pensée réactionnaire : Le Figaro. Je dois avouer que je me suis bien sali les mains pour éplucher ses pages. Rude épreuve quotidienne, croyez-moi.

Pour finir ma semaine en beauté, je suis allé 1. jeter un coup d’oeil aux tweets de Bruno Roger-Petit (journaliste de Challenges hier et chien de garde elyséen aujourd’hui) et 2. je suis allé saluer la Brigade policière de Libedesintox qui a inauguré en 2017 une collaboration très riche avec cette très belle Officine qu’est FaceBook.

*

L’ami qui n’a pas manifesté.

« Hier, roulant en voiture pour me rendre à la manifestation, je me suis demandé qu’est-ce qui pourrait te pousser à entrer cette fois-ci – au moins pour une première fois – dans la danse de la grande protestation nationale ? Est-ce que vivre en souffrance sociale te suffira à te rendre à la manifestation dont on sait qu’elle passera sous tes fenêtres ? Accepteras-tu de quitter momentanément ton deux-pièces et à aller défiler ?…

Cédric Villani, Laurent Bouvet et M. Valls, les 3 héros de M Magazine.

Le Monde est-il toujours ce quotidien de l’objectivité, du sérieux, de l’exigence ? Euh…

En tous cas, il reste un journal d’élite pour l’élite, un journal qui continue de jouer de son fort capital intellectuel. Des chroniques, des articles, des analyses mais peu de photos (on laisse ça aux journaux people). Le quotidien, qui n’a guère de concurrent, veut encore nous faire croire à sa fonction… critique.

Soupirons devant ce qu’est devenu ce «monument». Et balayons devant la porte de son objectivité. Pour ça, il suffit juste de reprendre le tweet du défunt Pierre Bergé, membre de la Troïka aux mains de fer (avec Pigasse et Niel), un tweet qui résumera la posture de ce quotidien pendant ce moment décisif que fut la dernière Présidentielle. Aucune surprise…

*

Revue de Presse : L’Express & Le Point.

Je suis retombé dans mes pires défauts : lire les hebdos sauce Macron pour les dézinguer, relever le meilleur (rare), exhiber leurs obscénités (pas rares). Mes ami(e)s me disent que «ça me fait du mal», «que je ne devrais pas m’esquinter la santé avec ces torchons», «qu’il me faut plutôt passer du temps pour les belles choses». Et bien, promis, fucking Christophe Barbier, fucking les chroniques sur les déjeuners annuels pour grands écrivains à l’Hotel Intercontinental, fucking la prose d’Orelsan, fucking Hortefeux serviteur de Wauquiez.

Promis les ami(e)s, je ne recommencerai plus.

OK, plus jamais avant mes prochaines lectures de presse.

Les Flèches de BiBi 2018.

Et pourquoi ne pas relancer «Les Flèches de BiBi» en ce début 2018 ?

Me voilà donc à nouveau posant mes cibles, retaillant et affûtant mes pointes acérées. Aujourd’hui, on parle de Carrefour, de Fillon, de Balladur & Sarkozy, de Stéphane Richard, des grands attaquants du FC Nantes et de bien d’autres choses.