Tag Archives: Jean-Pierre Jouyet

Lectures de la Presse-Propaganda.

SECURITE-REVUE-DE-PRESSE

On se rend à la bibliothèque municipale où l’on se vautre dans un profond fauteuil pour lire la presse, la Grande Presse. La quotidienne. Les hebdos. Les Mensuels. On retrouve les numéros du mois dernier, de l’année dernière parfois. On fait quelques relevés…

… et l’on s’aperçoit alors que, d’entrefilets en gros titres, la Machine de Propagande tourne à plein régime.

Les Trois Frères : François Pinault, François Hollande et Arnaud Montebourg.

Trois Freres

Je ne parlerais pas du dernier film des Inconnus (Les Trois Frères : le Retour), long métrage poussif et insignifiant. Plus intéressant est cet arrêt sur les liens fraternels entre ces trois vedettes (deux «socialistes» – Hollande, Montebourg – et un grand Capitaine d’Industrie, François Pinault). C’est à la lecture du dernier numéro du Canard Enchaîné qu’on redécouvre les liens poussés entre ceux qui conduisent le Politique et ceux qui n’ont comme seul souci que la Rentabilité économique.

Sexe, Hollande & Rock And Roll.

Hollande sexy

 Bienvenue à tous les lecteurs et lectrices par l’odeur du scandale alléchés. 🙂 J’ai placé volontairement un de mes billets-bibi ici avec l’idée de piéger l’internaute… en l’attirant via un titre sulfureux façon Les Inrocks, façon Pure People (au choix). Biais aussi pour jouer/déjouer/détourner/lutter contre ma propre pulsion voyeuriste.

Avec une telle entame racoleuse, il est probable que je vais atteindre un niveau record dans mon compte journalier de lecteurs sur Google Analytics. Mais ce n’est évidemment pas de gaieté de cœur que je viens rechercher ce type de Buzz. C’est même avec un peu de tristesse que je verrais mon Audimat monter à coup sûr et titiller les 500, les 1000 visites (ou peut-être plus). De la tristesse, de la résignation aussi car sachez que, du sexe de François, des courbes de Julie, je me contrefous.

Pendant que les Médias (regardez la jouissance du journaleux du Figaro posant «la question qui tue» lors de la Conférence de Presse de Hollande : plus obscène que ça, tu ne fais pas) blablataient sur les Tourtereaux, j’étais plongé dans le livre de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot («La Violence des Riches»), m’attardant particulièrement sur le sous-chapitre «François Hollande et ses réseaux» (pages 89-104).

Et là, croyez-moi, on n’était ni à plonger dans le sexe, ni à écouter du rock and roll.