Archives: mai 2009

Le coin des Artistes…

 

Expo Marick Coureul

Mobile de Marick Coureul et Texte de BiBi. 

MARICK COUREUL.
Marick Coureul vit à Lyon. Depuis 25 ans, elle s’intéresse à la recherche de formes en modelage-terre. Elle utilise la faïence noire, blanche ou rouge biscuitée à 900/960 ° ou encore le grès chamotté cuit à haute température 1300 °. Elle soigne l’utilisation d’engobes, de porcelaine et de couverte transparente pour apporter couleur et relief à ses pièces.
Marick Coureul a déjà exposé ses pièces dans l’Atrium de l’Hôtel de Ville de Lyon, à la MJC Monplaisir, à Vaise, à la Maison des Arts de Roanne. Elle transmet son savoir en présentant sa technique aussi bien dans les écoles maternelles lyonnaises qu’auprès des écoles en soins infirmiers.
Marick Coureul expose ses pièces originales à la MJC Louis Aragon de Bron, 18 Place Gaillard Romanet (69500) jusqu’au 10 juin.

GERARD DEPARDIEU.
Admiratif et inconditionnel de Gérard Depardieu, BiBi relève les propos d’un acteur sans équivalent : «Le Cinéma, j’en ai rien à foutre. Je ne me suis jamais battu pour faire des films. J’en ai tourné 200 sur le lot. 150 sont des merdes. C’était juste pour rendre service».
Cher Gérard, BiBi ne dit pas non pour une poursuite de tes services éventuels à rendre : il cherche en effet un financement pour un moyen métrage avec des adolescents en difficulté.

SIRI HUSTVEDT.
Siri, écrivain, est l’épouse de Paul Auster. Elle est l’auteur de Plaidoyer pour Eros (chez Actes-Sud). Titre prometteur. Elle répond sur New-York City dans la Tribune de Genève : «New-York est un caméléon en constante évolution, une métropole aux nombreux flux, mais c’est cela qui fait tout son charme. En dehors de cette qualité insaisissable, c’est un endroit profondément mixte où d’innombrables langues sont lues et parlées, ce qui fait de cette ville un ilot de tolérance où chacun est le bienvenu». Siri : une femme Auster qui ne l’est pas du tout.

RAPHAEL ENTHOVEN.
«L’Endroit du Décor» chez Gallimard est son dernier ouvrage sur lequel BiBi ne se prononcera pas (BiBi ne l’a pas lu). Le Monde du jeudi 28 mai lui adresse compliments et louanges en ces termes : «Il arpente la réalité en illustrant avec élégance sa définition de la philosophie «Une promenade insouciante et affective dans l’Inachevé».Est-ce vraiment sûr que ce Philosophe nous ait donné définition de Dame Philosophie ? Il parlait peut-être de…

Les figurines et le mobile sont de Marick Coureul. Le texte est de BiBi.

Cavada, Darcos, Bébéar et les Right-bloggeurs.

Waf Waf

JEAN-MARIE CAVADA.
Il a longtemps officié comme responsable FR3 et comme Directeur de Radio-France. Hier encore, les Directeurs masquaient leur appartenance et leur idéologie politiques. Aujourd’hui – voir Jean-Luc H. et Philippe V. –  ils sont nommés pour ça.
Allié et rallié de Little Nikos, Jean-Marie justifie son choix de soutien à Chouchou en raillant François Bayrou, trouvant «terrifiant» le discours sur l’Europe du leader du ModeM. Ce que BiBi, lui, trouve terrifiant, c’est le Cavada Censeur qui tint les manettes des débats sur les écrans et les ondes publiques si longtemps en ayant endossé son habit d’une soi-disant Objectivité.

BLOGGEURS DE L’UMP.
Ils s’activent. Selon Le Figaro, l’UMP réunit tous les lundis, rue de la Boétie, une «Task force» de jeunes blaggeurs pour étudier, avec eux, la Stratégie du Parti aux Européennes. Ce petit groupe d’une quinzaine de personnes travaille à une «action virale» d’envergure à lancer deux jours avant le scrutin. Une Quinzaine de Blaggeurs qui n’ont pas loin d’avoir la trentaine. A mettre en Quarantaine.

XAVIER DARCOS.
De peur qu’on l’oblige peut-être à jouer à la roulette russe, Xavier Darcos ne passera pas le portique du Lycée Français de Moscou où 5000 personnes l’attendaient de pied ferme pour manifester leur mécontentement de devoir être réparti sur cinq sites différents et d’être tenus à étudier dans des locaux trop exigus. Les lycéens français et moscovites devront se contenter d’une Flèche de BiBi pour cibler leurs revendications.

CLAUDE BEBEAR.
Claude est désormais Président du Comité de Surveillance de Rémunération des Dirigeants du MEDEF. Après avoir assuré ses arrières, le voilà donneur de leçons pour ses Collègues qui voudraient se tirer avec l’oseille. Ses Collègues ? Citons les Six Mercenaires, garants de la Justice des Riches : Pierre Bellon de Sodexho, Gérard Brémond de Pierre&Vacances, Dominique Hériard Dubreuil de Cointreau, Françoise Holder du Holding Holder, Alain Joly d’Air Liquide, JP Boisivon, professeur à Assas.
Claude Bébéar dit qu’ils sont «compétents» et qu’ils ont une « très grande expérience» avec «un sens aigu de l’intérêt général». Toutes qualités réunies en d’autres temps par Monsieur Claude qui veut nous faire oublier aujourd’hui sa mise en examen d’hier (2001) dans une affaire de blanchiment d’argent en provenance de France vers la Société luxembourgeoise d’assurance-vie PanEurolife.

DENIS MASSEGLIA.
C’est le nouveau patron du Sport Olympique français. Bien entendu, il ne fera pas de politique, il ne se prononcera pas sur les priorités de Bernard Laporte qui veut ouvrir grand la porte aux Investisseurs. Le Figaro dit de Denis Masseglia qu’«il veut faire rentrer le Monde de l’Economie dans le Sport sous forme de mécénat». Bah ! L’important, n’est-ce pas de participer (financièrement) ?

Plats de résistance.

Philippe le Juge, Jean le journaleux et Claude le Scientific

DÎNER AU PINAULT.
Le Procureur Courroye se met à table mais reste silencieux. Peut-être n’est-il pas dans son assiette ? Août 2008 : à La Chapelle Sainte-Anne, près de saint-Trop’, François Pinault a invité Jacques Chirac, Bernadette et ce même Philippe Courroye, le magistrat qui s’occupe du Dossier… Chirac. A cette époque, Philippe Courroye avait obtenu  – via la Cour de Cassation – que le dossier reste à Nanterre sous sa juridiction. On se dirige ainsi vers un non-lieu. Pinault a joué la courroye de transmission. Mission accomplie et transmission réussie.

PIQUE-NIQUE AUX GLIERES.
BiBi n’y était pas mais beaucoup de ses amis lui ont raconté : il y avait du monde, il y a eu de beaux discours, il y a eu du Soleil et des échanges féconds. C’était le 17 mai au Rassemblement citoyen des Glières et chacun d’y être pour marquer sa volonté d’unir Résistance d’hier (défense du Programme du Conseil national de la Résistance) et Résistance d’aujourd’hui. Les présents n’ont pas voulu laisser Little Nikos s’accaparer les Symboles de la Résistance. Merci à Gilles Perret, cinéaste et organisateur de la journée, merci à son Association et rendez-vous au pique-nique de l’an prochain.

LE NOUVEAU MENU DE L’OBSERVATEUR.
L’hôte était «très présent, nullement survolté, aux traits pleinement rassérénés, toujours prompt à la riposte et à l’aise dans son rôle». L’Univers de ce Grand petit bonhomme est «désormais le monde ouvrier» ! Ce Little Nikos veut «imprimer sa marque dans l’Histoire». Les mots sont de Jean Daniel, déjà ébloui par le discours de Dakar et subjugué par son invitation à déjeuner, le 6 mai à l’Elysée. C’est tout vu : désormais le Nouvel Observateur qu’il est a le regard qui louche… du côté du Pouvoir.

INDIGESTION ?
Sophie Lherm dans le Télérama du 9/15 mai rapporte qu’outre Alain Finkielkraut, certains bloggeurs américains et autres geeks européens s’interrogent sur les nourritures du Net et lancent des verdicts à l’estomac. «La Connectivité est devenue un indicateur de pauvreté (intellectuelle)» ou encore «Les réseaux sociaux ne sont guère nourrissants». BiBi, lui, a trois constats à son menu de blo(a)ggeur : 1. D’Internet, ne pas en faire tout un plat.2. Ne pas se soucier d’éventuelles nausées. 3. Mitonner de nouveaux articles.
Bref, faire ce qu’on a à faire et passer les plats sans platitude.

CASSE-TOI, PAUV’CON(SOMMATEUR).
Dans le même Télérama, BiBi a à peine avalé l’article «Frugalité subie ou choisie» sur la «Décroissance» et le «Slow-Food», qu’il tombe sur la page qui suit la fin de la fine analyse de Weronika Zarachowicz. Pleine page, il trouve une pub pour les 12 macarons surgelés Picard, avec ce slogan : «Vous faire craquer, c’est vous offrir des plaisirs à croquer». 12 macarons à 41,25 euros le kilo. G(l)outons notre Bonheur ?

LE MORCEAU DE CHOIX.
Dans le JDD du 24 mai, on parle allègrement d’Allègre qui entre au restaurant et l’on rapporte que ce cher Claude a mangé le morceau : il se mettra à la table du Conseil des Ministres. Kouchner, Bockel, Lang et bientôt Claude : le Parti socialiste tourne à l’aigre.

Vous pouvez retrouver cet article (hormis le billet «Un Dîner chez Pinault») dans l’Hebdomadaire VENDREDI, l’excellent hebdo national qui reprend et publie des articles d’internautes mis en ligne sur leurs sites. BiBi y a encore trouvé place ce Vendredi dans  la Rubrique «L’œil du Mulot».

Le Numéro 28 est en vente ce vendredi 29. 

 Photos : Jean Daniel (le JDD) / Claude Allègre (blogs rtl.fr) / Philippe Courroye (L’Express).

Justice pour Victor Jara.

Victor Jara.

Victor Jara, chanteur, poète et guitariste chilien, fut arrêté dans les heures qui suivirent le Putsch de Pinochet et de la CIA du 11 septembre… 1973. Il fut conduit dans le stade de Santiago où étaient détenus plus de 5000 personnes, la plupart opposants du régime néo-fasciste du Dictateur. Torturé, il eut les doigts brisés à coups de crosse et de bottes, puni parce que guitariste et démocrate. Il fut finalement abattu à la mitraillette.
Trente cinq ans après, un ancien militaire, José Adolfo Paredes Marquez, ex-soldat de 54 ans, a été placé en détention en tant qu’ «auteur matériel du meurtre» de Jara ce 16 septembre 1973.
Au Chili, la Justice – via le juge Juan Eduardo Fuentes – fait son travail. En Espagne, une plainte contre… le juge Baltasar Garzon, signataire de l’Appel de Genève, a été déclarée recevable. Elle concerne l’enquête pourtant abandonnée du juge sur le Franquisme et ses crimes impunis. Il faudra probablement attendre 35 ans pour que Dame Justice nous serine la Vérité en chansons.

Nouvelle cuisine pour Chochotte ?

Chochotte et Chouchou veulent changer d’habitation.

Il paraît que Chochotte et Chouchou cherchent un nouveau toit pour recevoir les Amis (Vincent, Arnaud, Laetitia et son mari, Jacques, Julien etc). Chochotte a visé un appartement parisien de 700 mètres carrés sur deux étages avec une belle cuisine. L’appartement désiré a été mis en vente par les  héritiers d’YSL et de Pierre B. himself, qui a mis récemment aux enchères ses biens (à croire qu’il n’a plus que le RSA pour vivre ce Pierre B !).

Chouchou n’a pas encore dit son mot. Les 10 à 15 millions d’euros ne le font pas reculer car une bonne partie vient du porte-monnaie de Chochotte. Peut-être devrait-il plutôt se méfier du voisin du dessus qui fait parfois de la bonne musique ? Il a pour Pseudo Pierre-Qui-roule. BiBi soupçonne qu’il pourrait y avoir un vrai mick-mac dans cette affaire. L’an prochain, à la même date, ce sera la Fête des Voisins et Chochotte poussera facilement – BiBi n’en doute pas – la chansonnette. A ta place, Chouchou, BiBi se méfierait.