Archives: 2009

Derniers déclics 2009.

Toutes les photos sont de BiBi…

Et ton Blog, bordel ?…

Dernières lignes pour les derniers jours 2009. Les réflexions de BiBi sur les blogs sont indissociables de sa propre expérience de bloggeur. Le voilà qui oscille entre Construction d’hypothèses et Déconstruction de son Réel.

Blog-roll & Lecture.

Pour accueillir un blog et l’inscrire dans sa Blog-Roll, BiBi tente à chaque fois de ménager en lui un peu d’espace intérieur. Il lui faut en effet de l’espace et aussi du temps pour que l’échange puisse rayonner. Chaque rencontre et chaque lien d’écriture ayant leur importance singulière, BiBi se demande s’il pourra multiplier à l’Infini les blogs de sa liste ?

Tamiser sa Blog-Roll.

BiBi a pris toute une année pour construire ses liens, a dû les passer au tamis, les trier, les éliminer et enfin les retenir. Pour ne pas se laisser intimider par les Grandes Gueules blogosphériques, par le ridicule classement Wikio et accueillir les blogs en toute hospitalité, un principe d’éthique : pas de lecture en diagonale irrespectueuse, une attention soutenue afin que se déploie avec l’Autre, le Jeu de la Précision et du Mystère.

La Justesse contre la Séduction.

Une exigence : dire les choses du Monde (extérieur, intérieur) de telle manière qu’elles soient les plus justes possibles sans se préoccuper de l’effet que cela peut produire. Lutter avec les dents et l’estomac contre la préoccupation catastrophique de la Séduction. Ecartée, elle revient. Installée, elle vous dévore. Seul remède imparfait : tenter de se donner pleinement à ce qu’on écrit pour ne pas s’y retrouver à chaque fois aigri, diminué, honteux ou désespéré.

Stérilité.

Il est des jours de pluie, des écritures mortes-nées sur l’écran, des mots en déshérence qui arrivent exténués (ou qui n’arrivent pas). Ne pas s’en effrayer. Ne pas craindre la Stérilité et l’Impatience qui – paradoxalement – préparent souvent le meilleur. Laissons se poursuivre le travail dans les profondeurs à notre insu, restons attentif aux Signes du Monde qui foisonnent, qui nous débordent, qui toujours nous submergent.

Quand Jeremy Cricket parle à «Pinocchio» (BiBi).

«Ecrire, écrire ! Et, de tout ton temps, tu voudrais en faire de l’écrit ? Et tu voudrais encore nous faire croire à ta Logique de Sacrifice à l’écriture (tellement à la mode ces Temps-ci) : hum, hum dévotion à ton Art ! Hum, hum, l’Art bloggesque au-dessus de tout, au-dessus des Banquiers et des Rentiers, au-dessus de ton boulot qui te prend bien plus que les 35 heures, au-delà aussi de ton âge qui commence et finit par peser lourd pour toi et pour quelques autres ? Ben mon coco, naïf BiBi que tu es, mégalo et fiérot que tu fais : de la Vie, BiBi, tu as encore beaucoup à apprendre ! »

Surprises.

Au clavier, c’est souvent quand on est le moins bien parti qu’on y arrive le mieux. Comme quoi, l’intentionnalité du «bien écrire» n’est jamais première. Ce qui prime à la Source, c’est l’incompréhensible Désir d’écrire, c’est cette Pulsion de vie, cette Energie qui pousse à l’écriture et à la trace, une sorte d’Acharnement amoureux mis à la disposition de chaque phrase.

Pensez BiBi : un Ordre ?

La Vie est un malentendu et c’est tant mieux. BiBi aurait pu être ce Libertaire et clamer à tout va «Ni Dieu, ni Maître !» mais dans cette Cosmogonie parfaite, il a repéré le détail qui tue. C’est que «Ni Dieu, ni Maître» est encore un Ordre. Peut-on alors lui désobéir et continuer de rester libertaire ? L’injonction « Pensez BiBi» est à lire moins comme un Ordre que comme une façon de descendre l’Escalier vital en chantonnant : «Pensez bibi, pensons par nous-mêmes, pensons singulièrement».

Supplique et Vœux.

Aussi, BiBi aimerait que l’on dise après lecture : «BiBi se trompe mais il y a quelque chose de vrai en lui (en ses écritures)».Puisse cette parcelle de vérité offrir de belles éclaircies à tous ses lecteurs pour l’Année 2010.

Des Supporters insupportables.

Supporter de Raymond Domenech et de Chouchou ?

Rêveries autour des blogs et de leur enseigne.

L’Amie de BiBi, une extra-terrestre (ou terrestre extra, c’est selon), est descendue sur ses terres blogosphériques. Elle y a découvert la liste des blogs-amis de BiBi. Elle s’arrêta sur les intitulés et s’interrogea sur leurs enseignes qui en disent peu et beaucoup à la fois. Elle se mit à rêver au croisement du Signifié et du Signifiant. En ces Fêtes de Noël, BiBi écouta alors très religieusement les murmures extravagants de son Amie.

 

Aliciabx : Alicia, comme Alice au Pays des Merveilles. Elle nous offre la face cachée et la Traversée du Miroir du Monde. Et cet X qui la finit est une… inconnue mathématique (Lewis Caroll fut aussi Maitre en cette matière).

Alluvions : Avec un air de ne pas y toucher (Allusions), la bloggeuse remue certainement des questions de fond (Alluvions).

Back-To-Intro : Des photographies qui nous introduisent dans le Monde invisible, dans ses faces cachées. Instantanés sur lesquels méditer sans fin.

Céleste : ça ne manque pas de sel et c’est très leste. Céleste garde les pieds sur terre, garde toute sa tête, voyage dans le bleu azuré, bien au-delà de nos nuages contemporains.

Cerise : joli fruit sucré, cueilli en maraude (Cerise Libertaire) et en marivaudage (Cerise Libertine). A lire avec gourmandise jusqu’au noyau.

Coucou de Claviers : avec ses sons répétés (Cou-Cou-Cla, trois « C » qui claquent). On pense aussitôt à l’autre oiseau (le pic-vert). Peut-être est-il le WoodyWoodPecker du Net puisqu’on pourrait confondre son village (Claviers) avec le clavier de son ordinateur ? Le Coucou pilonne avec bonheur.

Dazibaoueb : des pékins qui s’échinent à chercher (chi)noise.

Educateurs : éduc didactique, éduc addict à l’éducatif.

Fakir : on y planche sur l’Actu et on y cloue au pilori.

Gauche de Combat : ça doit être bien car il n’y a pas de Guillemets au mot Gauche.

Je voulais vous dire… : Comme une phrase qui arriverait in-extremis et qui apporterait son lot de bonnes surprises. « Ah, au fait, je voulais vous dire… » Parfois, cette simple phrase bouleverse une vie simple.

Lettres libres (de Christian Bohren) : Lettre mais pas le Néant.

Librelulle : son mot-valise nous fait voyager. Librelulle déploie ses ailes et tout son zèle : ça vole haut, ça va dans tous les sens. On envie sa liberté et ses mots volants bien identifiés.

Marie (Site de photographies) : BiBi est son photo-maton (en toute liberté).

Mémoire du Vent : Le plus beau des banc-titres. Du souffle, de belles envolées. Avec, en toile de fonds, l’image de l’ami en mémoire et celle de ses cendres dorées en traces mnésiques.

Millalter : Millalter ou «Mis à Terre». S’empresser d’aller y faire des… relevés.

Pas Perdus : la Salle des Pas Perdus. On y entend les semelles battre le carreau. On aurait tort de croire que ça tourne en rond. Pensées et Marche vont du même pas. Pas pas si perdus que ça.

Philippe  Marx : impossible de ne pas s’arrêter sur ce blog «Capital». Le bonhomme se fera certainement un prénom.

Plume d’Aliocha : Aliocha, c’est le personnage des Frères Karamazov. Voilà qui tranche avec l’élégance de sa Plume. Alliance de la légèreté et du tourments dostoïevskien ? Alliage du vieux journalisme et du Web ? En tout cas, plume nostalgique du papier, de cette plume qui s’y gratte, qui s’y frotte et s’y pique.

ReZoNet : Le Z (au milieu) pour se positionner hors la norme politique et grammaticale du Réseau. Un Z qui veut dire Zorro.

Rue-Affre : Ni affres, ni âpre. A arpenter.

Ruminances : Les deux mots arrivent, incontrôlables : Ruminer/panse. On trouve son bonheur dans ce pré avec cette réminiscence nietzschéenne : « Pour élever la lecture à la hauteur d’un art, il faut posséder avant tout une faculté qu’on a précisément le mieux oubliée aujourd’hui, une faculté qui exigerait presque que l’on ait la nature d’une vache et non point, en tous les cas, celle d’un «homme moderne»; j’entends la faculté de ruminer ».

Tes reins et terroirs : Sur la carte blogosphérique, un site qu’on ne peut se mettre à dos et qui ne manque pas de relief.

Vendredi : Le Jour du Poisson-Rosselin. Il est dans l’Info comme un poisson dans l’eau. Pour l’instant – hélas – journal dans le bocal.

Village des NRV : «Village» à l’image de celui des Armoricains d’Uderzo et de Goscinny. Un lieu de résistance à tous les César du Monde contemporain. NRV : en contraction et décontraction derrière le tumulte. Traduction de «Village NRV» : Village sur le Qui-vive.

A tous les présents, à tous les Oubliés, aux 9309 lecteurs-internautes de décembre et aux autres… de très belles Fêtes !

Joyeux Anniversaire, Carla ! (2)

(Suite de l’Article 1…)

1er décembre 2009 : Journée Mondiale du Sida. Les associations de lutte contre le Sida sont invitées à l’hôtel Marigny (sauf le courageux Act-Up). A l’hôtel Marigny et non à l’Elysée, vous avez remarqué ? C’est qu’il ne faut pas associer Chouchou au Sida (et à ses tractations).

Début décembre 2009 : Chez Chouchou, sous l’impulsion de Grégoire et de ses Chefs (Guaino, Levitte, Soubie), on ne chôme pas, on pense, on construit et on se penche à nouveau sur Unitaid. Cette Association ramasse quelques 434000 euros par jour (chiffres du Figaro) grâce à la taxe de solidarité sur les billets d’avion initiée par les présidents Lula et… Chirac. Les mêmes mauvaises langues (n’allez pas les croire) disent que ce Trésor pourrait servir à un candidat chiraquien en Campagne électorale 2012.

9 décembre 2009 : Sommet de Copenhague. Chouchou retrouve Ban Ki Moon. Le précédent entretien avait vu Chouchou très en colère contre Gregoire Verdeaux et le Monde entier mais là, tout est oublié. Chouchou persuade même son ennemi Obama de s’associer à des «financements innovants» (déjà mis en place par Unitaid) pour aider l’Afrique. Obama, le Kenyan, est ravi.

14 décembre 2009 : Sans attendre, le Conseiller et son Pool ont déjà contre-attaqué (sur Unitaid). C’est simple : pour démolir, on réduit le financement puis on réduit les marges de manœuvre. L’Association attaquée est privée de mouvements (capitaux), elle voit arriver le premier Tsunami (les «Patent Pool») avant le second etc. Cela finira bien par inquiéter le personnel qui quittera le Navire.

Pour l’instant, seul Act–Up (vigilant) proteste. Unitaid, bientôt coquille vide, pourra fermer la boutique. Ce n’est pas Douste-Blazy, président chiraquien, qui s’y opposera : il a fini d’écrire un livre (sans remercier Chouchou dans ses préfaces ! Aïe aïe aïe !) et il attend de faire des signatures… à Toulouse ? A Lourdes ?

16 décembre 2009 à Canal Plus : Chouchou a fait la démonstration à Ban Ki Moon qu’il sera plus efficace que Douste-Blazy. Il abat ses cartes avec la bénédiction de l’ONU et d’Obama. L’Unitaid de la Chiraquie est à liquider, on fait croire qu’on va aider l’Afrique. Voilà qui nous console de l’échec de Copenhague.

Le Voyage prévu au Maroc de fin d’année pour Carla Bruni-Sarkozy et Chouchou sera donc des plus reposants ? Pas sûr. Il se murmure que Carla est un peu tristounette ces derniers temps.

Les rumeurs des mauvaises langues vont encore bon train. Est-elle au courant de toutes ces tractations ? BiBi n’en sait rien et il s’en fiche un peu. En Carla, comme en certains Sujets, il existe un clivage qui permet de vivre comme si de rien n’était. Le Sujet est alors dans l’incapacité de faire du lien entre les deux parts de lui-même. Madame Carla a très bien pu entendre tout ça mais ses défenses inconscientes ont organisé le refoulement. Que son psy se débrouille avec ! Que Carla convoque Gérard Miller !

De toutes les manières, BiBi est vraiment très content de pouvoir lui amener ces deux jolis cadeaux d’anniversaire. Et que Chochotte ne s’en fasse pas – Valérie Hortefeux sera d’accord avec BiBi pour lui dire que le Maroc est un très beau pays pour oublier ses soucis.